jeudi 30 avril 2015

Bilan Lecture d'Avril

En avril, j'avoue tout, j'ai moins lu qu'en mars. La raison ? J'ai été en stage, ce qui m'a pris plus de temps, notamment le temps de lecture. Et je me suis remise au "coloriage pour adultes" !
J'ai lu 17 romans, 1 manga et 1 BD, ce qui nous fait 5835 pages de roman lues ! La plupart des chroniques sont en ligne, pour celles qui manquent, elles arriveront bientôt !

BD/MANGA : 

- Le maitre des livres 4, Umiharu Shinohara
- Gitans des mers, Stéphane Duval & Philippe Bonnifay

ROMANS : 

- Wuthering Heights, Emily Brontë
- Les Chroniques de Spiderwick, Tony DiTerlizzi & Holly Black
- Scarlet, Marissa Meyer
- La danse hésitante des flocons de neige, Sarah Morgan
- Heidi, Johanna Spyri
- Harry Potter and the philosopher's stone, J.K. Rowling
- Fantastic Beasts and Where to Find Them, J.K. Rowling
- Vingt-Mille Lieues sous les Mers, Jules Verne
- La fabrique des mots, Erik Orsenna
- La fiancée de Castlemora, Joanna Fulford
- Mille soleils splendides, Khaled Hosseini
- L'héritière rebelle, Elizabeth Beacon
- L'odeur de l'herbe après la pluie, Patrick Jacquemin
- Douceur le sorcier maléfique, Julien Martin & Matthieu Kersaudy
- Avant toi, Jojo Moyes
- Le fantôme de l'opéra, Gaston Leroux
- Adèle et les noces de la reine Margot, Silène Edgar

Et actuellement, je lis A little something different, de Sandy Hall qui me tente depuis loooooooongtemps ! 

Parmi tous ces livres il y a eu : 

Deux déceptions 




Des lectures en VO




Des services presse 






J'espère lire un peu plus le mois prochain, j'ai déjà prévu une PALM bien remplie, vous la verrez demain ! Qu'avez-vous lu ce mois-ci ? :)



mardi 28 avril 2015

Avant toi, Jojo Moyes

Titre : Avant toi
Auteur : Jojo Moyes
Edition : Milady
Pages : 475
Prix : 16,20€
4e de couverture : "Lou est une fille ordinaire qui mène une vie monotone dans un trou paumé en Angleterre dont elle n'est jamais sortie. Quand elle se retrouve au chômage, elle accepte un contrat de six mois pour tenir compagnie à un handicapé. Malgré l'accueil glacial qu'il lui réserve, Lou va découvrir en lui un jeune homme exceptionnel, brillant dans les affaires, accro au sensations fortes et voyageur invétéré. Mais depuis l'accident qui l'a rendu tétraplégique, Will veut mettre fin à ses jours. Lou n'a que quelques mois pour le faire changer d'avis."





Mon avis : 

Ce livre a fait le tour de beaucoup de blogs il y a quelques mois, et comme une LC (lecture commune) a été lancée sur livraddict il y a un mois, je me suis dit que c'était l'occasion pour qu'il ne moisisse pas des années dans la PAL.

On suit Louisa, Lou pour les intimes, une jeune femme de 27 ans qui vient d'être licenciée car le café qui l'employait va fermer ses portes. Pour Louisa qui y a toujours travaillé, ça lui fait bizarre. Mais pour sa famille c'est une catastrophe. Louisa vit avec ses parents, son grand-père malade, sa soeur et l'enfant de sa soeur. La famille vit sur de petits revenus et le salaire du café permettait de boucler les fins de mois. Alors que le copain de Lou, Patrick, la pousse à retrouver un job, elle en décroche un pour tenir compagnie à Will, un jeune homme de 35 ans, tétraplégique après s'être fait renverser par une moto. Le contrat ne dure que six mois, et heureusement, pense Louisa, car Will est infect avec elle. Blasé par la vie, il ne veut pas de son aide. Lou, aidée par Nathan, l'infirmier, va tout faire pour que Will retrouve l'envie de vivre.
J'ai adoré l'histoire. Elle aborde des thèmes que l'on trouve peu dans les romans aujourd'hui : la tétraplégie, "le droit de mourir dans la dignité", la détresse des proches, les difficultés financières, la difficulté pour un homme de 50 ans de retrouver du travail... L'espoir est présent jusqu'au bout et...


ALERTE SPOILER ! 
(si tu n'as pas lu le livre, ne lis pas ce qui va suivre)



jusqu'à la fin j'ai cru que l'amour de Lou serait plus fort que l'envie de mourir de Will, mon copain m'a récupérée pleurant comme une madeleine !





SPOILER TERMINE ! 


Les personnages sont très attachants. Que ce soit la famille de Lou (sauf Treena, elle je voulais la baffer pour sa prétention), avec ses parents hypers protecteurs mais compréhensifs, Lou elle-même (elle a une combativité de ouf et ne se laisse pas abattre) ou Nathan (surement mon personnage préféré, simple, toujours là, mais juste et sévère quand il le faut). Et Will ? Comment ne pas l'aimer ? Le voir se battre contre la diminution de ses capacités, retrouver le sourire grâce à Lou, toutes les petites choses qu'il fait pour elle, ses moqueries,... 

L'écriture de Jojo Moyes est addictive, on a envie d'en savoir toujours plus, de voir l'évolution de nos personnages. Personnages que l'on a toujours envie de retrouver d'ailleurs ! Certes ce n'est pas une plume très spéciale, mais elle est vraiment agréable. Je lirais surement d'autres livres de cette auteur !

Même si ça n'a pas été le coup de coeur que tout le monde décrivait, ça a tout de même été une très bonne lecture, qui me restera en mémoire et que je relirais un jour avec plaisir, un très bon 17/20. 

lundi 27 avril 2015

Bleu Saphir : film VS livre

Le livre : 

Pour avoir mon avis sur le livre, un petit résumé ainsi que sa fiche d'identité, rendez-vous sur ma chronique ici.


Le film :


Titre : Bleu Saphir
Réalisateurs : Félix Fuchssteiner, Katharina Schöde
Acteurs principaux : Maria Ehrich, Jannis Niewöhner
Bande d'annonce : 



J'ai beaucoup aimé le film, surement plus que le premier. Il a plus de rythme et je trouve les acteurs plus matures (puis bon, Gidéon est quand même plus sexy avec les cheveux courts) ! 
Les costumes sont toujours aussi géniaux (non mais la robe rose de Gwen !) et la musique est super, elle bouge bien et donne une touche de modernité, ça m'a un peu fait penser à Baz Lurhman (Moulin Rouge, Roméo + Juliette, Gatsby Le Magnifique) et sa façon d'intégrer des musiques modernes dans un décor plus ancien. 
Cependant, je trouve que Charlotte et Raphaël ne servent pas à grand chose, on ne comprend pas trop. En fait le film lance des questions, des pistes, mais ne les exploite pas. Par exemple, à un moment Raphaël parle de Geocaching, ok je sais ce que c'est mais est-ce que tous les spectateurs vont le savoir ? Ca ne prendrait même pas deux minutes d'expliquer le concept ! De même M. George, je ne comprend pas ses motivations, on ne sait pas s'il est pour on contre Gwen car il a un comportement ambigu et il semble en savoir plus qu'il ne veut bien le dire. 


Du livre au film :

Ce film fait un ENORME spoiler sur le tome 3. Je n'ai pas encore lu le tome 3, mais si ce qui se passe dans le film, et qui n'est pas dans le livre, est une avancée sur le tome 3 et ben on peut dire que c'est un méga giga spoil ! Donc je déconseille le visionnage avant la lecture du tome 3 (cette phrase sera retirée si, à la lecture du 3, je vois que ce n'était pas un si grand spoil que ça). 
Je trouve que le film a ajouté énormément d'éléments par rapport au livre (scène de sexe), concernant Lucy et Paul, et Gidéon et Gwen. Ils sont beaucoup plus présents que dans le livre et on comprend mieux leurs actions (ce qui n'est pas forcément une tare, parce que dans le livre, "le cavalier vert" ça nous perd littéralement !). 
J'ai beaucoup aimé les musiques, notamment l'insertion du Time Warp du Rocky Horror dans une scène du 17e, c'était très sympa ! 
Je ne vais pas m'étendre sur les acteurs car je l'ai déjà fait pour Rouge Rubis. Mais ils sont tout de même plus murs et ça se voit. 



vendredi 24 avril 2015

Douceur le sorcier maléfique, Julien Martin & Matthieu Kersaudy

Titre : Douceur le sorcier maléfique
Auteur : Julien Martin & Matthieu Kersaudy
Edition : Lulu.com
Pages : 456
Prix : 17,41€
4e de couverture : "Voici l'histoire de Rintam le génie du mal, et de son diabolique acolyte le gobelin Gron, le génie est capable des pires ignominies et c'est un sorcier ambitieux. Problème il fait beaucoup rigoler. Le sorcier ne maîtrise parfaitement que le sort de changement de couleur de cheveux, Gron a du mal à savoir tenir par le bon bout une épée, et les troupes de Rintam ont pratiqué la retraite stratégique face à un adversaire dix fois moins nombreux. Le génie est néanmoins courageux car il ne craint qu'une personne, celle qui l'a affublé du surnom de Douceur. De plus un artefact magique puissant pourrait arranger la situation de Rintam."





Mon avis : 

J'ai reçu ce livre de la part des auteurs que je remercie pour leur envoi. Malheureusement, je n'ai pas autant accroché que je l'espérais...

Dans ce livre de fantasy comique, on suit Rintam et Gron à la recherche d'un stratège. Ils vont donc dans le temps et l'espace à la recherche de Jules César ou Cérumane, le grand mage de la terre du Mildiou ! Sur leur chemin, de nombreux ennemis, mais aucun n'est une véritable menace...Jusqu'à Uphir, la main droite du grand démon Abigor qui veut tuer Rintam. 

Au début je n'ai pas vu grand rapport avec le résumé, en effet le nom de Douceur n'intervient d'une fois au milieu du livre, puis ne prend son sens qu'à la toute fin. 
En fait je n'ai pas compris où les auteurs voulaient aller. J'ai plus eu l'impression de petites aventures sans but commun, et je pense que le livre aurait mieux fonctionné en étant coupé en tomes plus petits. 
L'humour, chose principale de ce roman, est sympa et m'a fait sourire à quelques moments, mais je l'ai trouvé un peu redondant, les blagues tournaient souvent autour des mêmes thèmes, ce qui est lassant pour un roman aussi gros (car c'est un bon petit pavé). Cependant, j'ai énormément apprécié les petites références à la cultures populaire comme Tolkien (Cérumane et la terre du Mildiou), Astérix (Pinoramix et Caius Bonus), Jules César et Lewis Carroll (venez découvrir une Alice qui a bien changé et qui règne désormais en tyran sur le Pays des Merveilles, un régal !),... J'ai également eu un regain d'intérêt à partir du chapitre 11 (moitié du livre), les héros semblaient un peu plus mur et j'ai ressenti un regain de nouveauté dans l'humour. 

Les personnages, sont très stéréotypés : Gron le gobelin débile qui comprend tout de travers, Rintam le génie du mal un poil mégalo, le décurion Caius Bonus, le bon soldat qui rattrape les bourdes des autres personnages. Au début j'aimais bien Gron et Rintam, mais je les ai ensuite trouvés lourds et mon attention s'est portée sur le décurion qui était plus terre à terre et intelligent. A trop vouloir en faire, je pense que les auteurs se sont un peu perdus. 

Enfin, l'écriture fait très pièce de théâtre, on retrouve des didascalies, les noms des personnages avant qu'ils ne parlent,...ce qui me fait penser que outre la séparation en petits tomes, l'histoire rendrait mieux en version audio façon Donjon de Naheulbeuk ! 
Et j'ai malheureusement relevé de nombreuses coquilles dans le tête, grammaticales ou au niveau de la conjugaison, ce qui donnait des phrases alambiquées un peu difficiles à comprendre. 

En bref, une bonne idée de fond mais mal exploitée, on sent qu'il y a du potentiel mais à mon avis le support n'est pas le bon, et il faudrait revoir un peu le texte pour enlever toutes les fautes et rendre la lecture plus fluide. Un 13/20 qui ne demande qu'à s'améliorer ! 

jeudi 23 avril 2015

L'odeur de l'herbe après la pluie, Patrick Jacquemin

Titre : L'odeur de l'herbe après la pluie
Auteur : Patrick Jacquemin
Edition : Amazon
Pages : 134 (ebook)
Prix : 1,99€
4e de couverture : "Annabelle est une jeune et brillante banquière qui travaille comme une damnée à sa réussite. Mais au moment où sonne la quarantaine, et alors qu'elle accumule les succès, elle pète les plombs un jour de juin. Sans réfléchir elle fuit. Elle part loin de Paris, loin des contraintes, à la campagne, sur les lieux de son enfance. En chemin, sa voiture tombe en panne et elle ne rencontre pour l'aider qu'un vieux paysan. Cette rencontre c'est SA chance, celle d'une citadine perdue qui va s'ouvrir aux secrets insoupçonnés de la terre et de l'univers. Sa vie en sera à jamais bouleversée."




Mon avis : 

J'ai reçu ce livre en partenariat avec Livraddict et l'auteur, je les remercie donc fortement pour leur envoi. 

Ce livre, un peu à la manière d'un conte, nous fait connaître la vie d'Annabelle, son évolution depuis son enfance jusqu'à son poste actuel d'entrepreneuse divorcée et avec une fille. Mais depuis quelques temps, Annabelle se sent lasse, fatiguée. Jusqu'au jour où elle craque et décide de retourner dans sa ville natale. En chemin, elle s'embourbe, la nuit, et aperçoit une petite cabane. Quand elle frappe, c'est un vieil homme, George Lesage, soixante-dix ans, qui lui ouvre. La cabane est chichement meublée mais remplie de livres. Le vieil homme lui dit qu'il ne peut pas la débloquer cette nuit car les boeufs qui pourraient désembourber sa voiture en la tirant, dorment. Annabelle passe alors la nuit là-bas, et le lendemain, elle suit le vieil homme vers sa voiture et l'interroge sur sa façon de vivre, sa productivité en tant que paysan. George lui montre alors qu'une vie n'a pas forcément à être tournée vers le profit, qu'il veut juste être proche de la nature. Ils se quittent et Annabelle va passer quelques jours dans sa ville natale. Mais au retour, elle désire aller rendre visite à George. Cette fois encore, elle apprend de nouvelles choses sur la vie et sur elle-même, des choses mystérieuses, voire mystiques. 
Au début, j'ai beaucoup apprécié l'histoire, très calme, posée, délicate, d'une femme qui redécouvre une vie en-dehors du profit et de la vitesse de la ville. Mais le livre tourne ensuite à l'expérience mystique, limite magique qui m'a moins plu, même si la fin m'a fait penser à l'expérience de "mort intérieure" de Darrell Standing dans Le vagabond des étoiles de Jack London. Même si l'auteur essaie de nous rentre ce côté très mystique intelligible, j'ai trouvé que le livre perdait de sa puissance et de sa simplicité en ajoutant ce côté. 

Le personnage d'Annabelle est touchant au début, mais ensuite, je me suis moins attachée à elle, je l'ai trouvée très passive par rapport à George, ce qui est paradoxal car il prône la patience, le calme etc. J'ai en revanche eu un coup de coeur pour George, je l'ai trouvé tendre, réel, touchant dans sa volonté d'être simplement proche de la terre. Il a des convictions et les assume non pas contre les autres, mais juste pour lui-même, je ne suis peut-être pas claire mais je ne vois pas comment le dire autrement...
Odette m'a également touchée pour son amour inconditionnel pour George, mais elle m'a touchée au point d'avoir pitié d'elle. 
Par contre, je n'ai pas du tout aimé le personnage de Léna. Elle est censée avoir 17 ans (à moins que j'ai mal lu) mais en parait 10 dans ses réactions. Et j'ai eu envie de la claquer sur la toute fin pour son comportement stupide et limite méchant ! 

Enfin, Patrick Jacquemin a une plume que je qualifierais de très douce. La narration m'a vraiment fait penser à un conte, le temps passe vite pour les premières pages sur l'enfance d'Annabelle, puis se ralentit quand elle est avec George avant de ré-accélérer quand elle est loin de lui. Il m'a transportée et bravo, aujourd'hui je trouve que les plumes se ressemblent beaucoup ou en tout cas, n'ont pas ce petit truc spécial que peuvent avoir les plumes de Mathias Malzieu ou Maxence Fermine. Patrick Jacquemin l'a. 

Je mettrais 16/20 à ce livre car l'auteur a su m'emporter dans son univers et j'ai été très sensible au sujet abordé d'une jeune femme qui "pète les plombs" sous la fatigue et le stress de sa vie. Mais le côté mystique/magique m'a moins plu et je l'ai trouvé lourd. 

mercredi 22 avril 2015

L'héritière rebelle, Elizabeth Beacon

Titre : L'héritière rebelle
Auteur : Elizabeth Beacon
Edition : Harlequin
Pages : 310
Prix : 6,95€
4e de couverture : "Angleterre, Régence.

Séquestrée dans son propre château par un intriguant qui veut l'épouser pour s'approprier son héritage, lady Théa Hardy s'enfuit et se réfugie en pleine forêt, dans une cabane où la découvre Marcus Ashfield, vicomte de Strensham. La prenant pour une pauvresse, il l'emmène chez ses cousins qui l'engagent comme servante. Là, Théa compte attendre tranquillement son vingt et unième anniversaire, six semaines plus tard, qui la rendra majeure et libre. Mais les choses ne se passent pas du tout comme prévu."


Mon avis : 

Ce livre étant un service presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse chez Songe d'une nuit d'été, vous pourrez retrouver ma chronique sur le webzine ici !

mardi 21 avril 2015

SWAP Contes

Dernièrement, j'ai participé au Swap Contes, organisé par LaaMelissa sur Livraddict. Il fallait mettre dans le colis :

     -> 2 livres grand format de conte ou de réécriture de conte 
     -> 1 livre poche d'un conte original 
ou alors :
      -> 4 poche de conte original 
      -> 1 grand format de conte ou de réécriture 
avec cela :
       -> 2 marque pages ( acheter ou fait main )
       -> 1 carte avec un petit mot ( parce que ça fait toujours plaisir icon_wink )
       -> 1 DVD d'un conte adapté au cinéma 
       -> 1 Boisson ( thé , café , chocolat , ou autres )


J'ai fait ce swap avec Manondessources59, et on a beaucoup discuté ! J'ai adoré son colis, elle a un peu moins aimé le mien (catastrophe liquide) donc je culpabilise un peu mais je vous présente quand même ce que j'ai reçu, puis ce que je lui ai envoyé car elle n'a pas de blog :


Plein de rose !!!!



Tout le contenu du colis !



De jolis marque-pages dont 1 fait main et 2 magnétiques. Le fait main est juste magnifique ! Et les magnétiques sont trop chous ! 



Chocolaaaaaaat ! J'adore la forme de boite d'oeufs!




Les livres : 2 livres d'extraits pour Dracula et Frankenstein, un mix de contes originaux et deux réécritures, dont "Au bois Dormant" que j'ai déjà lu en ebook mais que je suis très contente d'avoir en papier tant j'avais apprécié !




Un goodie de princesse bien drôle, un carnet très joli, le DVD d'Aladdin et un livre à décorer avec des autocollants de Rebelle, que je me suis empressée de remplir ! 


De mon côté, je lui ai fait un colis un peu moins rempli, mais j'y ai mis beaucoup d'attention ! 


Un cadeau spécial pour son anniversaire qui tombait pendant le swap : mon roman préféré de l'univers réédité avec une nouvelle fin ! 




Les marque-pages faits main, sur ses deux contes préférés (Hansel et Gretel et Le Petit Poucet) et Au bois Dormant)



Parce que oui, on s'est offert le même livre (qui est arrivé taché par l'emballage mouillé à l'ice-tea) !!! 
Par contre, je suis dégoutée, j'avais trouvé le DVD en occasion car c'était son film préféré (introuvable en neuf) et je ne l'avais pas visionné parce que mes parents m'ont toujours appris à ne pas utiliser un objet que l'on va offrir, et le DVD bug à 2/3 du film et le vendeur ne veut pas me rembourser, je suis dégoutée pour Manon ><, je comprends qu'elle ait été déçue par mon colis.



Les coupables de l'inondation : des briquettes d'ice-tea que j'avais pourtant bien calées. Sur 4, deux ont survécu, mais la tablette de chocolat milka est morte T.T




Et la lettre que j'avais fait exprès sur un joli papier qui fait un peu ancien, mais qui du coup a beaucoup trop morflé...


Un swap un peu catastrophe pour le colis que je lui ai envoyé, le cadeau spécial anniv, arrivé à part a rattrapé un peu le truc, mais je suis moi-même déçue du colis que je lui ai fait, surtout que le sien était super ! Je compte bien me rattraper en lui trouvant le DVD en bon état bientôt !!!
A défaut d'un super swap, on a au moins beaucoup discuté et on s'est trouvé pas mal de points communs, ce qui est le but des swaps ! :)

La fiancée de Castelmora, Joanna Fulford

Titre : La fiancée de Castelmora
Auteur : Joanna Fulford
Edition : Harlequin (Les historiques)
Pages : 310
Prix : 6,95€
4e de couverture : "Son fiancé ? Isabelle a peine à en croire ses yeux. Cet inconnu qui l'a surprise nageant nue dans le ruisseau de Castelmora serait le fameux lord Ban, à qui on a promis sa main ? Jamais elle n'avait ressenti une honte aussi cuisante... Une honte qui fait place à la colère quand, loin de se satisfaire de cet avant-goût, cet effronté déclare qu'il ne l'épousera que si elle lui donne un héritier ! Ne voit-il en elle qu'une mère pour ses enfants ? Isabelle lui aurait volontiers jeté à la figure la main qu'il lui demande si peu galamment, mais elle doit se retenir. Car, si elle ne se soumet pas à la volonté de Ban, c'est le maître d'armes de son père - un rustre ambitieux et intrigant - qui finira par devenir son mari. Et, pour éviter ce terrible destin, elle est prête à tous les sacrifices..."


Mon avis : 

Ce livre étant un service presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse chez Songe d'une nuit d'été, vous pourrez retrouver ma chronique sur le webzine ici !

vendredi 17 avril 2015

Gitans des mers (BD), Stéphane Duval & Philippe Bonifay

Titre : Gitans des mers
Auteur/Illustrateur : Philippe Bonifay & Stéphane Duval
Edition : Duval
Pages : 72
Prix : 15,50€
4e de couverture : "Ebéniste talentueux, beau, jeune, impétueux, Nadau est aussi une des plus fines lames du pays - ne dit-on pas qu'il serait le fils du légendaire d'Artagnan ? Mais à l'heure où nous le rencontrons, il est surtout amoureux d'une gitane, douce aux rayons du soleil et ardente quand la nuit tombe. Une femme double ? Mieux ! Des jumelles qui, ensemble, seront sa femme !"







Mon avis : 

Dans le cadre de mon stage aux archives départementales d'Ille-et-Vilaine, j'ai eu l'occasion de travailler sur les anciennes expos BD & Histoire, et notamment sur celle concernant les pirates et Stéphane Duval. J'ai donc pu lire cette BD, et interviewer le dessinateur. L'interview ainsi qu'un lien de l'article internet que j'ai rédigé sur l'expo seront disponibles prochainement !

Cette bande dessinée raconte l'histoire de Nadau, jeune menuisier de Lupiac, amoureux de deux jumelles gitanes. Il les épouse toutes deux mais ils sont ensuite rejetés aussi bien par les gitans que par les gens des villes car cette union serait un peu "contre-nature". Entre la France et St-Domingue, les épreuves sont nombreuses pour trouver un havre de paix, et c'est peut-être dans la piraterie qu'ils le trouveront...

Les personnages de Nadau et des jumelles, Angelina et Léane sont très attachants car ils sont pleins de vie et ne cherchent qu'à vivre tranquillement. Alors qu'une telle union pourrait rebuter, je l'ai trouvée touchante, on sent qu'ils s'aiment vraiment. Les autres personnages ne sont pas vraiment explorés, à part peut-être le nain et la sorcière vaudoue à la fin. Sorcière qui m'a immédiatement fait penser à Calipso dans Pirates des Caraïbes ! Peut-être en sauront nous plus dans le tome 2 ?

J'ai trouvé les dessins assez réalistes et agréables à voir mais avec des couleurs très pétantes qui font un peu mal aux yeux (après discussion avec le dessinateur, ce serait un problème d'impression) et ne facilitent pas la lecture. Le scénario quant à lui, est bien écrit, mais il faut s'accrocher, notamment au début, car il y a beaucoup de retours en arrière ou d'avances rapides qui se superposent. Cela s'atténue à partir du moment où ils prennent la mer mais c'est très perturbant au début. Cependant, ce n'est pas que négatif car cela donne un rythme mais aussi un aspect très cinématographique à la bande dessinée. 

En bref, une bonne BD, que la discussion avec le dessinateur a éclairé et que j'ai bien aimé. Je lirais le tome 2 quand il sortira car je me demande ce qu'il va arriver à nos héros. Un bon 17/20. 

jeudi 16 avril 2015

20 000 lieues sous les mers, Jules Verne

Titre : Vingt-mille lieues sous les mers
Auteur : Jules Verne
Edition : Le Livre de Poche
Pages : 595
Prix : 6,60€
4e de couverture : "Une chose énorme" ayant été signalée par plusieurs navires à travers le monde, une expédition est organisée sur l'Abraham Lincoln, une frégate américaine, pour purger les mers de ce monstre inquiétant. A bord se trouvent le Français Pierre Aronnax, professeur au Muséum de Paris, et Conseil, son fidèle domestique. Alors qu'ils s'approchent du fabuleux animal, Aronnax, Conseil et Ned Lanc, un harponneur canadien, sont précipités dans la mer par deux gigantesques trombes d'eau avant de se retrouver sur le dos du monstre...qui se révèle être un étonnant sous-marin, le Nautilus, conçu et commandé par le capitaine Nemo, qui paraît farouchement hostile à toute l'humanité. La plus extraordinaire aventure commence dès lors pour les trois hommes, condamnés à ne plus jamais revoir leur patrie, leurs parents, leurs amis..."


Mon avis :

A partir du thème "steampunk", ce livre a été choisi pour être celui du Book Club d'avril sur Livraddict. J'étais très contente car c'est un classique qui me tentait depuis longtemps !

J'ai adoré ce livre, c'est un coup de coeur ! Au début je le trouvais bien mais sans plus, l'histoire n'est pas palpitante, on suit Pierre Aronnax, Ned Land, Conseil, le capitaine Nemo et son équipage dans un tour du monde sous-marin. Ils vivent bien quelques aventures, mais il n'y a pas de dangers sévères pendant une grande grande grande partie du roman. Mais pourtant, la plume de Jules Verne, sa façon de décrire l'environnement sous-marin, m'a fait grandement m'intéresser aux personnages et à ce qu'ils vivaient. J'étais aussi émerveillée qu'eux devant les beautés sous-marines qu'ils découvraient ! 

Les personnages d'Aronnax et Ned Land ne m'ont pas particulièrement plus, ils ont chacun un avis très tranché sur ce voyage : Aronnax veut rester, Ned partir. Je trouve Aronnax un peu ennuyant et sans vraiment d'opinions. Il n'a pas une personnalité très forte. Et paradoxalement, je n'ai pas non plus vraiment aimé Ned pour sa personnalité très forte et ses envies de quitter le Nautilus, alors même que je reproche à Aronnax son manque de personnalité et son envie de rester sur le sous-marin. 
Par contre j'ai adoré le personnage de Conseil ! Je l'ai trouvé drôle, toujours à classer les poissons mais sans pouvoir les reconnaître (oui oui c'est spécial), et son dévouement aveugle mais réaliste envers Aronnax. Il était ce petit personnage que l'on  n'attend pas mais qui fait rire par sa simplicité. Un vrai plaisir de le suivre. 
De même, j'ai également beaucoup aimé le capitaine Nemo. C'est un personnage très mystérieux, au début du livre on ne sait pas grand chose de lui. On ne sait pas d'où il vient, qui est son équipage, pourquoi il hait l'humanité,... 


SPOILER (à ne pas lire si vous n'avez pas lu le livre)






Et à la fin, on n'en sait pas plus ! Cette fin m'a frustrée au possible mais en même temps je l'ai trouvée parfaite ! On ne sait pas si Nemo survit, ou pourquoi il est comme ça depuis le début de roman. On a quelques indices mais pas de vraie réponse et au vu du personnage, je trouve cette fin parfaitement en accord avec lui. Mystérieuse mais puissante. 






FIN DU SPOILER (vous pouvez continuer la lecture de l'article !)


Pour finir, la plume de Jules Verne m'a happée dès les premières lignes, elle était addictive, et je n'ai pas senti passer les presque 600 pages ! Son talent pour la description est incroyable. Le seul reproche que je peux faire concerne les quelques énumérations de poissons et de leurs espèces qui ponctuent parfois le récit mais qui, pour qui n'est pas connaisseur, sont plus ennuyantes qu'intéressantes. En tout cas ce livre est un pur coup de coeur pour la fin (cf. spoiler). C'est la fin qui m'a achevée ! Un 18/20 pour ce superbe roman ! 

lundi 13 avril 2015

Harry Potter and the Philosopher's Stone, J.K. Rowling

Titre : Harry Potter and the Philosopher's Stone
Auteur : J.K. Rowling
Edition : Bloomsbury
Pages : 337 
Prix : 8,43€
4e de couverture : "Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l'emmener à Poudlard, une école de sorcellerie ! Voler en balai, jeter des sorts, combattre des trolls : Harry se révèle être un sorcier doué. Mais quel est le mystère qui l'entoure ? Et qui est l'effroyable V... le mage dont personne n'ose prononcer le nom ?"







Mon avis : 

Après les avoir lu maintes fois en VF, j'avais envie de découvrir la VO. Mais mon avis est-il bien utile vu le succès de cette saga ?

Je ne vous ferai pas de résumé car la 4e de couverture et sa réputation le font bien assez. 
Je trouve ce premier tome quand même assez enfantin quand on connait la suite de la série, mais pourtant je crois que ça reste mon préféré. On voit bien le passage de l'année scolaire, et l'apprentissage de la magie est tellement intéressant, l'école a une grande place en tant qu'école dans ce tome. Sans compter les phrases et sortilèges cultes que contient ce premier opus : Caput Draconis ! Wingardium Leviosa (c'est Wingaaaardium LeviOsa, et pas Leviosaaaaaa !)... 

On s'attache tout de suite à Harry, cet enfant orphelin élevé par des gens ignobles mais dont on rigole bien, et qui reste modeste malgré sa célébrité. Le personnage est creusé et bien campé dès ce premier livre. Je trouve par contre que des fois ses réactions sont hyper matures pour un garçon de 11 ans... "Laisse moi Hermione, je vais me charger du grand méchant tout seul j'ai pas peur" (j'ai remasterisé un peu la phrase ^^) et du coup même si en soit ça n'a pas gêné ma lecture, j'avais plus l'impression de lire les réactions du Harry de 15-16 ans plutôt que celles du Harry de 11 ans. Remarque c'est pas plus mal pour lui qu'il soit si mature dès onze ans quand on voit ce qui lui arrive après...
Hermione...Bon ben ça reste mon idole hein ! La petite je-sais-tout, toujours dans ses livres mais quand même là pour aider ses amis. Elle est adorable et très courageuse, elle me fait bien rire. Même si elle est énervante tant qu'elle n'a pas d'amis, je pense que c'est surtout parce qu'on suit le PDV d'Harry, et qu'Harry ne la connait pas encore bien. Donc par conséquent, nous non plus. Mais dès que l'amitié se noue, on apprécie Hermione à sa juste valeur. 
Et Ron, toujours aussi simple mais attachant, je le trouve assez effacé dans ce tome, il ne m'a pas laissé une grande impression, à part pour la partie d'échec, c'est un peu dommage car comme il est très simple, face à Hermione et Harry qui ont des caractères assez affirmé, on le perd un peu. 
Les autres personnages sont tous aussi attachants, que ce soit Neville, Seamus, Dean, Dumbledore, Snape, McGonagall, ... je les aime tous. 
Et je ne vais pas me faire que des amis mais...j'adore Draco... C'est une petite teigne mais je le trouve adorable, on sent qu'il veut juste faire briller sa maison et qu'il est conditionné par l'éducation de ses parents, et nous le faire sentir dès le premier tome, c'est vraiment important je trouve. Quand il donne ses opinions, il se réfère toujours à ses parents pour les expliquer. 

Enfin, J.K. Rowling a une écriture addictive et je dois bien avouer, que la VO est un pur plaisir à lire tant le niveau de langue n'est pas très élevé. Il suffit d'avoir le vocabulaire lié au monde d'Harry Potter, pour lire comme si on lisait en français (si vous tenez à comparer les termes en VO et VF). 
Un bon 17/20 pour ce premier tome, et je vous fait un mini lexique VO-VF pour ceux qui veulent se lancer mais ont un peu la trouille du vocabulaire spécifique :

Muggle : Moldu
Fluffy : Touffu
Argus Filch : Argus Rusard
Griphook : Gripsec
Madam Hooch : Madame Bibine
Hufflepuff : Poufsouffle
Ravenclaw : Serdaigle
Slytherin : Serpentard
Gryffindor : Gryffondor
Hogwards : Poudlard
Snape : Rogue
Professor Sprout : Professeur Chourave
Fang : Crockdur
Miss Norris : Miss Teigne
Scabbers : Croutard
Gamekeeper : Garde-chasse
Great hall : Grande Salle
Sorting Hat : Le Choixpeau Magique
Transfiguration : Métamorphose
Diagon Alley : Le Chemin de Traverse
Bludger : Cognard
Chaser : Poursuiveur
Golden Snitch : Le Vif-D'or
Quaffle : Souaffle
Seeker : Attrapeur 
Devil's Snare : Filet du Diable

Cette liste est non exhaustive et ne contient que le vocabulaire que j'ai relevé dans le tome 1 :)

La fabrique des mots, Erik Orsenna

Titre : La Fabrique des mots
Auteur : Erik Orsenna
Edition : Le Livre de Poche
Pages : 130
Prix : 5,90€
4e de couverture : "Comment fabrique-t-on les mots ? 
Jeanne, l'héroïne de La grammaire est une chanson douce, a sa méthode : pour expliquer, elle raconte. Il était une fois un dictateur qui trouvait son pays trop bavard. Il était une fois le Capitan, vieux navigateur et collectionneur de dictionnaires. Il était une fois deux soeurs virulentes, l'une aimant le grec et l'autre militante du latin. Il était une fois un trafiquant d'oiseaux rares. Il était une fois un café où les couples se réconcilient, au lieu de divorcer. Il était une fois une mine d'or abandonnée... Nous avons crée les mots. Et si les mots, à leur tour, nous inventaient ?"




Mon avis : 

Oui je sais, c'est le dernier tome de la saga La grammaire est une chanson douce, mais c'était le seul disponible au Super U et j'avais envie d'un livre... Et puis ce n'est pas vraiment une suite, c'est plus une sorte de tome compagnon je pense.

Le jour où le dictateur de l'Archipel des Mots, Nécrole, décide de n'autoriser que 12 mots (naitre, manger, boire, pisser, déféquer, dormir, divorcer, se marier, travailler, vieillir, mourir, acclamer) car il trouve que son peuple parle trop, Mlle Laurencin, la maitresse de Jeanne décide de leur montrer l'utilité des mots. Et pour cela, direction l'étymologie des mots pour commencer par expliquer ce qu'est un mot et d'où il vient. Avec l'aide des soeurs Bonaventure, les élèves découvrent les étymologies grecques et latines. Mais en parallèle, la répression de Nécrole sur les mots s'accentuent, il est temps d'organiser la révolution des mots et de rencontrer les résistants de la fabrique des mots !
J'ai adoré ce livre. L'histoire est assez simple mais l'auteur met en place un univers qui nous fait comprendre l'utilité des mots et leur fabrication. C'est simple mais efficace. En tant que pratiquante du grec et du latin, j'ai adoré rencontrer les coeurs Bonaventure et découvrir certaines étymologies. J'ai également beaucoup aimé les références à la cultures littéraire avec, par exemple, l'insertion de la carte du Tendre dans le roman. 

Les personnages de Jeanne et Mlle Laurencin sont intéressants par l'amour des mots qu'elles dégagent. On sent qu'elles les aiment et veulent les faire aimer. Mais les vrais personnages de cette histoire, ce sont surtout les mots. Les mots qui se battent et se révoltent. Les mots qu'on redécouvrent et dont on se dit que s'ils se révoltaient vraiment, on serait bien embêtés ! 
L'auteur plante également d'autres personnages aussi étranges les uns que les autres mais qui aident à la compréhension de notre langue : l'Elégant, le Capitan, les soeurs Bonaventure. 

Erik Orsenna, par sa plume, nous fait comprendre la profondeur et la beauté de la langue française, ce livre devrait être mis dans les mains de tous les élèves pour leur faire découvrir la langue au lieu de les assommer avec des listes à apprendre par coeur ! Bien qu'un peu perdue au début dans cet Archipel que je ne connaissais pas, j'ai vite trouvé mes repères et vite accepté que là-bas, les mots étaient vivants et pouvaient manifester. Ce livre est drôle et éducatif. C'est un vrai plaisir de le lire, je lui mets un 19/20 sans hésiter ! 

samedi 11 avril 2015

Saga : Le maître des Livres (manga), Umiharu Shinohara

Titre : Le Maître des Livres
Auteur : Umiharu Shinohara
Edition : Komikku
Pages : environ 180 par volume
Prix : 8,50€
4e de couverture du tome 4 (parce que c'est la plus représentative) : "Sa tête ressemble à un gros champignon et a un certain succès auprès de ses usagers, malgré la crainte qu'elle génère : il s'agit bien sûr de Mikoshiba, le maître des lieux de la bibliothèque pour enfant "La Rose Trémière". Que ce soit pour de mignons élèves de l'école primaire, des lycéennes inquiètent pour leur activité scolaire ou des salariés perdus dans leur choix de vie, cette bibliothèque a toujours une histoire à proposer pour répondre à leurs soucis quotidiens."



Mon avis : 

Cette série est un coup de coeur. Depuis les 2 premiers tomes j'attends à chaque fois la sortie du prochain avec impatience tant j'aime cette saga ! 

L'histoire est très simple : à la bibliothèque pour enfants de la "Rose Trémière", les gens vont et viennent, c'est comme un lieu pour les personnes qui se posent des questions. Mikoshiba, le sévère mais très compétent bibliothécaire à la tête de champignon, a un don pour conseiller des livres qui aident. Et nous on découvre les personnages à travers les histoires, souvent des classiques, qu'ils lisent et nous font redécouvrir. 
Si vous cherchez de l'action, ce manga n'est pas fait pour vous, mais si vous êtes un amoureux des livres, si vous rêvez de devenir bibliothécaire, si vous aimez les classiques, si vous aimez découvrir des personnages petit à petit, si vous aimez voir le pouvoir des livres et de la lecture à l'oeuvre : ce manga est votre bonheur ! Foncez l'acheter vous ne serez pas déçus ! Je l'ai déjà prêté à deux personnes, et les deux ont adoré et m'ont demandé quand sortait la suite. 

L'objet livre est déjà magnifique, j'adore cette couverture avec tous les livres, elle est simple mais très évocatrice. Et les dessins à l'intérieur sont très beaux. Dans le dernier tome, on redécouvre l'histoire du Petit Prince dans un chapitre et j'ai adoré les dessins, ils étaient carrément craquants ! 

J'aime tous les personnages de cette saga, que ce soient les 3 bibliothécaires ou les usagers. On apprend à les connaître au fil des tomes et ils finissent par former une petite communauté à laquelle on s'attache très facilement à force de la retrouver et de la découvrir à travers les livres. 

J'aime d'ailleurs beaucoup la redécouverte de classiques dans ce manga, mais le problème, c'est que des fois ça spoile un peu certains classiques. Mais bon, c'est tellement agréable à lire que même quand ça spoile, ça donne juste encore plus envie de découvrir l'oeuvre originale ! 

En bref, un pur coup de coeur pour cette série. Je sais qu'elle a compté 9 tomes au Japon et je ne peux juste pas attendre pour avoir les autres tomes entre mes mains ! Le dernier étant sorti en mars, je crains de devoir attendre au moins 4 à 6 mois pour avoir la suite... Un 20/20 sans hésiter, c'est une des rares séries de manga qui a attiré mon attention de façon définitive (avec Fruit Basket, H3 School et Gundam Wing (mais que la série originale)). 

Fantastic Beasts and Where to Find Them, Newt Scamander/J.K. Rowling

Titre : Fantastic Beasts and Where to Find Them
Auteur : Newt Scamander (aka J.K. Rowling)
Edition : Bloomsbury
Pages : 87
Prix : environ 7€
4e de couverture : "A copy of Fantastic Beasts & Where to Find Them resisdes in almost every wizarding household in the country. Now Muggles too have the chance to discover where the Quintaped lives, what the Puffskein eats and why it is best not to leave milk out for a Knarl."




Mon avis : 

Ce livre est une sorte de spin-off d'Harry Potter, un livre dérivé en quelque sorte puisqu'il s'agit en fait d'un des livres de cours d'Harry dans la saga éponyme. C'est un exemplaire de son propre livre puisqu'on y retrouve ses commentaires, ainsi que ceux de Ron et Hermione. Il s'agit d'un abécédaire des créatures magiques. 

Le livre commence par une introduction de Dumbledore expliquant pourquoi ce livre a été autorisé à la diffusion aux Moldus (Muggles) et pourquoi il a été choisi de diffuser l'exemplaire d'Harry et pas un exemplaire pris au hasard. 
Vient ensuite la présentation de Newt Scamander, "l'auteur" du livre. Il explique ce qu'est une "bête", comment elles ont été classées et l'histoire de ce classement (comment a-t-on défini ce qui était une bête et ce qui était un humain : "beast" VS "being" en anglais). 
Ensuite, on passe aux 87 pages de l'abécédaire. Cet abécédaire est augmenté par de petits dessins de tant à autres et les commentaires de nos héros. Par exemple, à côté de "Troll", ils ont dessiné un visage disant "My name is Gregory Goyle and I smell", ou prêt du Norvégien à Crête "Baby Norbert". C'est très amusant et court à lire. Certes, ce n'est pas non plus d'un grand intérêt, mais pour les fans de la saga, ce petit ouvrage la complète bien. 

Je ne vois pas vraiment quoi dire d'autre dessus. Le niveau d'anglais est très abordable, c'est même vraiment agréable à lire. La seule difficulté étant de retrouver les mots de vocabulaire liés à l'univers d'Harry Potter, mais comme les mots sont inventés autant en français qu'en anglais ce n'est pas vraiment important de trouver l'équivalent. Je ne pourrais pas noter ce livre, mais je le recommande aux fans de la série. 

Heidi, Johanna Spyri

Titre : Heidi
Auteur : Johanna Spyri
Edition : Flammarion
Pages : 169 
Prix : aux alentours de 5€, je ne retrouve pas le prix exact
4e de couverture : Orpheline, la petite Heidi est conduite chez son grand-père qui vit au coeur des alpages et la recueille dans son modeste chalet. Enthousiaste et curieuse de tout, Heidi s'acclimate très vite à cette vie au grand air et se fait de nouveaux amis, parmi lesquels le jeune chevrier Peter et sa grand-mère. Mais un jour, sa tante, qui doit légalement l'élever, revient la chercher pour vivre à Francfort. Installée dans une jolie demeure bourgeoise, Heidi tient compagnie à Clara, qui est paralysée. Mais les montagnes lui manquent."





Mon avis : 

Longtemps, j'ai eu ces livres (qui étaient à ma mère), dans ma bibliothèque sans les lire. Mais depuis quelques temps, mon petit frère de 4 ans regarde beaucoup le dessin animé Heidi et j'ai eu envie de redécouvrir cette histoire que je connaissais déjà dans les grandes lignes.

L'histoire est assez simple, Heidi, une jeune fille de 5 ans, est envoyée par sa tante Dete chez son grand-père le Vieux de l'Alpe, qui est très hostile aux gens. Elle l'amadoue et se fait bien vite à la vie sur l'Alpe. L'auteur nous décrit le paysage, la vie simple de tous les jours, le modeste chalet du grand-père et la réputation qu'il a au village alors qu'il est prêt à tout pour Heidi. Mais un jour, Dete revient chercher Heidi pour la faire éduquer en ville et qu'elle serve de dame de compagnie à une enfant paralysée. Heidi ne se laisse entrainer qu'avec la promesse qu'elle pourra revenir dès le lendemain pour apporter des petits pains blancs à la grand-mère de son ami Peter, dont elle est très proche. A Francfort, Heidi a du mal à comprendre les règles qui régissent la vie là-bas, même si elle devient rapidement proche de Clara, la jeune fille à qui elle tient compagnie. Mais Heidi souffre gravement du mal du pays, les montagnes et la vie simple des Alpes lui manquent...
Toute l'histoire tourne autour de la différence entre la vie à la montagne et celle à la ville, on voit Heidi grandir sans pour autant perdre sa personnalité si fraîche. Pour moi cette histoire c'est une brise d'air frais, un brin d'innocence et de montagne. C'est vraiment très agréable.

Tous les personnages sont attachants, notamment le Vieux de l'Alpe dont on découvre le passif petit à petit. On voit son côté touchant sous ses allures de vieux ronchon. Son amour pour Heidi est palpable et adorable, il ne le dit pas mais ses gestes montrent son affection pour sa petite-fille. Clara également est très touchante, elle n'a pas un rôle très fort si ce n'est que sa façon d'accepter son handicap est très belle. Le fait qu'elle ne cherche qu'à s'amuser un peu est mignon.

L'écriture de Johanna Spyri est très agréable, très simple. Mais en lien avec cette simplicité, certaines répliques des personnages sont très niaises, et se réfèrent beaucoup à Dieu. D'habitude cela ne me gêne pas, mais là c'est vraiment flagrant. Elles sont nombreuses, alors même si ça représente sûrement la mentalité des gens des villages isolés à l'époque, ce n'est pas très appréciable.

Ce livre a cependant été un très bon retour en enfance, j'ai adoré retrouver Heidi et ce côté très frais est sûrement le plus gros atout du roman. Je lirai la suite avec plaisir ! Un bon 17/20.

mardi 7 avril 2015

Wuthering Heights (Les Hauts de Hurlevent), Emily Brontë

Titre : Wuthering Heights/Les Hauts de Hurlevent (édition abrégée)
Auteur : Emily Brontë
Edition : Le Livre de Poche Jeunesse
Pages : 383
Prix : 5,50€
4e de couverture : "Adopté par la famille Earnshaw, Heathcliff est élevé dans le domaine de Wuthering Heights. A la mort de son père, il est réduit au rôle de domestique. Seule la jeune Cathy Earnshaw lui permet de supporter les mauvais traitements et les insultes. Devenus inséparables, ils éprouvent bientôt l'un pour l'autre une passion dévorante. Mais les règles de la société condamnent leur relation. Heathcliff en gardera une blessure profonde. De celles qui inspirent un sentiment de vengeance."




Mon avis : 

Après avoir courageusement tenté la VO puisque j'avais déjà lu le roman intégral il y a quelques années, j'ai abandonné au bout de 90 pages... Pourquoi ? parce que le parler paysan où il manque la moitié des lettres et où les seuls mots lisibles sont quand même déformés, c'est bien compliqué ! Je me suis donc rabattue sur la seule version VF que j'avais chez moi, une abrégée, mais ayant déjà lu le texte intégral, je ne culpabilise pas trop. 

Cette histoire, c'est Ellen Dean, la bonne du Manoir aux Grives, où réside Mr. Lockwood, qui la raconte. Le Manoir aux Grives est un domaine attenant à Wuthering Heights et il appartient à Heaathcliff. Ce dernier vit à Wuthering Heights avec deux adolescents : Catherine Heathcliff et Hareton Earnshaw, ainsi avec un domestique Joseph. On comprend bien vite les relations généalogiques qui lient les personnages : Catherine est la veuve du fils d'Heathcliff et Hareton est son cousin. On découvre qu'Heathcliff a été adopté par Mr. Earnshaw et élevé là avec les deux autres enfants de la famille : Catherine et Hindley. A la mort de Mr. Earnshaw, Hindley rabaisse Heathcliff et a un fils du nom d'Hareton, qu'il n'aime pas. Alors que Cathy révèle ses sentiments à Ellen Dean un soir mais se désole de ne jamais pouvoir épouser Heathcliff du fait de sa condition, Heathcliff disparaît. Il ne réapparaît que 3 ans plus tard, alors que Cathy est mariée à leur voisin, propriétaire du Manoir aux Grives, Edgar Linton. Heathcliff, blessé, prépare sa vengeance...
Cette histoire est très sombre et si je devais la décrire en quelques mots, ce seraient ceux-ci : violence, passion, force. 

Les personnages de cette histoire sont entiers jusqu'au bout des ongles, ils ne font pas les choses à moitié. Il est dur de les aimer car ils font des actes horribles envers les personnes qu'ils aiment, mais en même temps, on ne peut pas complètement les détester car on peu comprendre comment ils en sont arrivés à ce point. Hindley par exemple est devenu aussi horrible car suite à la mort de sa femme en couche, il a sombré dans l'alcool, réveillant sa vieille haine pour Heathcliff. De même Heathcliff a été si mal traité et rabaissé toute sa vie, que même si on ne cautionne pas ses actes, on peut comprendre pourquoi il en est arrivé là. Même Ellen Dean qui semble pourtant être la plus gentille, juge trop vite certains personnages, et Mr. Lockwood fait de même. Emily Brontë n'hésite pas à montrer la part sombre de ses personnages et je pense que c'est un point fort du livre car ça lui donne une intensité et une réalité particulière. Cela joue beaucoup également avec le paysage décrit, très froid, venteux et désolé. Les personnages, les actions et le décor créent une atmosphère très particulière pour ce roman, que j'aurais du mal à décrire.

Enfin, j'aime beaucoup l'écriture d'Emily Brontë, malgré quelques longueurs. Je mettrais un bon 17/20 pour ce roman classique si particulier par son atmosphère.


En petit bonus, je vous mets une chanson écrite par Kate Bush, inspirée de ce livre :


lundi 6 avril 2015

La danse hésitante des flocons de neige, Sarah Morgan

Titre : La danse hésitante des flocons de neige
Auteur : Sarah Morgan
Edition : Harlequin
Pages : 505
Prix : 10,90€
4e de couverture : "Noël. Kayla Green redoute cette date et, comme chaque année, elle prévoit de s'enfermer dans son bureau de Manhattan avec une surdose de travail. Mais un gros budget de relations publiques l'envoie en fait dans le Vermont : celui de Snow Crystal, apporté par Jackson O'Neil, qui dirige un groupe de stations de sports d'hiver de luxe. Pour Kayla, ce petit miracle de Noël ne va pas sans inconvénients : primo, la neige, le ski, les snow-boots, tituber en talons hauts sur la glace...ce n'est pas vraiment son idéal; secundo, Jackson O'Neil a une famille, une de ces familles aussi unies que les mailles d'un tricot bien serré qui rappelle douloureusement à Kayla qu'elle a toujours dû se débrouiller seule. Mais il y a pire encore pour elle que Noël, la famille et autres calamités : c'est Jackson. Jackson, qui a tous les atouts en main pour faire fondre son coeur de glace qu'elle s'est si difficilement façonné..."


Mon avis : 

Je ne sais pas pourquoi j'ai lu ce livre. La couverture peut-être ?

L'histoire n'est pas très innovante : Kayla déteste Noël suite à un traumatisme familial dans son enfance. Elle prévoit de s'enfermer dans le travail et Jackson O'Neil lui propose un gros contrat pour faire revivre sa station de ski Snow Crystal. Pour pouvoir bien faire son job, Kayla doit connaître l'endroit, et va donc passer une semaine dans le Vermont, à Noël, pensant être isolée de toute démonstration de vie de famille en se retranchant dans le chalet qui lui a été attribué. Mais c'était sans compter la famille envahissante et rétive aux changements de Jackson. Et sans compter Jackson lui-même, qui l'attire plus qu'il ne devrait.
J'ai trouvé beaucoup trop de clichés à cette histoire. Kayla se vante de ne pas être spécialement à fond sur les hommes, et là paf d'un coup elle voit Jackson et ça y est ses hormones sont en folie, elle ne pense qu'à lui sauter dessus, la moindre phrase lui donne chaud. Je trouve ça légèrement abusé...
De plus, la seule Française de ce livre est forcément très libérée sur le plan sexuel et l'est même plus que les autres personnages ? Merci du cliché à l'étranger...
J'ai cependant deux points positifs à accorder pour la fin qui n'est pas trop niaise et est assez réaliste quant aux relations de couple aujourd'hui et pour l'ambiance de Noël qui est très bien retranscrite. 

Concernant les personnages, j'ai plus aimé les personnages secondaires que les principaux...En fait j'ai trouvé Kayla et Jackson tellement clichés qu'ils m'ont énervés. Tout le long du livre on dirait que la seule chose à laquelle ils pensent c'est se sauter dessus. Et à leur premier baiser, ils font quoi ? Ils manquent de peu de coucher ensemble ? Oh les gens faudrait penser à ralentir un peu votre relation non ? Pour dire, c'était tellement cliché, que j'ai sauté toutes les scènes de sexe tellement ça m'ennuyait...
Au contraire, j'ai adoré la famille O'Neil, tous ses membres m'ont touchée. La relation père/fille de Tyler et Jess est magnifiquement décrite et abordée, le deuil du père/mari est bien amené et j'ai beaucoup aimé le couple de grands-parents un peu à l'ouest mais adorables ! 

Enfin, le style de l'auteur n'est pas inoubliable mais se lit très bien. Cependant, j'ai noté beaucoup de répétitions et à la fin je sautais des paragraphes entiers à propos des pensées de Kayla parce que c'étaient toujours les mêmes et à un moment, je considérais que c'est bon, on en avait fait le tour.

En bref, un roman sympa pour l'ambiance très Noël, mais qui ne restera surement pas gravée dans ma mémoire. Un 12/20 pour moi. 

Scarlet, Marissa Meyer

Titre : Scarlet
Auteur : Marissa Meyer
Edition : PKJ
Pages : 476 
Prix : 17,90€
4e de couverture : "Depuis les lointaines étoiles jusqu'aux recoins d'une sombre forêt, les destins de Scarlet et Cinder semblent liés. Alors que l'une cherche sa grand-mère mystérieusement disparue et que l'autre poursuit  la quête de ses origines, la menace lunaire qui pèse sur l'humanité se renforce. Cinder et Scarlet parviendront-elles à lui résister ?"








Mon avis : 

Je ne pouvais clairement pas attendre pour lire ce tome 2.

On y retrouve Scarlet, une jeune femme rousse qui vit à Rieux, près de Toulouse, avec sa grand-mère. Mais sa grand-mère a mystérieusement disparu deux semaines plus tôt, et les autorités ne le prennent pas au sérieux. Alors que Scarlet revient d'une livraison à l'auberge du village où elle a croisé un mystérieux lutteur de rue avec un tatouage du nom de Loup, elle découvre son père, terrorisé et à la recherche de quelque chose. Il tient des propos incohérents mais une chose est sûre : il a été enlevé peu après sa grand-mère, par les mêmes hommes, et il ne sait qu'une chose sur eux : ils ont un tatouage fait de lettres et de chiffres. Comme Loup. Mais bizarrement, ce dernier est décidé à aider Scarlet à retrouver sa grand-mère, il reste tout de même à lui faire confiance...
En parallèle, on retrouve Cinder, qui s'échappe de la prison de New Beijing avec un criminel : le capitaine Thorne. Elle est bien décidée à retrouver la femme française qui aurait apparemment pris soin d'elle avant qu'elle ne soit confiée à son père adoptif.
Et enfin, on retrouve le prince Kai, aux prises avec les conséquences de la fuite de Cinder pour les négociations de paix avec la Lune.
Tous ces personnages vont se croiser à un moment ou un autre, reste à savoir comment, mais ça je vous laisse le découvrir en lisant le livre !

J'ai aimé ce deuxième tome encore plus que le premier. Le contexte politique est plus creusé alors que la menace lunaire se concrétise. On se demande franchement comment Kai va s'en sortir. En même temps j'ai aimé que la majorité de l'action se passe en France car cela nous donne une idée de notre pays après une 4e guerre mondiale...

Enfin bon, le gros point fort de ce livre, ce sont quand même les personnages ! J'ai adoré retrouver Cinder, je la trouve plus intéressante que dans le premier tome car elle ne suit plus le schéma narratif de son conte, et elle se révèle vraiment. J'ai également beaucoup aimé la réécriture du Petit Chaperon Rouge et notamment la reprise des éléments avec un sweat à capuche rouge, les personnages de Loup et Chasseur (bien qu'on voit peu celui-ci) et évidemment la grand-mère, qui est quand même bien plus badass que dans le conte ! Scarlet est à la fois fragile et forte et je trouve qu'elle va parfaitement avec Loup qui semble fort mais se laisse fondre face à ce petit bout de femme. Leur relation est juste adorable.
Petit bémol cependant pour le personnage de Thorne que j'ai trouvé plus agaçant qu'autre chose avec ses réflexions et sa façon de sauter sur tout ce qui bouge...

Je ne peux que me réjouir que Marissa Meyer est écrit la nouvelle "L'armée de la reine" car la fin de ce tome me fait juste me poser pleins de questions sur cette armée et je ne pense pourvoir résister longtemps à la lecture de cette nouvelle, puis du tome 3 !

Une nouvelle fois, l'auteur m'a conquise avec cet univers de science-fiction mêlé aux contes. un très bon 18/20. 

dimanche 5 avril 2015

Foire du Livre de Rennes

Place des Lices, à Rennes, s'organise aujourd'hui (dimanche 05 avril 2015) et demain (lundi 06 avril 2015), la Foire du Livre en faveur de la trisomie 21. Des milliers de livres (BD, ouvrages illustrés, beaux livres, romans, poches, livres jeunesse type bibliothèque rose, albums pour enfants, magazines) à 3€ max, dont les bénéfices sont reversés à la recherche contre cette maladie. 
J'y ai donc pris 9 livres, et j'ai payé 10€, sachant que j'ai eu un livre gratuit pour avoir ramené un flyer. Je les ai quasiment tous trouvés en très bon état (sauf le Satiricon et Poil de Carotte).


Beaux livres :
- La gloire de mon père, Marcel Pagnol
- Le chateau de ma mère, Marcel Pagnol
- Le temps des secrets, Marcel Pagnol
- Adolphe, Benjamin Constant

Poches :
- Enfance, Nathalie Sarraute
- Poil de Carotte, Jules Renard
- Le barbier de Séville/Le mariage de Figaro/La mère coupable, Beaumarchais
- Le satiricon, Pétrone
- 49 302, Nathalie Le Gendre



Si vous habitez Rennes et les alentours, n'hésitez pas à y faire un tour, c'est très avantageux et c'est pour une bonne cause !

vendredi 3 avril 2015

Les Chroniques de Spiderwick : film VS livre

Le livre : 

Pour avoir mon avis sur le livre, un petit résumé ainsi que sa fiche d'identité, rendez-vous sur ma chronique ici


Le film :


Titre : Les Chroniques de Spiderwick
Réalisateur : Mark Waters
Acteurs principaux : Freddie Highmore, Sarah Bolger, Marie-Louise Parker, David Strathairn
Bande d'annonce : 


Très bon film jeunesse. J'ai adoré les personnages, notamment celui de Mallory. Je la trouve courageuse et pas stupide ou tête brûlée. L'acteur qui joue Jared/Simon est celui qui jouait Charlie dans "Charlie et la Chocolaterie", j'aime bien car il arrive à ne pas faire trop enfantin. 
Les couleurs du film sont très belles, assez pastels mais ça participe à l'aspect "féerique". J'ai trouvé les gobelins et autres créatures bien faites (les mini-fées sont trop belles) mais j'ai trouvé la fin un peu "trop". Trop de féerique tue le féerique et c'est pour ça que sur la fin, j'ai eu du mal à croire vraiment à l'histoire qui nous est racontée.
J'ai adoré le combat contre Mulgarath avec la sauce tomate, ça donne un côté enfantin et très drôle. Qui ne rêve pas de se battre à coups de sauce tomate ? D'ailleurs toute cette scène de combat est très bien faite je trouve. 
J'ai également apprécié l'histoire avec le père, ça donne un côté plus profond au personnage de Jared, blessé par le départ de son père.

Du livre au film : 

Les acteurs sont très bien choisis pour ce film, vraiment très bien. Ils représentent bien les personnages, autant mentalement que physiquement, bien qu'ils paraissent un peu plus âgés (Simon et Jared sont censés n'avoir que 9 ans). Je trouve que l'univers féerique est également très bien transposé à l'écran avec les couleurs pastels. 
Pour le reste, je dois bien avouer que le livre et le film diffèrent sur de nombreux points de l'histoire, mais je trouve que les choix faits des deux côtés sont très bien. Par exemple dans le livre, il y a une aventure chez les nains et une autre chez les elfes. Et Chafouin est plus retors. Dans le film, on peut facilement calmer Chafouin, et on ne voit pas les elfes et les nains. En fait, chaque élément négatif que je pourrais trouver, serait contrebalancé par un élément positif. Par exemple, le livre s'expose à plus de périls dans livre car la maison n'est pas protégée, mais dans le film, ils ont contourné ce problème en faisant en sorte que les gobelins trouvent un moyen d'entrer dans la maison seulement au bout d'1h de film. Cela permet de justifier que les enfants puissent vivre relativement calmement dans la maison le reste du temps, ce qui est je trouve, assez mal expliqué dans le livre. 
Par contre j'ai préféré la fin du livre, moins "happy end", cela fait comme une sorte de morale et ça rend le tout moins enfantin. 

Pour moi, le livre et le film sont différents mais se valent tout autant, alors foncez !