mardi 30 juin 2015

Concours ! (juste comme ça pour faire plaisir)

Coucou tout le monde !
Alors j'avais dit que je ferais surement un concours si j'atteignais les 100 j'aimes sur Facebook, ou les 10 abonnés Google... Il se trouve qu'en fait, j'ai quand même envie de faire un concours même si on n'atteint pas tout ça. Pourquoi ? Pour vous remercier d'être de plus en plus nombreux à venir sur ce blog, à commenter les articles ou les posts Facebook ! Ce mois-ci, on a dépassé de plus de 200 vues les scores des mois précédents et c'est juste fou !

Alors du coup, je vous propose de gagner le livre poche de votre choix, que j'irais acheter avec mes petits sous pour vous l'envoyer ou que je ferais livrer directement chez vous avec une surprise (ouais jsuis comme ça moi :P) ! 

Voici les conditions de participations : 

- Laissez un commentaire sous cet article, ou sous le post correspondant sur la page Facebook du blog en précisant le livre qui vous ferait plaisir (je vous demande juste que le livre poche ne dépasse pas 10€) ! Et c'est tout ! 
- Je donne une chance en plus à ceux et celles qui commentent régulièrement le blog ou la page Facebook, je saurais les reconnaître. 
- Vous pouvez, à l'envie, partager cet article ou le post Facebook correspondant, ça me ferait énormément plaisir !
Et parce qu'avec le nombre de partages, le nombre de participants augmente souvent, si on dépasse les 30 participants, je désignerai deux gagnants au lieu d'un !

Le concours durera jusqu'au 31 juillet et est ouvert à la France, la Belgique et la Suisse !
Si vous gagnez, vous acceptez d'être cité sur cet article et sur Facebook. Si vous voulez, précisez moi un pseudo en remplacement de votre nom pour l'annonce du gagnant !
Si la personne désignée ne donne pas signe de vie durant la semaine suivant le tirage au sort, je tirerai une autre personne !
Je ne suis en aucun cas responsable d'une éventuelle perte par la poste, il n'y aura pas de colis cadeau de rechange. 



Outlander 2 : Le talisman, Diana Gabaldon

Titre : Outlander : Le talisman
Auteur : Diana Gabaldon
Edition : J'ai lu
Pages : 947
Prix : 16€
4e de couverture : "1968. À la mort de son mari, Claire Beauchamp emmène sa fille en Écosse, sur les lieux mêmes où, vingt ans plus tôt, elle a vécu d'extraordinaires aventures...
Des aventures qui, dans ce second tome, vont conduire Claire et Jamie dans le Paris du siècle des Lumières. Leur but ? Empêcher Charles-Edouard Stuart d'accéder au trône, un événement qui marquerait le début d'une répression sanglante dans les Highlands. Mais dans leur course effrénée, le couple découvrira à ses dépens qu'on ne peut modifier le cours de l'histoire impunément..."




Mon avis :

Je me suis enfin mise à la suite d'Outlander, et oui ! Et comment vous dire que malgré sa taille, on ne voit, encore une fois, pas les pages passer ?

Je ne vais pas trop en dévoiler de l'histoire pour ceux qui n'ont pas encore lu le premier tome, sachez juste que dans ce livre, on en apprend plus sur la révolte jacobite, et on va en France ! Claire et Jamie se sont fixé pour mission d'arrêter Charles-Edouard, afin d'éviter aux Highlanders le massacre de Culloden, prévu pour 1746 selon les souvenirs que Claire a de ses cours d'histoire. Mais à la cour de Louis XV, les intrigues politiques sont nombreuses et il se pourrait qu'ils y retrouvent Randall... Pour ceux qui préfèrent l'Ecosse, rassurez vous, ils y retournent ! 
Encore une fois, l'histoire est passionnante. De nombreuses personnes ont trouvé la première partie de ce roman un peu longue, mais personnellement, ça ne m'a pas dérangé, j'ai aimé en apprendre plus sur la cour française, les intrigues et compagnie. Certes, il y a moins d'action que dans le premier tome, mais la seconde partie du roman en met tellement, que ce n'est pas plus mal qu'il n'y en ai pas trop au début. 



ATTENTION SPOILER




J'ai beaucoup aimé la fin, le fait qu'on en apprenne plus sur Gillian !





FIN DU SPOILER


Cette fois-ci, outre Claire et Jamie qui sont toujours aussi géniaux et amoureux (non mais quelle passion dans ce couple ! Ouh ! Ca donne chaud...), on découvre Brianna, la fille de Claire, une grande rousse (tiens donc...). J'ai eu du mal à m'attacher à elle car on ne la voit pas beaucoup au cours du récit et je n'ai pas aimé ses réactions, même si je les ai comprises.
Par contre, j'ai adoré Roger Wakefield, le fils du révérend que l'on voit au début du tome 1. J'ai beaucoup aimé la manière dont Diana Gabaldon l'a rattaché et réellement impliqué dans l'histoire ! 

Quand on commence le roman, on est un peu perdu car on avait quitté Claire en Ecosse au XVIIIe siècle, et on la retrouve, âgée de 20 ans de plus, en vacances en Ecosse, alors qu'elle vit aux USA mais en 1968. Perturbant non ? En fait, le récit principal est narré par Claire à Roger Wakefield et à sa fille Brianna. C'est ainsi qu'on reprend la narration à la première personne pour découvrir ce qu'il s'est passé suite au tome 1. Une nouvelle fois, Diana Gabaldon nous entraine dans son récit sans difficultés, elle nous en apprend sur l'Histoire de l'Ecosse sans nous ennuyer et nous passionne pour cet amour intemporel que vivent Jamie et Claire. Je n'ai plus désormais qu'à attendre d'avoir les sous pour le tome 3 ! Un 19/20 !

lundi 29 juin 2015

Antigone, Jean Anouilh

Titre : Antigone
Auteur : Jean Anouilh
Edition : la Table Ronde (le petite Vermillon)
Pages : 123
Prix : 5,90€
4e de couverture : "Antigone est la fille d'Œdipe et de Jocaste, souverains de Thèbes. Après le suicide de Jocaste et l'exil d'Œdipe, les deux frères d'Antigone, Étéocle et Polynice se sont entretués pour le trône de Thèbes. Créon, frère de Jocaste et – à ce titre – nouveau roi, a décidé de n'offrir de sépulture qu'à Étéocle et non à Polynice, qualifié de voyou et de traître. Il avertit par un édit que quiconque osera enterrer le corps du renégat sera puni de mort. Personne n'ose braver l'interdit et le cadavre de Polynice est abandonné à la chaleur et aux charognards.
Seule Antigone refuse cette situation. Malgré l'interdiction de son oncle, elle se rend plusieurs fois auprès du corps de son frère et tente de le recouvrir avec de la terre. Ismène, sa sœur, informée de sa décision, refuse de la suivre, craignant sa propre mort.
Très vite, Antigone est prise sur le fait par les gardes du roi. Créon est obligé d'appliquer la sentence de mort à Antigone"



Mon avis :

Je fais cette chronique d'après les notes prises l'année dernière quand j'ai lu ce livre. Je ne l'ai actuellement pas dans mon appart pour le relire mais j'ai pensé intéressant de mettre cette chronique en regard de celle sur la pièce originale. Cette chronique ne sera donc pas très détaillée et je m'en excuse, quand je relirai la pièce, ce qui arrivera forcément, je la mettrai à jour !

L'histoire est à peu près la même que celle que nous raconte Sophocle, seulement, quelques éléments sont mis en avant. Je vais les lister ici : 
- la pièce s'ouvre sur un prologue qui nous raconte déjà la fin de l'histoire et présente les différents personnages
- Anouilh a ajouté de nombreux anachronismes pour rendre la pièce plus universelle => du café, du rouge à lèvres
- Antigone sait qu'elle va mourir et fait ses adieux avant même d'être condamnée
- Antigone est physiquement plus affaiblie, elle paraît plus humaine et semble plier sous un poids qui n'est pas le sien
- l'amour entre le fils de Créon, Hémon, et Antigone est fort. Alors que dans la pièce originale, on n'en parle que comme d'un mariage de convenance, ici, Antigone est déchirée à l'idée de quitter Hémon
- Créon agit par devoir, pour respecter la règle qu'il a fixé, pas par envie. Mais Antigone, quand Créon réussit à la sauver, trouve un autre prétexte pour être condamnée à mort

Ces changements rendent une pièce, déjà forte en émotions, beaucoup plus humaine et l'auteur nous attache les personnages avec une force que l'on retrouve dans peu d'oeuvres théâtrales selon moi. Il a non seulement modernisé la pièce, mais il l'a aussi rendue plus accessible pour ceux qui ont du mal avec la tragédie grecque classique qui est très formatée et entrecoupée de chants. 
Un classique que beaucoup préfèrent à l'original. Personnellement, j'aime autant l'originale que cette réécriture, pour moi, elles sont complémentaires, un 17/20 aussi donc. 

Antigone, Sophocle

Titre : Antigone
Auteur : Sophocle
Edition : Folio Plus Classiques
Pages : 69
Prix : 4,60€
4e de couverture : "La pièce Antigone commence au moment où les deux filles d'OEdipe, Antigone et Ismène, apprennent que Créon, roi de Thèbes, vient d'interdire l'enterrement de Polynice, leur frère, pour le punir d'avoir combattu contre sa patrie. Mais Antigone transgresse ce décret. Créon et Antigone incarnent deux idées de la communauté, deux conceptions de la loi, deux versions du sacré. Au coeur du conflit tragique, la vérité humaine et politique de la communauté est liée au sens que les vivants donnent à la mort. "






Mon avis : 

Lu l'année dernière en ebook, je l'avais racheté en papier et vu sa taille, je m'étais dit que je pouvais bien le relire, il reposait donc dans ma PAL. Mais comme depuis Outlander je veux lire de petits livres, je l'ai sorti !

Cette pièce de tragédie classique fait en quelque sorte suite à Oedipe Roi, du même auteur, car Antigone est la fille d'Oedipe. Ici, les deux fils d'Oedipe se sont entre-tués au cours d'une guerre. Créon, le roi de la cité, a valorisé l'un, tandis que l'autre, Polynice, est interdit des derniers sacrements. Il devra rester à se décomposer hors de la ville, à portée des charognards, et quiconque ira l'ensevelir sera puni de mort. Antigone, leur soeur, ne supporte pas cette idée, pour elle, les lois des dieux sont plus fortes que celles des hommes, et malgré les mises en garde d'Ismène, sa soeur, elle va enterrer Polynice. Prise sur le fait par les gardes chargés de garder le corps de Polynice, Antigone est amenée devant Créon et, refusant de reconnaître ce que Créon considère comme un crime envers lui, elle s'expose à la mort. 
Cette histoire est très forte, s'y affrontent la détermination et la folie. Folie de Créon qui ne veut qu'asseoir son autorité et se pose alors en tyran, détermination d'Antigone qui est "née pour partager l'amour et non la haine"

Le personnage d'Antigone a souvent marqué de par sa détermination, mais surtout par sa force. Elle a une volonté de fer et, même si on l'admire, personnellement, j'ai trouvé qu'elle cherchait par moments à se faire "plaindre". Ou plutôt, qu'elle voulait vraiment revendiquer qu'elle seule avait eu le courage de faire ce geste contraire à la loi de son oncle. 
J'ai trouvé qu'Antigone et Créon, bien qu'opposés par beaucoup de choses, ont au fond un point commun, ils n'écoutent qu'eux mêmes et sont persuadés d'être dans leur bon droit. 

La pièce est divisée en épisodes et entrecoupées de chants, qui eux, ne m'ont pas vraiment intéressée... J'ai trouvé qu'ils n'apportaient rien à la pièce qu'ils atténuaient la force des dialogues entre Antigone et Créon. Cependant, cette pièce véhicule de fortes émotions et elle reste simple à lire. Je la recommande et lui donne 17/20. 

Quatre contes de princesses, Charles Perrault & les Frères Grimm

Titre : Quatre contes de princesses : Cendrillon, Raiponce, Blanche-Neige, La Belle au Bois Dormant
Auteurs : Charles Perrault/Jacob et Wilhelm Grimm
Edition : Larousse (Petits classiques)
Pages : 73
Prix : 3€
4e de couverture : "La Belle au Bois Dormant, Cendrillon, Blanche-Neige, Raiponce : quatre histoires universelles pour autant de princesses immortalisées par le septième art et le cinéma d'animation. Maîtres du genre, Charles Perrault et les frères Grimm ont fait du conte merveilleux une clé d'accès à notre subconscient, à nos désirs inavouables comme à nos peurs inavouées..."






Mon avis : 

Il y a quelques mois, j'ai reçu dans mon swap Contes, ce petit livre. Entre deux pavés, j'ai décidé, je fais baisser ma PAL !

La Belle au Bois Dormant : Je ne me souvenais plus vraiment de cette version. A la naissance inespérée de la princesse, le roi et la reine invitent les 7 fées du royaume et leur préparent des couverts en or. Mais ils ont oublié d'inviter une vieille fée qu'ils croyaient morte. Quand celle-ci se rend compte qu'il n'y a pas de couverts en or pour elle, elle en prend ombrage et se venge donc en promettant la mort à la princesse le jour où celle-ci touchera une quenouille. Mais une petit fée modifie la malédiction en la changeant en un sommeil de 100 ans. Malgré les précautions du roi, la princesse se pique et s'endort, la petite fée endort alors le royaume et l'entoure d'un amas de ronces pour le protéger jusqu'au réveil de la princesse. Une fois 100 ans passés, elle est réveillée par un prince et ils ont deux enfants : Aurore et Jour. Mais quand le prince, devenu roi, confie le royaume à sa mère, cette dernière, une ogresse, se met en tête de manger ses petits enfants et sa belle-fille...

L'histoire, contrairement au Disney, ne s'arrête pas au réveil de la princesse, en fait ce n'est même pas la partie la plus importante de ce conte. J'ai beaucoup aimé que la vieille fée ne soit pas la seule méchante de l'histoire, et au final, après avoir lancé sa malédiction, ce n'est même pas elle qui aide à la réaliser. La morale fait également état d'une critique des Anciens par rapport aux Modernes (débat qui faisait rage à l'époque de Charles Perrault), on distingue quelques piques : le prince trouve que la princesse est fagotée comme sa grand-mère, que tout ce qui se trouve dans ce royaume endormi est vieux et, si ce n'est la beauté de la princesse, il trouve un peu le tout désuet. 


Cendrillon : Le Disney est assez semblable à cette version, à ceci près qu'ici le père n'est pas mort. Et ça m'a choquée car il laisse sa fille devenir une servante sans rien dire ! De plus, ici, si Cendrillon est aidée par sa marraine, c'est parce qu'elle a toujours été gentille, avec tout le monde, y compris ses soeurs qui la malmenaient un peu (mais pas tant que ça). Le fait que le bal dure plusieurs jours permet aux personnages de Cendrillon et du prince de se connaitre un peu plus, même si leur coup de foudre reste très rapide. Dans cette version, point de détails sanglants au niveau des soeurs, elles s'excusent auprès de Cendrillon et celle-ci leur pardonne bien volontiers mais...aucune mention n'est faite de son père et de sa belle-mère !
En bref, un conte très mignon et qui fait sourire.


Blanche-Neige : J'ai été surprise, en lisant ce conte, de voir que Poison de Sarah Pinborough, avait conservé la trame originale pour ce qui est de la pomme empoisonnée et du sauvetage de Blanche-Neige ! Mais dans ce conte, Blanche-Neige n'a en fait que...7 ans ! Alors je suis peut-être la seule choquée, mais il n'est nullement fait mention d'années qui passent quand elle habite chez les nains, on peut donc raisonnablement croire qu'elle a décidé de se marier au prince à 7 ans ! 
J'ai beaucoup aimé que la méchante reine doive faire plusieurs tentatives avant de tuer Blanche-Neige, parce que oui, elle la tue, elle ne la plonge pas dans un sommeil éternel. Et j'ai également aimé que ce ne soit pas le baiser du prince qui la réveille. Je trouve ce conte bien plus moderne que le Disney, alors même qu'il lui est antérieur. 


Raiponce : Dans ce conte, la mère de Raiponce meurt d'envie de manger les raiponces du jardin de sa voisine, une sorcière. Alors que son mari se dévoue pour aller les lui chercher, il se fait prendre et doit jurer de donner sa future fille à la sorcière, qui l'élèvera comme sa fille. La petite est nommée Raiponce et grandit heureuse et belle, jusqu'à ce que la sorcière l'enferme dans une tour isolée dont le seul accès est une haute fenêtre. Quand la sorcière appelle, Raiponce descend ses longs cheveux par la fenêtre et aide la sorcière à grimper. Mais un jour, ce n'est pas la sorcière, mais un prince qui appelle. Amoureuse, Raiponce imagine un plan pour s'enfuir avec lui, mais maladroitement, elle révèle son secret à la sorcière qui lui coupe ses cheveux de rage et l'envoie vivre isolée dans des marais. Quand le prince arrive, la sorcière descend les cheveux de Raiponce puis menace le prince. En voulant s'échapper il tombe dans des ronces et se crève les yeux. Aveugle, comment retrouvera-t-il son amour ?
J'ai adoré ce conte original. J'aime beaucoup le fait que ce ne soit pas le prince qui sauve la princesse, mais un peu l'inverse en quelque sorte. Par contre je n'ai pas compris les motivations de la sorcière pour garder Raiponce enfermée... Je trouve également dommage qu'il ne soit plus fait mention des parents de Raiponce une fois qu'ils ont donné leur enfant...


Cette édition, très jolie, permet de découvrir et redécouvrir 4 contes, des classiques, parfois plus modernes que ce qu'en donne la version de Disney. Un régal et un 16/20. 

dimanche 28 juin 2015

Les médecins ridicules : en coulisses avec Molière, Laure Bazire

Titre : Les médecins ridicules : en coulisses avec Molière
Auteur : Laure Bazire
Edition : Nathan Poche
Pages : 126
Prix : 5,50€
4e de couverture : "Paris, XVIIe siècle. Jean-Armand de Mauvillain se rend de toute urgence chez son ami Molière qui l'a fait appeler au chevet de son enfant malade. Le comédien est désespéré : il a déjà subi le dédain et les mauvais conseils du grand Daquin, l'un des médecins du roi Louis XIV. Malgré toute la science de Mauvillain, l'enfant meurt. Dès lors, à travers ses pièces, Molière n'a de cesse de dénoncer le charlatanisme de Daquin et de certains de ses éminents confrères..."






Mon avis : 

Je continue dans les lectures courtes avec ce roman historique sur les coulisses des pièces de Molière. 

L'histoire est narrée par un ami de Molière, Mauvillain, un médecin. Alors que le fils de Molière est malade, le médecin du roi vient chez lui, mais au lieu d'examiner son fils, il ne lui réclame que le loyer de la maison et s'en va. Molière en garde une profonde rancune envers les médecins, et on le voit écrire des pièces comme Dom Juan où il les critique. 
Ce roman jeunesse reflète bien les combats de Molière contre les médecins et les bigots, et je trouve qu'il leur donne une profondeur de part cette dimension un peu de vengeance. L'histoire est simple et c'est limite un récit de la vie de Molière, de son évolution entre l'écriture de Dom Juan et celle du Misanthrope (où il abandonne ses éclats contre les médecins et autres). 

Au vu de la petite taille du livre, je ne me suis malheureusement que peu attachée aux personnages, cependant cela ne m'a pas manqué. En fait j'ai trouvé qu'on en savait peu sur eux au final. Il n'y a qu'un seul personnage qui m'ai marqué, c'est Armande, la seconde femme de Molière, que j'ai trouvée tout bonnement infecte ! Elle est égoïste et tout ce que je déteste chez un personnage. Certes elle est beaucoup plus jeune que Molière, mais personne ne l'a forcée à se marier que je sache ! 

Le ton du roman reste cependant très léger, l'histoire n'est pas énormément approfondie et la plume de l'auteur n'est pas marquante. Pourtant, ce n'est pas un mauvais roman, c'est un roman jeunesse qui donne envie de lire du Molière mais sans plus, pour moi ce roman ne cherche pas à exister en temps que tel, mais juste à exister pour donner envie de découvrir Molière, et ça marche. Un 14/20 selon moi. 

Le monstre d'acier, Patrick Bousquet

Titre : Le monstre d'acier
Auteur : Patrick Bousquet
Edition : Serpenoise
Pages : 77
Prix : 7€
4e de couverture : "Depuis presque un siècle, le monstre avait réussi à se faire oublier. Mais il attendait son heure. 
Puisqu'il avait été crée, fabriqué, programmé par des hommes, pour détruire. Pour tuer. Pour mutiler. Broyer les os, déchirer les chairs d'autres hommes. Puisque son unique raison de vivre, c'était de donner la mort."








Mon avis : 

Après avoir reçu ce petit livre dans ma Box de Pandore, il a traîné longtemps sur ma bibliothèque, mais entre deux pavés de 800 pages, une pause petits livres s'imposait, et je l'ai donc sorti ! 

On suit un narrateur qui est enterré du côté de Verdun. Au début on ne sait pas qui il est, il nous parle de sa naissance, de ses rêves, de sa vie jusqu'à ce moment. Puis on apprend que c'est un obus de la Première Guerre Mondiale. Alors qu'il désespère d'accomplir son devoir et qu'il commence à valoriser la vie, deux enfants viennent jouer près de lui, impatient de faire ce pour quoi il a été crée, le monstre veille...
J'ai énormément aimé ce petit livre. Il traite avec justesse des conséquences de la guerre, pas que de la Première Guerre Mondiale mais de toutes les guerres : les morts, les morts et blessés même après la fin de la guerre. L'auteur personnalise l'obus et en fait le miroir de tous les espoirs et de toutes les peurs des gens qui ont vécu la Première Guerre, et il l'utilise aussi pour faire passer un message : les armes ne regardent pas la personne qu'elles tuent, ami ou ennemi. 

Le seul personnage qui est dans cette histoire, c'est l'obus. Et on ne peut s'empêcher de prendre en affection et de comprendre cet obus, son envie de vivre ce pour quoi il est né, mais aussi son envie de ne pas le faire. Son impuissance face aux hommes qui l'ont crée et son dégoût d'eux. L'obus, toujours désigné comme un monstre, n'en est en fait pas vraiment un. 

La plume de Patrick Bousquet rend chaque parole vraiment puissante. Les phrases sont courtes, il y a beaucoup de retours à la ligne et du coup, on prend le temps de peser et de savourer chaque mot. Pour moi, ce petit livre jeunesse est une pépite, que beaucoup, enfants et adultes, devraient lire pour réfléchir sur la guerre et ses conséquences. Un 19/20 et un grand bravo à M. Bousquet. 

samedi 27 juin 2015

Harry Potter and the Prisoner of Azkaban, J.K. Rowling

Titre : Harry Potter and the Prisoner of Azkaban
Auteur : J.K. Rowling
Edition : Bloomsbury
Pages : 462
Prix : 10,28€
4e de couverture : "Sirius Black, le dangereux criminel, qui s'est échappé de la forteresse d'Azkaban, recherche Harry Potter. C'est donc sous bonne garde que l'apprenti sorcier fait sa troisième rentrée. Au programme : des cours de divination, la fabrication d'une potion de ratatinage, le dressage des hippogriffes... Mais Harry est-il vraiment à l'abri du danger qui le menace ? Le troisième tome des aventures de Harry Potter vous emportera dans un tourbillon de surprises et d'émotions. Frissons et humour garantis !"





Mon avis : 

Je continue mes relectures des Harry Potter en VO, et cette fois-ci, j'ai donc lu le tome 3.

Dans ce tome ci, Harry s'enfuit de chez les Dursley et trouve refuge au Chaudron Baveur où il apprend qu'un prisonnier, Siruis Black, s'est échappé d'Azkaban, la prison des sorciers, et qu'il le recherche. C'est donc surprotégé qu'Harry prend le Poudlard Express et s'installe avec ses amis dans un compartiment où se trouve déjà un nouveau professeur endormi, le professeur Lupin. Alors qu'ils sont à mi-chemin, des Détraqueurs investissent le train à la recherche de Sirius Black. Ces créatures qui font revivre tous les moments tristes de notre vie affectent durement Harry, mais il est sauvé par le professeur Lupin. Arrivé à Poudlard, les cours commencent et les vraies aventures aussi : entre hippogriffes, menaces, attaques de chat et visites à Pré-au-Lard.
J'ai encore une fois beaucoup aimé ce tome. Je crois que je le préfère aux deux premiers car je le trouve plus simple et on se met plus facilement dans l'histoire, même si je pense que ça tient surtout aux personnages. Il y a également plusieurs idées qui sont importantes, notamment celles que véhiculent les Détraqueurs (dépression) et l'Epouvantard (peur) : à savoir qu'on peut les combattre !


Parlons de Remus Lupin. J'ai un coup de coeur pour ce personnage simple, gentil, drôle et très fidèle en amitié. C'est juste le prof que tout élève rêverait d'avoir ! Non mais sans blague, le cours avec l'Epouvantard, c'est juste culte !
Harry, Ron et Hermione sont encore une fois géniaux, notamment Hermione qui se rebelle un peu (Malefoy l'aura bien remarqué je pense).
Sirius, qu'on ne voit qu'à la fin, entretient vraiment la peur tout le long du roman et on frémit à l'idée qu'il rencontre Harry.
Enfin, les Marauders...J'ai tellement envie d'en savoir plus sur eux ! Et d'ailleurs (petite annonce en passant), J.K. Rowling a annoncé pour août 2016, la représentation d'une pièce de théâtre écrite par elle-même, sur le thème de la vie de James et Lily Potter avant leur mort (donc y compris les Marauders) et sur les relations Lily/Pétunia. Je ne sais pas pour vous, mais moi je saute littéralement sur place de bonheur !

Enfin, je trouve le style de l'auteur plus fluide et attachant dans ce tome. J'ai hâte de me plonger dans le 4, même si ça taille me rebute un peu vu que c'est en VO (plus de 600 pages). Ce tome-ci en tout cas mérite largement 19/20. 

jeudi 25 juin 2015

Petit guide non exhaustif des genres romanesques #1

Suite à des questions qui m'ont été posées, j'ai décidé d'établir un petit guide des genres littéraires, genres que je peux des fois employer pour parler d'un roman. Attention, je ne dis pas que j'ai la science infuse, je me suis aidée de certains sites pour les définitions et ce guide est non-exhaustif. Je précise qu'il sera suivi d'un deuxième volet, comportant lui aussi 10 genres.


DYSOPTIE : C'est le contraire de l'utopie (monde idéal), ici, c'est un monde qui a l'air de bien fonctionner mais qui n'est pas idéal. Cela peut également être une utopie qui vire au cauchemar. Dans tous les cas, les membres de ce monde, ou de cette société, ne sont pas heureux.  
Dystopies célèbres :  
- Le meilleur des mondes, Aldous Huxley (chronique disponible)
- 1984, George Orwell
Fahrenheit 451, Ray Bradbury
- Hunger Games, Suzanne Collins
- Divergent, Veronica Roth
- La Sélection, Kiera Cass
- Uglies, Scott Westerfeld


UTOPIE : L'utopie est un monde idéal, sans injustice, où tout le monde vit heureux. Malheureusement pour nous, de part son étymologie, l'utopie est un lieu qui n'est "en aucun lieu" et qui donc, n'existe pas. 
Utopies célèbres : 
- Utopie, Thomas More 
- l'abbaye de Thélème dans Gargantua, François Rabelais
- l'Eldorado dans Candide, Voltaire


FANTASY : La fantasy désigne un texte qui invente totalement, de A à Z, un monde incluant des êtres surnaturels, tels des elfes, des nains, des dragons etc. Cela se développe souvent sur plusieurs tomes. 
Fantasies célèbres : 
- Le Seigneur des Anneaux, J.R.R Tolkien
- Le trône de fer, G.R.R. Martin
- L'Héritage, Christopher Paolini (chroniques disponibles)
- L'histoire sans fin, Michael Ende


FANTASTIQUE : Le fantastique inclue des romans ou nouvelles qui se passent dans notre monde, mais avec des êtres surnaturels, souvent des zombies/vampires/loups-garou/... Des êtres dont on peut se demander s'ils existent réellement ou pas vu que le cadre où ils apparaissent est réel. 
Romans fantastiques célèbres :
- Harry Potter, J.K. Rowling
Rouge Rubis, Kerstin Gier (chroniques disponibles)
- Twilight, Stephenie Meyer
- Percy Jackson, Rick Riordan
- Lux, Jennifer L. Armentrout (chroniques disponibles)


URBAN FANTASY : C'est un mixe entre fantastique et fantasy. Ici, le merveilleux côtoie une ère technologique avancée, souvent en contradiction avec ce qu'on associe aux êtres magiques. C'est assez proche du fantastique, sauf qu'ici, le monde peut ne pas être actuel. Cela peut se passer dans le futur. 
Fantasies urbaines célèbres : 
- Artemis Fowl, Eoin Colfer
- MacKayla Lane, Karen Marie Moning


MERVEILLEUX : Ce terme désigne toute histoire qui admet ouvertement que rien n'est réel, on y trouve souvent des fées, des dragons, ... C'est souvent associé aux contes. 
Contes merveilleux célèbres : 
- tous les contes de Perrault, Andersen, Grimm


BIT-LIT : Ceci, c'est la littérature vampirique. Il n'y a pas plus simple comme définition. Ce genre a fait un bond avec la publication de Twilight de Stephenie Meyer. Mais, elle concerne également toutes créatures "mordantes" comme les loups-garou. C'est un sous-genre de la fantasy urbaine. 
Bit-Lit célèbres : 
- Anita Blake, Laurell K. Hamilton
- la plupart des romans publiés chez Milady


STEAMPUNK : Aussi appelé "rétro-futurisme", ce nom désigne un roman dont l'action se déroule aux alentours de l'ère industrielle (XIXe) et inclue souvent de l'anticipation ou des éléments fantastiques. Ce genre est en pleine expansion.
Romans steampunk célèbres : 
- Vingt-mille lieues sous les mers, Jules Verne (chronique disponible)
- New Victoria, Lia Habel (chroniques disponible)
- Le prestige, Christopher Priest


HORREUR : Le but ? Faire peur. Les moyens ? Les éléments surnaturels ou les tueurs en série !
Auteurs d'horreur célèbres :
- Stephen King
- Edgar Allan Poe
- Maxime Chattam
- H.P. Lovecraft
- Bram Stoker


POLAR/THRILLER : Aussi appelé "roman policier", il raconte souvent une enquête, avec la recherche d'indices. Il peut être historique, ou de science-fiction.
Polars célèbres :
- Un avion sans elle, Michel Bussi
- Sherlock Holmes, Arthur Conan Doyle
- tous les Agatha Christie




Les quatre filles du docteur March, Louisa May Alcott

Titre : Les quatre filles du docteur March
Auteur : Louisa May Alcott
Edition : Folio Junior
Pages : 373
Prix : 8,90€
4e de couverture : "Une année, avec ses joies et ses peines, de la vie de Meg, Jo, Beth et Amy March, quatre sœurs âgées de 11 à 16 ans. Leur père absent - la guerre de Sécession fait rage et il est aumônier dans l'armée nordiste -, elles aident leur mère à assumer les tâches quotidiennes. Ce qu'elles font avec leur caractère bien différent : Meg, la romantique, qui va éprouver les émois d'un premier amour ; Jo, qui ne se départit jamais d'un humour à toute épreuve ; la généreuse Beth ; la blonde Amy, enfin, qui se laisse aller parfois à une certaine vanité..."





Mon avis : 

Comme une envie de classique pointait le bout de son nez et que je n'entendais que du bien de celui-ci, pourquoi pas ?

Cette histoire, pleine de bons sentiments, nous montre une année dans la vie des quatre soeurs March, leurs parcours pour tenter de devenir meilleures : Meg en se plaignant moins, Jo en étant plus féminine, Beth en étant une bonne femme d'intérieur et Amy en étant moins vaniteuse. On suit leur vie quotidienne et c'est passionnant. Certes, c'est parfois niais et trop plein de bons sentiments, mais on ne peut s'empêcher d'aimer, de trembler pour les jeunes soeurs quand il leur arrive un malheur et d'être contents pour elles quand elles réussissent quelque chose. 

Les personnages sont tous très attachants, même si j'avoue que j'ai eu un faible pour Jo et Beth que j'ai trouvé moins superficielles que Meg et Amy, très attachées à la beauté physique. Il est impossible de ne pas s'attacher à Jo quand, comme moi, on aime les livres puisqu'elle en lit tout le temps, et en plus elle est très naturelle et drôle. Quant à Beth, elle est juste parfaite, jeune fille timide, pianiste et calme, elle veut toujours aider les autres. 
J'ai également beaucoup aimé Laurie, que j'ai trouvé gentil, même s'il a ses travers.
Même si j'ai bien aimé Meg, j'ai eu du mal à m'attacher vraiment à Amy que je trouvais hautaine, vaniteuse et égoïste. Cela dit elles étaient nécessaire pour montrer différents travers.
Quand aux parents, Mme March, très présente représente un peu la mère idéale, et Mr March, qui n'appart pourtant qu'à la fin, est tellement évoqué qu'on ne peut que l'aimer sans même l'avoir rencontré ! 

J'ai beaucoup aimé le style de l'auteur, très simple il est également assez jeunesse, mais pour autant il n'en est pas désagréable, il nécessite juste un temps d'adaptation. Ce roman est plein de bons sentiments et peut, selon moi, être vraiment bénéfique quand on le lit, jeune ou pas, car on repense à sa propre conduite. Une lecture très agréable et un 16/20 pour ce roman ! 

mardi 23 juin 2015

Tant que nous sommes vivants, Anne-Laure Bondoux

Titre : Tant que nous sommes vivants
Auteur : Anne-Laure Bondoux
Edition : Gallimard Jeunesse
Pages : 298
Prix : 15€
4e de couverture : "Bo et Hama travaillent dans la même usine. Elle est ouvrière de jour, lui, forgeron la nuit. Dès le premier regard, ils tombent follement amoureux. Un matin, une catastrophe survient et ils doivent fuir la ville dévastée. Commence alors pour eux un fabuleux périple à travers les territoires inconnus... Mais quand l'ombre a pris la place de la lumière, l'amour suffit-il à nous garder vivants ?"






Mon avis : 

Tout d'abord, sachez que j'ai lu ce livre merveilleux en lecture commune avec Yoko du blog Deuxpourune qui est vraiment trop choute, on a vraiment pu discuter de notre lecture et c'était génial ! 

Je ne vais vraiment pas en dire beaucoup sur l'histoire car pour moi, tout son charme c'est qu'on ne s'attend jamais à ce qui va se passer dans ce roman. La seule chose que vous avez besoin de savoir c'est que Bo et Hama sont tombés amoureux à un époque où cela peut être mal vu. Ils s'aiment à la folie et grâce à cela, sont prêts à tout surmonter. 
Cette histoire c'est un petit bijou, un conte qui m'a un peu fait penser à un autre coup de coeur : Le Livre de Perle, de Timothée de Fombelle. Un roman magique qui nous transporte du début à la fin. Un roman qui déborde d'imagination et qui en même temps donne un bon message, réaliste : 





ATTENTION SPOILER




L'amour, même s'il est très fort, ne suffit malheureusement pas toujours pour tout surmonter. Une relation ne résiste pas forcément aux ambitions et aux choix de vie de chacun, qu'importe la force de l'amour, on peut être obligés de se quitter pour trouver le bonheur. 

J'ai également beaucoup aimé que Tsell doive connaître l'histoire de ses parents pour avancer, se connaitre réellement elle-même. 





FIN DU SPOILER




Les personnages sont tous aussi attachants les uns que les autres : la Tsarine, Tsell, Douze, Quatre, Melchior... Et bien sûr : Bo et Hama. Avec leur amour de la vie et leur amour l'un de l'autre. Ce roman est une ode à l'amour et à la vie. On ne peut que vivre à fond leur histoire avec eux et on se laisse entraîner avec bonheur, sans réfléchir. Le seul personnage que j'ai un peu moins aimé est Vigg, mais uniquement parce qu'il est plus effacé. 

La plume d'Anne-Laure Bondoux m'a captivé dès le début, très poétiques, rien que les titres des chapitres évoquent énormément de choses. Au début du roman, on ne sait pas qui est le narrateur, et quand on l'apprend, j'ai vraiment trouvé que c'était bien fait. Anne-Laure Bondoux a encore écrit une merveille, un roman que je relirai avec un plaisir énorme, un coup de coeur qui mérite 20/20 !


Pour lire la chronique de Yoko ! 

Sortilège, Alex Flinn

Titre : Sortilège
Auteur : Alex Flinn
Edition : Black Moon
Pages : 331
Prix : existe en poche à 6,90€ sinon il ne se trouve qu'en occasion
4e de couverture : "Je suis un monstre. Pourtant, autrefois, j'étais le type parfait : grand, beau, riche et... atrocement méchant. Je n'aimais que moi et c'est pour cela qu'un sort m'a été jeté. Je suis devenu une bête difforme, velue, monstrueuse. Il me reste deux ans pour être aimé d'une jeune fille, sinon... Ceci n'est pas un conte de fées. Mon histoire prend place aujourd'hui, en plein coeur de New York. J'espère que quelqu'un va venir à mon secours."







Mon avis : 

Tout d'abord, merci à Wonderbook pour m'avoir permis de gagner ce livre qui me faisait envie depuis plusieurs années :)

Ce roman, adapté au cinéma avec Vanessa Hugdens est une réécriture du conte de La Belle et la Bête. On y suit Kyla Kingsbury, un jeune homme beau et riche qui se moque de tous les "moches" de son lycée. A une soirée il invite une jeune femme qui est contre ce système de discrimination, mais juste pour l'humilier. Ce qu'il ne sait pas, c'est que Kendra est une sorcière. Elle le transforme en un monstre hideux et lui donne deux ans pour aimer et se faire aimer d'une femme. Rejeté par son père et cloitré dans une maison à Brooklyn avec pour seule compagnie, une gouvernante et un répétiteur aveugle, Kyle n'a pour contact avec l'extérieur, qu'un miroir magique. Il se met alors à observer régulièrement une jeune fille de son lycée, pas forcément très jolie, mais qui le passionne. Quand le père drogué de celle-ci entre par effraction dans la propriété et brise sa serre de roses, Kyle le menace de le dénoncer s'il ne lui amène pas sa fille pour qu'elle habite avec lui. Le père accepte et Linda vient donc habiter chez Kyle, mais le temps pour trouver l'amour s'amenuise...
Je dirais que ce roman c'est plus une réécriture du Disney La Belle et la Bete, que du conte original de par des éléments comme le miroir, la passion des livres, Kyle transformé en monstre poilu,...
Bien que ce ne soit pas la réécriture de l'année, je l'ai trouvée agréable, mais il est dommage qu'il colle autant au Disney. 

J'ai beaucoup aimé le personnage de Linda, elle a tout ce qui me fait aimer la Belle du Disney, passionnée de livres, gentille, inquiète pour sa famille,... Quant à Kyle, bien qu'insupportable au début, j'ai aimé voir son évolution. Contrairement au Disney, on est ici dans la tête de Kyle et on voit vraiment sa prise de conscience, c'était un bon point de vue. Mais mon personnage préféré reste sans conteste Will, le répétiteur aveugle, il est adorable et drôle malgré son handicap, il l'assume pleinement et n'hésite pas à dire à Kyle ses quatre vérités, j'ai beaucoup aimé ! 
En ce qui concerne Kendra la sorcière, je l'ai trouvé un peu trop cliché, c'est dommage. 

Le gros point original de cette réécriture, c'est qu'entre chaque partie du roman (il y en a 4 il me semble), l'auteur insère des conversations internet. Il s'agit en fait d'un forum, animé par un certain monsieur Anderson (Andersen ?) qui concerne les mutations physiques. Kyle y parle à Mutique (la petite sirène), Froggy (la princesse et la grenouille ?) et d'autres. J'ai beaucoup aimé, surtout Mutique que j'ai trouvé très touchante car elle reprend la réelle histoire de la Petite Sirène, pas le Disney, et ça apportait une touche d'émotion vraiment intéressante. 

Pour moi ce roman est donc une bonne réécriture mais trop copié-collé sur le Disney, ce qui est dommage, cependant j'ai passé un bon moment et je lui mets donc un 15/20. 

vendredi 19 juin 2015

TOP 10 : Mes livres préférés

Après mes classiques préférés, je me suis dit que vous faire un classement de mes 10 livres préférés de tous les temps pourraient être pas mal, surtout qu'ils ne sont pas forcément connus, et j'espère donc vous faire faire de belles découvertes... C'est parti !


NUMERO 10

Le peuple des enfants, Roger Faligot


Titre : Le peuple des enfants
Auteur : Roger Faligot
Edition : Seuil
Pages : 560
Prix : on ne peut le trouver que d'occasion maintenant...
4e de couverture : "Quand, un soir d'Halloween, le vieux brocanteur de la butte Sainte-Anne leur permet de feuilleter Le Peuple des enfants, Gaston et sa cousine Lucia ne se doutent pas que ce grand livre blanc recèle d'épais mystères. Et pourtant il va les entraîner dans l'histoire véridique des enfants à travers les âges. De périlleuses aventures entre passé et présent, sous l'égide de la déesse-chat Bastet et du " cocodrile " Chinchuba... Les deux cousins vont devoir déjouer le terrible complot qui se trame contre les enfants depuis l'Antiquité : chez les petits vampires spartiates ou chez les jeunes Mayas du temple du Soleil ; lors de la croisade des enfants ou pendant la chasse aux sorciers basques ; avec la très Jeune Garde de l'empereur Napoléon ou encore dans l'enfer des enfants-soldats du Cambodge et du Soudan... Un personnage aux multiples visages cherche à détruire ce livre magique pour empêcher les enfants d'hier et d'aujourd'hui de connaître leur véritable histoire. Gaston et Lucia pourront-ils longtemps échapper au tout-puissant maître des forces négatives ? Un grand roman d'aventures, une étonnante chronique du monde jusqu'alors méconnue: la mémoire retrouvée du peuple des enfants."

Ce livre, je suis passée devant pendant plusieurs semaines au CDI de mon collège, et chaque fois je m'arrêtais mais sans le prendre, jusqu'au jour où je me suis dit "si il m'attire autant chaque fois que je viens, c'est que c'est un signe, je dois le lire !". Je l'ai donc lu, et puis relu, et re-relu, et puis je l'ai acheté pour le relire encore ! Si vous aimez l'Histoire, les enfants, l'Histoire un peu méconnue, l'aventure, le voyage, un peu de fantastique et du mystère, ce livre est fait pour vous ! Car on ne découvre pas que l'Histoire, on découvre celle d'enfants, de l'époque Celtique jusqu'à nos jours et cela de par le monde entier et pas seulement la France. Je vous en prie, LISEZ-LE ! 



NUMERO 9

Final Fantasy X, DanteSparda62


Titre : Final Fantasy X
Auteur : Dante_Sparda_62
Edition : /
Pages : 200 pages en A4
Prix : gratuit, téléchargez le ici
4e de couverture : /

Ce jeu il me fait juste rêver depuis des années. Quand une amie sur un forum m'a dit qu'un fan en avait fait un roman, je lui ai dit "ENVOIIIIIIIIIE !", et je peux vous dire, que ce jeune homme écrit très bien, en plus le texte est ponctué de dessins tirés du jeu c'est vraiment génial !
Ce roman c'est de la fantasy, de l'amour, de l'aventure. Un pur régal qui donne encore plus envie de jouer au jeu. 



NUMERO 8

Entre chiens et loups, Malorie Blackman


Titre : Entre chiens et loups
Auteur : Malorie Blackman
Edition : Milan
Pages : 397
Prix : 12,50€
4e de couverture : "Imaginez un monde. Un monde où tout est noir ou blanc. Où ce qui est noir est riche, puissant et dominant. Où ce qui est blanc est pauvre, opprimé et méprisé. Un monde où les communautés s'affrontent à coups de lois racistes et de bombes. C'est un monde où Callum et Sephy n'ont pas le droit de s'aimer. Car elle est noire et fille de ministre. Et lui blanc et fils d'un rebelle clandestin."

Je précise qu'ici je ne parle que du premier tome pas du reste de la série, non qu'elle soit mauvaise, mais elle est dans un autre ton, beaucoup plus sombre, qui m'a moins plu. Alors déjà l'idée de base de l'univers est géniale. Ensuite, on alterne les points de vue de Sephy et Callum. Enfin, ce livre est une des plus belles histoires d'amour que j'ai lu et il m'a brisé le coeur. Il est dur, c'est vrai, mais tellement beau...



NUMERO 7

Dame Tartine, Stefany Devaux


Titre : Dame Tartine
Illustrations : Stefany Devaux
Edition : Didier Jeunesse
Pages : 24
Prix : 5,50€
4e de couverture : "Il était une Dame Tartine dans un beau palais de beurre frais…
L’univers merveilleux du conte gourmand avec ses personnages et ses décors savoureux."

Oui, c'est un livre pour enfants. Oui, c'est mon préféré. La comptine est adorable et c'est un super moyen, pour les enfants, de demander des gourmandises aux parents (il faut reconstruire le château !). Je trouve ces illustrations particulièrement bien faites car on dirait que ce sont de vrais gâteaux et de vrais papiers de chocolat que l'on voit, pas de simples dessins. Cela donne un côté réel très agréable quand on est enfant...



NUMERO 6

Une petite princesse, Frances Hodgson Burnett


Titre : Une petite princesse
Auteur : Frances Hodgson Burnett
Edition : Le livre de poche
Pages : 348
Prix : 6,90€
4e de couverture : "Sarah Crew, fille d'un riche Anglais installé aux Indes, vient parfaire son éducation dans un pensionnat de Londres, tenu par Miss Minchin. Le jour de ses onze ans, le destin de Sarah bascule : son père vient de mourir sans lui laisser le moindre sou. De princesse, Sarah devient une servante misérable."

Si vous connaissez le dessin animé "Princesse Sarah", vous connaissez l'histoire de ce livre. Ce livre, c'est le roman parfait pour les petites filles ou pour les grandes petites filles comme moi. On y parle de princesse, de courage, d'amitié, d'histoires qui font rêver, de belles robes, ... J'ai tellement aimé ce livre qu'ensuite je me suis refait tout le dessin animé, le film, le drama japonais (oui, ils en ont fait un),... 



NUMERO 5

Miette-de-Lune, Nicky Singer


Titre : Miette-de-Lune
Auteur : Nicky Singer
Edition : Gallimard (collection Scripto)
Pages : 208
Prix : 9,65€
4e de couverture : "Il y a la réalité et il y a les histoires que l'on se raconte...Tilly a fait de sa poupée, ultime souvenir de sa mère, un véritable talisman. Refusant de s'en séparer, la jeune fille s'est enfermée peu à peu dans un monde de refus et d'angoisses. Elle rencontre Jan, un garçon adopté qui cherche à tisser un lien avec ses origines chiliennes. Une connivence mystérieuse les rapproche.Au fil du récit, la vérité doucement se fait jour... Entre les deux adolescents se noue une relation intense qui les aidera à faire face à la vie.La quête d'identité, les relations avec les parents, la complexité des sentiments de l'adolescence sont peintes par Nicky Singer avec une originalité, une finesse et une vérité qui n'appartiennent qu'à elle. Un roman envoûtant."

Ce roman a été un coup de poing pour moi. Je ne m'y attendais pas mais il m'a totalement bouleversée et il continue à le faire chaque fois que je le relis. De bout en bout cette lecture est poignante, les personnages sont attachants et la fin m'avait soufflée, je ne m'y attendais tout simplement pas. Je ne comprends pas que ce livre n'ai pas plus de succès...



NUMERO 4

Le maitre des livres, Umiharu Shinohara


Titre : Le maitre des livres
Auteur : Umiharu Shinohara
Edition : Komikku
Pages : 180
Prix : 8,50€
4e de couverture : "Sa tête ressemble à un gros champignon et a un certain succès auprès de ses usagers, malgré la crainte qu'elle génère : il s'agit bien sûr de Mikoshiba, le maître des lieux de la bibliothèque pour enfant "La Rose Trémière". Que ce soit pour de mignons élèves de l'école primaire, des lycéennes inquiètent pour leur activité scolaire ou des salariés perdus dans leur choix de vie, cette bibliothèque a toujours une histoire à proposer pour répondre à leurs soucis quotidiens."

Je ne vais pas vraiment m'étendre sur mon amour pour ce manga et pour la série qui en découle car j'en ai déjà fait un article ici. Sachez juste que cette saga est faite pour nous, amoureux du livre, qu'elle ne contient pas énormément d'action mais qu'on s'en fiche : l'intérêt de cette histoire, ce sont ses personnages si attachants...



NUMERO 3

Les larmes de l'assassin, Anne-Laure Bondoux


Titre : Les larmes de l'assassin
Auteur : Anne-Laure Bondoux
Edition : Bayard Jeunesse
Pages : 227
Prix : 12,90€
4e de couverture : "L'homme et la femme Poloverdo avait un enfant qui poussait comme le reste sur cette terre, c'est-à-dire pas très bien. Il passait ses journées à courir après les serpents. Il avait de la terre sous les ongles, les oreilles décollées à force d'être rabattues par les rafales de vent, et s'appelait Paolo. Paolo Poloverdo.
C'est lui qui vit venir l'homme, là-bas, sur le chemin, par un jour chaud de Janvier. Cette fois-là, ce n'était ni un géologue, ni un marchand de voyage, et encore moins un poète.
C'était Angel Allegria. Un truand, un escroc, un assassin."

Tout d'abord, pour ceux que ça intéresse, ce roman a été adapté en BD et vous pouvez retrouver mon article dessus ici ! Ensuite, ce livre, qui n'est pas forcément jeunesse, est très touchant et plein de poésie. On redécouvre l'idée d'amour filial, de trahison, de rédemption. C'est un roman sombre et lumineux à la fois que je ne peux que conseiller...



NUMERO 2

Candy Fleur-de-Neige, Bob Robert


Titre : Candy Fleur-de-Neige
Auteur : Bob Robert
Edition : Bibliothèque rose
Pages : une centaine
Prix : il se trouve en occasion aux alentours de 5€
4e de couverture : La petite Candy est adoptée par une famille horrible mais elle continue d'espérer.

C'est un peu une histoire semblable à Une petite princesse mais elle peut-être pour les petites filles encore plus jeunes. Personnellement, cette histoire me faisait carrément rêver quand j'étais petite. En plus, elle est ponctuée de jolis dessins, et il est sûr que je ne me séparerais jamais de ce livre ! 



NUMERO 1

La Princetta et le Capitaine, Anne-Laure Bondoux


Titre : La Princetta et le Capitiane
Auteur : Anne-Laure Bondoux
Edition : Le livre de poche
Pages : 594
Prix : 8,90€
4e de couverture : "La Princètta de Galnicie rêve de voyage et de liberté. Refusant d'être mariée à 15 ans, elle prépare son évasion en compagnie de sa femme de chambre et amie, avec la complicité de l'Archonte, Intendant du Royaume. Mais sa première traversée va s'achever tragiquement et, à cet incident, vont succéder de nombreuses épreuves: errance, souffrances, emprisonnement... Jusqu'au voyage initiatique qui la mène, avec quelques compagnons, au coeur de ses propres tourments, dans l'Archipel..."

Vous aviez deviné ? Outre que l'auteur a été adorable quand elle m'a dédicacé mon vieil exemplaire, elle m'a appris qu'une réédition était sortie avec une autre fin ! La fin originale m'ayant brisée le coeur, je me tarde de m'acheter cette nouvelle édition !
J'ai coutume de dire que ce livre est un concentré de tout : aventure, peur, humour, voyage, amour, tristesse, deuil, magie,... 
En plus, en discutant avec l'auteur, elle a confirmé mes soupçons, il y a bien des réécritures de L'Enfer de Dante et de L'Odyssée d'Homère dedans ! 
Vous n'avez désormais plus d'excuses pour ne pas le lire ! Je l'ai déjà fait plus de 8 fois, et je ne compte pas arrêter alors à vous ! 


Voilà j'espère que ce petit TOP 10 vous aura plu, n'hésitez pas à me dire vos dix livres préférés, si vous en avez lu parmi ceux présentés ici, si certains vous font envie, si en réalité vous êtes une licorne à paillettes, lâchez-vous ! 

Le diable au corps, Raymond Radiguet

Titre : Le diable au corps
Auteur : Raymond Radiguet
Edition : Librio
Pages : 96
Prix : 2€
4e de couverture : "Ah ! que la guerre est jolie quand on a quinze ans et que l'on aime ! Sur les bords de la Marne, tandis que tonne le canon, ils s'aiment, en effet, de passion coupable. Lui, un peu veule, à peine sorti de l'adolescence, nourri de Rimbaud, épris de liberté. Elle, déjà femme, risquant l'impossible du haut de ses 19 ans. Tous deux ivres de ce printemps assassin de 1917. Marthe vient juste de se marier ; Jacques, son époux, est au front. Le tromper au grand jour, c'est pousser trop loin l'inconscience, la trahison, le scandale... Et lorsque survient la promesse d'un enfant, l'amant s'éclipse comme un gamin aux prises avec une aventure d'homme... Comme les roses n'ont qu'une saison, il en est de même de l'amour. Un destin tragique, celui de Radiguet !"




Mon avis : 

Un peu classique rapide ? C'est parti !

Ce roman, très court nous raconte la passion fulgurante entre Marthe et un narrateur, que l'on soupçonne d'être l'auteur lui-même. Dans le premier chapitre, l'auteur nous raconte un peu sa vie avant la guerre, ainsi que les premières années de la 1ere Guerre Mondiale (jusqu'en 1917), pour lui, la guerre n'est pas vraiment marquante, si ce n'est qu'à ce moment il rencontre Marthe Grangier, la fille d'amis à son père, qui est fiancée à un homme se trouvant au front. Entre eux, s'engage une relation passionnée mais adultère, qu'ils n'hésitent pas à vivre au grand jour. Bien vite, ils sont la cible des ragots du voisinage, mais alors que la fin de la guerre et le retour du mari de Marthe approchent...elle tombe enceinte. Qui est le père ?

Je n'ai pas beaucoup accroché à cette histoire pour de nombreux points parmi lesquels, la narration et les personnages figurent en bonne place. Cela dit, j'ai beaucoup aimé la façon dont l'auteur avait tourné la fin, je ne m'y attendais pas.

Le personnage du narrateur est tout simplement détestable pour moi. Tout le long du roman, il est égoïste et pervers, il prend du plaisir à blesser Marthe moralement. Certes, il précise qu'il n'est plus comme cela au moment où il écrit, mais tout de même, il est censé l'aimer, alors pourquoi la faire souffrir, la tromper et être hyper possessif ?
Quant à Marthe, je l'ai trouvée très influençable, trop influençable. Elle l'aime au point de s'oublier elle-même et d'être prête à tout sacrifier pour lui. Ca pourrait être noble si ce n'était pas pathétique.

Quant au style d'écriture, j'ai eu beaucoup de mal, déjà parce qu'on est dans la tête du narrateur et qu'il est détestable. Ensuite, parce qu'on dirait que tout ce qui ne concerne pas directement le narrateur n'est pas digne d'intérêt et est donc évoqué avec une légèreté telle qu'on se demande bien à quoi cela sert de l'évoquer. En bref, une histoire bien tournée sur la fin mais une narration et des personnages qui ne m'ont vraiment pas accrochée, dommage, un petit 12/20. 

mercredi 17 juin 2015

Hitler mon voisin : souvenirs d'un enfant juif, Edgar Feuchtwanger

Titre : Hitler mon voisin
Auteur : Edgar Feuchtwanger
Edition : Michel Lafon
Pages : 319
Prix : 18,50€
4e de couverture : "Âgé de 5 ans, Edgar Feuchtwanger, fils unique d'un éditeur juif, a une enfance heureuse dans la ville de Munich. C'est un petit Allemand insouciant, choyé par ses parents et sa nounou, lorsque Adolf Hitler, chef du Parti national socialiste, s'installe dans l'immeuble d'en face."









Mon avis : 

J'ai lu ce livre en lecture commune avec LecturesenB, allez voir son blog, il cartonne !

Ce livre, ce sont les souvenirs d'enfance de l'auteur, durant les 10 ans où il a habité en face de chez Adolf Hitler à Munich, de 1929 à 1939, date à laquelle il a émigré en Angleterre. Mais c'est plus que ça, ce livre c'est surtout la prise de conscience d'un enfant, du fait qu'il soit juif. Mais cette prise de conscience n'est faite que parce que les autres ne le voient plus que comme tel. Sans cela, il ne s'en serait peut-être jamais rendu compte. Ce livre, c'est aussi la montée du nazisme, la vie quotidienne des juifs avant même le début de la Seconde Guerre Mondiale. Ce livre c'est du courage, de la ténacité, du bonheur, de l'injustice, des jeux, le tout en un peu plus de 300 pages, avec à la fin, des documents iconographiques datant de cette époque (extraits des cahiers d'école, bulletins, photos).
Vous l'avez deviné, j'ai adoré ce livre.
Voir Hitler à travers le regard d'un enfant et voir cet enfant grandir, passant d'un enfant qui ne comprend rien et qui ne voit que le bien, à un enfant qui subit des choses qui lui échappent mais qu'il apprend à comprendre et contre lesquelles il se révolte, voir tout cela, c'est avoir une nouvelle vision de la guerre.
Ce livre est émouvant, drôle par moments, mais une chose est sûre, il est vraiment, vraiment bien.

Cette chronique ne sera pas longue car j'ai trop de mal à mettre des mots sur mon ressenti, juste : j'ai adoré et je le conseille aux personnes qui veulent une autre vision de la guerre. Un livre qui vaut largement 18/20 et que je compte bien faire découvrir à beaucoup de monde !


Pour lire la chronique de LecturesenB !

Lux 1 : Obsidian, Jennifer L. Armentrout

Titre : Obsidian
Auteur : Jennifer L. Armentrout
Edition : Entangled Publishing
Pages : 339
Prix : l'intégrale des deux premiers tomes est à 14,99€
4e de couverture : "There's an alien next door. And with his looming height and eerie green eyes, he's hot...until he opens his mouth. He's infuriating. Arrogant. Stab-worthy. But when a stranger attacks me and Daemon literally freezes time with a wave of his hand, he marks me. Turns out he has a galaxy of ennemies wanting to steal his abilities and the only way I'm getting out of this alive is by sticking close to him until ma alien mojo fades. If I don't kill him first, that is."






Mon avis : 

Twilight en mieux et avec des aliens ? J'ai trouvé ! 
Après avoir été déçue par Red Queen, il me fallait un livre qui m'attire vraiment. Et cette couverture pailletée (on ne le voit pas sur l'image) m'attirait beaucoup, genre vraiment beaucoup ! Et je ne regrette pas !

On y suit Kate, jeune blogueuse littéraire (déjà ça commence super bien) qui déménage avec sa mère pour oublier un peu la mort de son père. Elles arrivent dans une petite ville un peu paumée et sa mère lui demande d'aller saluer les nouveaux voisins. Alors qu'elle y va, un magnifique garçon lui ouvre la porte : Daemon...Mais il est parfaitement odieux ! Quelques heures plus tard, la soeur jumelle de Daemon, Dee, la trouve et devient son amie. Mais Daemon, sans raisons apparentes, est bien décidé à faire en sorte que sa soeur ne traine pas avec des gens normaux...Pourquoi ? Et bien on l'apprend ensuite...

A première vue, l'histoire fait penser à la saga Twilight de Stephenie Meyer. Sauf que c'est mieux car l'histoire ne se centre pas que sur le couple. Daemon a des ennemis, mais ce n'est pas que lui qui est visé, c'est toute son espèce, et en cela, on diffère ici de Twilight. De plus, Kate et Daemon se disputent et se clashent tout le long du roman jusqu'à ce que que




ALERTE SPOILER !



il se déclare près à faire tout ce qu'il peut pour lui prouver son amour <3 <3 <3




FIN DU SPOILER



En cela, le roman de Jennifer L. Armentrout évite toute niaiserie. J'ai vraiment hâte de voir comment l'histoire va se déployer dans les prochains tomes car en plus du secret concernant Daemon, de nombreux mystères sont encore présents à la fin de ce tome 1. 

J'ai également adoré les personnages. Tout d'abord Daemon, c'est rare que j'ai un crush sur un mec de roman mais là... c'est un peu le bad boy qui fait fantasmer toutes les filles : beau gosse, protecteur et taquineur (il l'appelle Kitten <3). Cependant, il n'est pas non plus parfait au vu de la fin qui nous montre toutes ses incertitudes, ce qui le rend plus humain. 
Quant à Kate, déjà je l'aime parce qu'elle est blogueuse littéraire donc point commun, mais ensuite elle est un peu débile parfois... Je pense que son personnage aurait besoin d'être un peu plus approfondi, elle est trop "lisse" pour l'instant et c'est dommage.
Au contraire, j'ai adoré Dee, elle est fun, courageuse et en même temps elle rêve juste d'être normale. On ne peut que s'attacher à elle !

J'ai également beaucoup aimé la plume de Jennifer L. Armentrout, le niveau d'anglais est très accessible. Elle met du suspense là où il en faut et on ne s'ennuie pas du seconde. En plus, les dialogues ont vraiment du punch et c'est super agréable à lire. Une approche du couple fantastique très réussie selon moi, un bon 17/20 et une grande impatience de lire la suite !