lundi 30 novembre 2015

Oniria 2 : Le Disparu d'Oza-Gora, B.F. Parry

Titre : Le disparu d'Oza-Gora
Auteur : B.F. Parry
Edition : Hachette
Pages : 330
Prix : 16,90€
4e de couverture : "Pour sauver son père, Eliott doit retrouver son double dans le monde fantastique d’Oniria. Eliott est parvenu à rencontrer le Marchand de Sable, dans son Palais de verre enchanteur et futuriste. Mais cette rencontre ne tient pas toutes ses promesses : le Marchand de Sable, aussi bienveillant et ingénieux soit-il, se révèle impuissant à aider Eliott. Il lance néanmoins le jeune Créateur et ses amis sur la piste d’un certain Jabus qui a choisi de mettre ses talents au service du mal. Jabus a disparu quelques mois auparavant, emportant avec lui de quoi faire des expériences terrifiantes… Il semble bien que le père d’Eliott soit celui sur lequel il s’acharne ! Mais où les trouver Jabus dans l’immensité d’Oniria ? Comme si cela ne suffisait pas, Eliott a une autre préoccupation en tête… Libérer Aanor, prisonnière de La Bête, qui veut l’épouser ! Toute l’équipe des rebelles le supplie de ne rien tenter : Eliott doit rester caché, c’est une question de vie ou de mort. Mais Eliott est trop têtu pour renoncer, et ne peut abandonner Aanor à son triste sort…"



Mon avis : 


J'avais tellement hâte de rencontrer l'auteur à Montreuil que j'ai voulu avancer la série !


Bien évidemment comme d'habitude, je n'en dirais pas beaucoup sur l'histoire puisque c'est un tome 2, mais je peux déjà vous dire qu'il m'a un peu moins captivée que le tome 1. Pourquoi ? Déjà parce que le résumé en dévoile beaucoup trop, ce qui y est dit n'arrive pas avant un bon tiers, voire la moitié du livre, ce qui me donnait l'impression que le début était assez lent. De plus, j'ai également trouvé les événements assez prévisibles, notamment la fin, mais l'histoire est tout de même restée très agréable. 

J'ai adoré me replonger dans le monde d'Oniria que je continue à trouver très original et bien pensé. C'est un monde aux possibilités infinies que l'auteur sait vraiment exploiter. Dans ce tome elle aborde d'ailleurs la question de la fuite dans le rêve pour échapper à la réalité. En effet, Elliott commence à passer plus de temps à Oniria que dans le monde réel où tout lui semble dur et terne, tandis qu'Oniria c'est la lumière et le rêve. 

Dans ce tome, les intrigues politiques se complexifient, la Bête prend clairement du pouvoir et les équilibres entre les différents chefs des Cauchemars, des Oniriens et des Oza-Goriens se fragilisent vraiment. Cela augure une suite prometteuse que j'ai hâte de lire, même si je pense attendre un peu car le 4e tome n'est prévu que pour mi 2016. 

Concernant les personnages, j'ai hâte de voir l'évolution de leurs relations car Elliott commence à s'émanciper de plus en plus des autres dans ses décisions, ce qui les agace profondément. Aanor se révèle plus profonde que dans le tome 1 au niveau de sa personnalité et je n'arrive toujours pas à vraiment saisir Katsia. Je pense que c'est le personnage qui m'intrigue le plus ! 

C'est donc une bonne lecture que j'ai fait, un peu en dessous du tome 1 mais qui n'augure que du bon pour la suite, un joli 16/20. 

dimanche 29 novembre 2015

PAL de Décembre

Les livres urgents

 

 




Nous avons là du thriller ésotérico-fantastique dont le premier tome va être chroniqué prochainement, un livre illustré d'un auteur très connu mais que je n'ai jamais lu, du voyage dans le temps mêlé de science-fiction. Mais également trois romans un peu historiques et un roman sur le harcèlement ! 



Les livres de challenge


Pour compléter mon challenge "Je vide ma bibliothèque" il me faudra lire un roman de science-fiction/dystopie qui me tente énormément mais dont la taille me fait un peu peur; et relire le tome 5 d'Harry Potter, mais en anglais ! 



Les livres entamés à terminer ! 

Enfin, j'aimerais finir ces deux livres, commencés depuis un ou deux mois, chacun arrêtés à un quart de l'histoire par d'autres lectures. Un peu de survie chez Jules Verne et de la pédophilie avec Nabokov, deux classiques magnifiquement écrits. 



Les livres de Noël ! 

 

Ben oui il faut bien rester dans la période. Deux classiques donc, dont un qui a fait l'objet d'une adaptation en film Barbie, qui a bercé mon enfance. 



samedi 28 novembre 2015

Bilan de Novembre

Un bon bilan je trouve ! J'ai lu 5 textes pour les cours et 15 romans !!! J'avoue que le week-end à 1000 a bien aidé... Avec les DS que j'ai pour les cours en décembre et l'arrivée des partiels en janvier je lirais surement moins le mois prochain...mais on y croit !


- Hopeless, Colleen Hoover
- Chroniques de Zombieland 3 : La reine des zombies, Gena Showalter
- Exile, Ostracism and Democracy : The politics of expulsion in Ancient Greece, Sara Forsdyke
- L'ostracisme athénien à l'époque classique, F. Bourhis
- Oniria 1 : Le royaume des rêves, B.F. Parry
- Avec ou sans Mr Darcy ?, Abigail Reynolds
- Seul sur Mars, Andy Weir
- Ce qui nous lie, Samantha Bailly
- L'Héritage des Syrenas 1 : Poséidon, Anna Banks
- La petite maison dans la prairie 1, Laura Ingalls Wilder
- L'Héritage des Syrenas 2 : Triton, Anna Banks
- Je m'appelle Budo, Matthew Dicks
- Vie de Thésée, Plutarque (35 pages)
- Vie de Thémistocle, Plutarque (40 pages)
- Vie d'Aristide, Plutarque (42 pages)
- L'ordre des Sanguinistes 1 : Le sang de l'Alliance, James Rollins & Rebecca Cantrell
- Oniria 2 : Le disparu d'Oza-Gora, B.F. Parry
- Je t'ai rêvé, Francesca Zappia
- Les institutions grecques, Claude Mossé
- La passe-miroir 1 : Les fiancés de l'hiver, Christelle Dabos



Séries mes amours !









Mon bébé <3





La déception du mois !



Alors et vous ? Bonnes ou mauvaises lectures ? Dites-moi tout ! 

Je m'appelle Budo, Matthew Dicks

Titre : Je m'appelle Budo
Auteur : Matthew Dicks
Edition : Flammarion
Pages : 430
Prix : 15€
4e de couverture : "Max est un garçon différent des autres, et Budo, son ami imaginaire depuis cinq ans, s'est donné une mission : le protéger des garçons de sa classe, des disputes à la maison aussi. 
Lorsque Max se fait enlever par sa maîtresse, madame Patterson, Budo, avec d'autres amis imaginaires, va tout faire pour le libérer."









Mon avis : 

Vous avez sous les yeux mon nouveau livre préféré de tous les temps ! 

On suit Budo, un ami imaginaire crée par Max depuis 5 ans. Max est un petit garçon particulier, qui semble souffrir d'une forme d'autisme. Quand il se fait enlever par Mme Patterson, sa maîtresse du vendredi, Budo est le seul à le savoir, mais Budo ne peut parler qu'à Max et à d'autres amis imaginaires. 

L'histoire parait assez simple, mais avec en plus la difficulté de Budo de ne pouvoir parler qu'à certaines personnes et pas à d'autres, ce qui est un handicap pour délivrer Max. Mais ce livre est bien plus que cela. C'est un roman sur l'apprentissage de la vie, l'apprivoisement de la peur, le courage, les relations aux autres, les relations avec un enfant handicapé, les problèmes psychologiques et l'amitié. C'est un roman magnifique en tout point. 

Le personnage de Max est celui d'un enfant, handicapé mental, avec des parents qui ne savent pas trop quoi faire pour l'aider. Il est très intelligent mais ne comprend pas forcément les relations humaines, ce qui lui pose problème pour voir la méchanceté cachée. C'est aussi un petit garçon harcelé pour sa différence et qui trouve du réconfort dans l'amitié qu'il a avec Budo, son ami imaginaire depuis cinq ans. 

Budo est déjà très vieux pour un ami imaginaire, et il commence à voir ses autres amis imaginaires disparaitre au fur et à mesure que les autres enfants n'ont plus besoin d'eux; et il sait que quand Max n'aura plus besoin de lui, il disparaitra lui aussi. C'est d'ailleurs un vrai dilemme pour lui car il veut aider Max, le voir épanoui, mais pour lui c'est également disparaitre. Budo semble si réel, il est courageux et je l'ai beaucoup aimé tout en m'attristant à l'idée qu'un jour il puisse disparaitre. 

En ce qui concerne Mme Patterson, j'ai trouvé son personnage intéressant car il complexifie le personnage du méchant. Elle enlève Max mais reste adorable avec elle et en cela elle est presque encore plus effrayante. Pourtant, je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir pitié d'elle. 

Ces personnages, si puissants, sont la grande force de ce roman. Les voir évoluer, grandir, s'accepter, accepter les autres... Je ne peux pas vous dire à quel point la fin m'a serré le coeur tout en me donnant un grand sentiment de joie, car c'est assez indescriptible. 

Et le tout est servi avec une plume particulière qui nous fait entrer dans la tête de Budo, qui, comme il est lié à Max, pense comme un enfant de sept ans. Une narration enfantine donc, d'un personnage qui ne comprend pas toujours le monde qui l'entoure ou les relations entre les gens. Une narration qui m'a d'autant plus attaché au personnage de Budo et au cas des amis imaginaires. 

Voilà, tout ça, c'est mon nouveau livre préféré du monde. Je le conseille à tout le monde, petits et grands, on a tous quelque chose à en tirer. Un 20/20 forcément mérité ! 

jeudi 26 novembre 2015

Je t'ai rêvé, Francesca Zappia

Titre : Je t'ai rêvé
Auteur : Francesca Zappia
Edition : Robert Laffont (Collection R)
Pages : 442
Prix : 18,50€
4e de couverture : "Vous, les gens normaux, êtes tellement habitués à la réalité que vous n'envisagez pas qu'elle puisse être mise en doute. Et si vous n'étiez pas capables de faire la part des choses ? Jour après jour, elle se retrouve confrontée au même dilemme : le quotidien est-il réel ou modifié par son cerveau détraqué ? Dans l'incapacité de se fier à ses sens, à ses émotions ou même à ses souvenirs, mais armée d'une volonté farouche, Alex livre bataille contre sa schizophrénie. Grâce à son appareil photo, à une Boule Magique Numéro 8 et au soutien indéfectible de sa petite sœur, elle est bien décidée à rester saine d'esprit suffisamment longtemps pour aller à l'université. Plutôt optimiste quant au résultat, Alex croise la route de Miles, qu'elle était persuadée d'avoir imaginé de toutes pièces... Avant même qu'elle s'en rende compte, voilà que la jeune femme se fait des amis, va à des soirées, tombe amoureuse et goûte à tous les rites de passage de l'adolescence. Mais alors, comment faire la différence entre les tourments du passage à l'âge adulte et les affres de la maladie ? Tellement habituée à la folie, Alex n'est pas tout à fait prête à affronter la normalité. Jusqu'où peut-elle se faire confiance ? Et nous, jusqu'où pouvons-nous la croire ?"



Mon avis : 

Ce livre étant un service presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse pour Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver ma chronique sur le site, ici

mercredi 25 novembre 2015

Acquisitions livresques de Novembre

Ca y est, c'est l'heure des Acquisitions de Novembre ! De jolies réceptions grâce à un concours et au webzine, mes premiers vrais achats France Loisirs et des achats d'occasion ainsi qu'une vente privée Michel Lafon où j'avais 10€ offerts grâce à Mc Do ! 


Réceptions

 

  




Achats occasion/ventes privées




 




Achats France Loisirs




Et vous ? Vos réceptions ? Vos achats ? :)

La petite maison dans la prairie 1, Laura Ingalls Wilder

Titre : La petite maison dans la prairie
Auteur : Laura Ingalls Wilder
Edition : Flammarion
Pages : 311
Prix : 6,60€
4e de couverture : "Texte intégral de la célèbre autobiographie où Laura Ingalls Wilder raconte sa jeunesse qui se déroula dans l'Ouest américain des années 1870-1890. L'auteur connut pendant toute son enfance les pérégrinations propres aux familles de pionniers. D'abord installée dans les régions boisées du Wisconsin, la famille Ingalls voyage en chariot bâché en direction de l'Ouest, à travers les Etats du Wisconsin, du Kansas, du Minnesota et du Dakota. Par la bouche de Laura petite fille, c'est toute la vie des pionniers que nous découvrons. Nous partageons leurs difficultés matérielles mais aussi les joies…"




Mon avis : 

J'avoue, quand j'étais petite et que je tombais sur la série, je ne changeais pas de chaine. J'aimais bien l'intrigue, c'était plus que les personnages qui m'énervaient. J'avais envie de connaitre l'histoire...mais pas de me taper toutes les saisons, alors quand j'ai trouvé ce livre trop mignon en occasion à 3€ je n'ai pas vraiment hésité ! 

L'histoire, tout le monde la connait je pense : Laura est une petite fille de pionniers qui quittent l'ouest des Etats-Unis pour partir dans les grandes plaines de l'est, dans le territoire indien. Avec ses parents, sa grande soeur Marie et sa petite soeur encore bébé, ainsi que leur chien, ils partent à l'aveuglette avec un chariot pour commencer une nouvelle vie. 

Ce tome se concentre vraiment sur le voyage en chariot, l'arrivée dans la prairie, la construction de la petite maison en bois et les contacts avec les indiens.
L'idée de lire les mémoires d'une petite fille, sur un sujet qui fait autant rêver et qui a existé, à savoir, des gens qui partent à l'aventure conquérir une nouvelle vie et des territoires sauvages, m'a vraiment émue ! 
Il n'y a pas forcément beaucoup d'action mais c'est la vie quotidienne de gens simples de l'époque, avec la rencontre des Indiens, la solidarité entre voisins, la construction d'une maison, la chasse pour manger, ...

J'ai beaucoup aimé M. Ingalls, c'était un homme ouvert et tolérant, contrairement à sa femme, pour qui un bon indien est un indien mort. C'était également un bon père, sévère mais juste et ça se voit. J'ai trouvé Marie très peureuse et enfantine comparée à Laura qui était censée être plus jeune. J'ai hâte de voir comment elle va évoluer !

Je place cet ouvrage dans la lignée des Quatre filles du docteur March et de Heidi, ce sont des textes classiques, sur la vie quotidienne à une époque, pour les enfants, et qui donnent juste envie de bien se comporter, d'être sage, gentil, généreux. Ce sont des romans que, pour moi, chaque enfant devrait lire au moins une fois, et qui font beaucoup pour l'éducation. Un très joli roman/témoignage qui mérite un beau 16/20. 

lundi 23 novembre 2015

L'Héritage des Syrenas 2 : Triton, Anna Banks

Titre : Triton
Auteur : Anna Banks
Edition : AdA
Pages : 307
Prix : Il n'est désormais plus en vente, ou alors à des prix exorbitants. Je vous conseille plutôt de le trouver en ebook ! 
4e de couverture : "Emma vient d’apprendre que sa mère est une princesse Syrena perdue depuis longtemps et se bat maintenant avec une crise d’identité. En réalité, elle est un phénomène dans le monde humain et une abomination dans le domaine Syrena. La loi Syrena stipule que tout métis doit être mis à mort.
Comme si cela ne suffisait pas, la réapparition de sa mère dans le monde Syrena transforme le deux royaumes, Poseidon et Triton, les uns contre les autres, ce qui laisse Emma avec une décision à prendre. Si elle se conformer à la demande de Galien à demeurer sûre et juste, tout devrait être pour le mieux? Devait-elle prendre tous les risques et sauver un peuple qu’elle n’a jamais connu et qui n’a jamais été révélé ?"



Mon avis : 

Quoi de mieux pour réussir un Weekend à 1000 que de prendre un tome 2 de roman jeunesse ? 

Au programme ? La grosse révélation de la fin du premier tome est le point de départ de ce second tome mais je ne veux pas trop vous en dire... Disons donc juste qu'une guerre entre les deux maisons Syrenas : Triton et Poseidon, pourrait bien avoir lieu, et qu'il serait nécessaire de sortir Emma du secret qui l'entoure. 

J'avoue, et c'est assez rare, j'ai préféré ce second tome. Pourquoi ? Parce que je lui ai trouvé plus d'action, plus de suspense, j'ai moins deviné ce qui allait se passer. L'action se place dans un contexte politique particulier que l'auteur prend le temps de nous expliquer, afin que l'on comprenne le rôle de la famille royale de chaque maison Syrena, l'organisation politique et les relations avec le peuple Syrena. Le tout donne une autre profondeur à l'histoire et un angle un peu plus adulte.

Il est difficile de parler de ce tome deux tout en vous laissant la surprise de ce qui s'y passe car le tout découle fatalement du premier tome et je ne veux pas vous le gâcher si vous ne l'avez pas encore lu. Sachez juste que ce second tome est plus complet et complexe que le premier, moins prévisible également. 

Concernant les personnages, j'aime toujours autant Emma et Galen, mais j'ai particulièrement apprécié le fait qu'on découvre un peu plus les Syrenas dans ce tome. On rencontre les deux familles royales, les révolutionnaires, ... Les Syrenas ne sont plus seulement des personnages lointains que Galen va voir de temps en temps, c'est désormais un peuple complet que l'on apprend à connaître et qui se révèle plein de dissensions. 

En ce qui concerne la fin, pour moi il s'agissait d'une fin en soi, un troisième tome n'était pas nécessaire. D'ailleurs en lisant le résumé de ce troisième tome, Neptune, j'ai compris qu'il y aurait un triangle amoureux et il ne m'a pas donné envie de le lire, d'autant que j'avais déjà eu une fin qui me satisfaisait. Donc je ne lirai pas le dernier tome, pour moi cette saga s'arrête ici. Ce fut une bonne lecture, intéressante compte tenu des créatures qu'elle met en place, mais pas inoubliable non plus. Ce tome reste quand même meilleur que le premier et je lui mets donc un 17/20. 

dimanche 22 novembre 2015

L'Héritage des Syrenas 1 : Poséidon, Anna Banks

Titre : Poséidon
Auteur : Anna Banks
Edition : AdA
Pages : 387
Prix : il ne se trouve plus qu'en occasion et les prix sont exorbitants, je vous conseille plutôt de le prendre en ebook (il est trouvable gratuitement). 
4e de couverture : "Et c’est là que je le sens. Un grondement arythmique sature l’eau autour de moi. Une pulsation. Il y a quelqu’un. Un individu que je ne reconnais pas. Lentement, je recule sur la pointe des pieds, en essayant de ne pas faire d’éclaboussures. Après quelques secondes, je me rends compte qu’essayer d’être silencieuse n’a pas de sens. Si je peux sentir la personne, l’inverse est aussi vrai. La pulsation devient plus forte. On vient dans ma direction. Et vite.
Galen, le prince des Syrénas, est en mission. Il doit retrouver une fille qui, paraît-il, a le pouvoir de communiquer avec les poissons.
Emma est en vacances à la plage. Quand elle tombe — littéralement, aïe ! — sur Galen, les deux adolescents ressentent immédiatement un lien particulier. Mais il faudra plusieurs rencontres fortuites, dont une confrontation mortelle avec un requin, pour que Galen soit persuadé du pouvoir d’Emma. Si seulement il pouvait la convaincre qu’elle détient la clé de son royaume…"



Mon avis : 

Des sirènes ? Ce n'est pas la créature que l'on voit le plus souvent en fantastique alors, pourquoi pas ? 

Dans ce roman, Emma est une jeune fille en vacances avec sa meilleure amie quand elle tombe littéralement sur Galen, un garçon qui a, étrangement, les yeux violets comme elle. Elle n'y pense pas plus, mais quand plus tard elle voit sa meilleure amie se faire dévorer la jambe par un requin et en mourir, et que c'est Galen qui la sauve, Emma sent que quelque chose ne va pas. Et effectivement, Galen est un Syrena et est persuadé qu'Emma aussi, or, les contacts entre Syrenas et humains sont proscrits. 

L'histoire est assez intéressante. Narrée du point de vue d'Emma, puis de Galen, un chapitre sur deux, on voit les deux visions : celle du Syrena qui cherche à percer un secret, et celle d'une jeune fille anéantie par le décès de sa meilleure amie. J'ai eu un peu de mal à m'y faire au début car le style de l'auteur est assez spécial. 

J'ai bien apprécié l'univers que l’auteur avait crée et la mythologie qui en découlait puisqu'on remonte jusqu'à l'Atlantide, sa chute. J'ai trouvé ça très intéressant et bien trouvé. Cependant j'aurais aimé en apprendre plus plus rapidement, car là les informations sont distribuées au compte goutte et quand on en a c'est limite comme un cours d'un coup, au lieu que ce soit bien réparti sur tout le roman. 

Le gros point négatif de ce roman a été la prévisibilité des événements. J'avais quasiment deviné toute la fin à la moitié du livre, ce qui est assez dommage. J'ai trouvé l'intrigue un peu trop simple, avec des tours et des détours alors que je savais très bien comment ça allait finir ! 

Heureusement, la relation entre Emma et Galen a rattrapé le manque de suspense. Pourquoi ? Parce qu'ils sont adorables à se taquiner. Emma est fonceuse, drôle et elle n'hésite pas à remettre Galen à sa place, quand bien même il est de la famille royale des Syrenas ! Et Galen est à la fois très mignon et en même temps il peut avoir des réactions qui montrent sa vulnérabilité face à Emma qu'il ne comprend pas car ils n'ont pas la même culture. J'ai beaucoup aimé suivre l'évolution de leur relation ! 

En bref, c'était un bon roman de divertissement, avec des personnages et un univers intéressant, mais malheureusement une intrigue que l'on devine bine trop facilement, heureusement que la fin laisse un peu de suspense pour le second tome ! Un bon 16/20. 

mercredi 18 novembre 2015

Ce qui nous lie, Samantha Bailly

Titre : Ce qui nous lie
Auteur : Samantha Bailly
Edition : Milady
Pages : 283
Prix : 8,20€
4e de couverture : "Alice a un don. Les liens entre les individus lui apparaissent sous forme de fils lumineux. Un phénomène inexplicable qu’elle a appris à dissimuler... et à utiliser pour démasquer les hommes infidèles et venger les femmes trompées. Mais au fond, Alice aspire à retrouver une vie «normale», celle du bureau, des collègues et des relations simples. Son nouveau job dans un cabinet de recrutement semble lui offrir tout cela, et plus encore.
Parmi les personnalités variées qui cohabitent dans l’open space, elle rencontre Raphaël, chasseur de têtes et de cœurs, un homme inaccessible qui ne la laisse pas indifférente. Le seul dont Alice n’arrive pas à percevoir les liens."




Mon avis : 

Après avoir bavé pendant des mois sur ce roman, je l'ai trouvé en ebook...et bien je ne regrette pas de ne pas l'avoir acheté...

Pour l'histoire on suit Alice, une jeune femme qui a passé la dernière année à faire savoir à des femmes que leur homme était infidèle, car Alice peut voir les fils, les liens qui lient les gens entre eux. Cette année, elle a décidé de retrouver un travail normal et entre donc comme chasseuse de tête pour de grandes entreprises et doit travailler avec Raphael...dont elle ne voit pas les fils !

Je vais commencer par les points positifs. J'ai apprécié découvrir un milieu dont on parle peu dans les romans : les entreprises de chasseurs de tête, ces personnes engagées pour découvrir la perle rare pour une entreprise afin que cette dernière l'embauche. C'était intéressant de voir leur manière de fonctionner, le secret et la manipulation que cette profession entraîne.

Ensuite, j'ai apprécié le message global du livre. Alice est une femme blessée par les hommes et à cause de cela elle vit dans la recherche de vérité et de vengeance, ce qui lui nuit plus qu'autre chose. Et tout le but de se roman est de la faire retrouver sa paix intérieure, de se laisser aller à avoir des contacts avec les autres, de cultiver ces fameux liens qu'elle voit plutôt que les détruire. J'ai beaucoup aimé ce message très positif, et j'ai apprécié la fin, sur le plan des relations qui sont présentées (je n'en dirai pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise).

Mais bon sang, qu'est-ce que les personnages ont pu m'énerver !!! Autant j'ai adoré les collègues de Raphaël et Alice, autant eux je n'ai pas pu les supporter !
Alice est une jeune fille qui fait beaucoup d'introspection mais je l'ai trouvée très répétitive et limite ennuyeuse dans ses propos, au point que je n'arrivais plus à avoir de compassion pour elle. Quant à Raphaël, c'est le type même de l'homme qui préfère se terrer dans un environnement où il est mal plutôt que de se prendre en main. Je déteste ce type de personnages, d'autant plus qu'il se complaît dans son environnement, avec une femme qu'il admet ne pas aimer vraiment, mais pour autant, il veut quand même Alice sans être prêt à changer pour elle. Il veut le beurre et l'argent du beurre...et la crémière avec et moi ça a le don de m'énerver !

Et pour le style d'écriture, même si j'ai bien aimé certains passages, les introspections d'Alice m'ont ennuyée au possible et j'avais l'impression qu'elle se répétait beaucoup ce qui n'a pas vraiment rendu ma lecture agréable. C'est donc une petite déception pour moi, et qui n’excédera donc pas 14/20.

mardi 17 novembre 2015

Seul sur Mars, Andy Weir

Titre : Seul sur Mars
Auteur : Andy Weir
Edition : Milady
Pages : 480
Prix : 7,90€
4e de couverture : "Mark Watney est l'un des premiers humains à poser le pied sur Mars. Il pourrait bien être le premier à y mourir.
Lorsqu une tempête de sable mortelle force ses coéquipiers à évacuer la planète, Mark se retrouve seul et sans ressources, irrémédiablement coupé de toute communication avec la Terre. Pourtant Mark n est pas prêt à baisser les bras. Ingénieux, habile de ses mains et terriblement têtu, il affronte un par un des problèmes en apparence insurmontables. Isolé et aux abois, parviendra-t-il à défier le sort ? Le compte à rebours a déjà commencé..."







Mon avis : 

Des mois et des mois que je bavais dessus en VO, en apprenant la sortie du film j'avais une mission : le lire pour pouvoir ensuite le voir au cinéma ! Mission accomplie ! Enfin, à moitié (j'ai lu le début avant de le voir mais je l'ai fini après l'avoir lu).

L'histoire est assez simple, c'est le journal de Mark Watney, qu'il tient du jour où il est abandonné seul sur Mars, au jour où il arrive à rentrer sur Terre. A partir d'un tiers du livre, on suit également ce qu'il se passe sur Terre et les tentatives pour le sauver.

Ce livre est passé très proche du coup de coeur pour plusieurs raisons. Déjà, c'est de la science-fiction et j'adore ça. Ensuite, tout semble plausible, l'auteur n'hésite pas à nous expliquer en détail certains faits scientifiques ou les manoeuvres de Mark pour s'en sortir. Même si je ne suis pas douée en science, j'ai apprécié que l'auteur n'ai pas peur de nous en parler, surtout que c'est très intéressant !

De plus, Andy Weir a réussi à rendre le tout fun car la narration du point de vue de Mark Watney est vraiment drôle ! Il se plaint du disco qu'a laissé le commandant, il se moque ouvertement des autorités terriennes, ...

Vraiment, le personnage de Mark est très drôle, cynique mais courageux et qui garde son sang froid. C'est génial ! On se sent immédiatement proche de lui, d'autant plus qu'il garde presque toujours le moral.
Contrairement à ce qu'on peut penser, ce livre est avant tout un condensé de bonne humeur et de positif ! Vous ne pouvez pas savoir à quel point j'ai ri à certains passages !

Ce qui n'en a pas fait un coup de coeur c'est que les passages qui se passent sur Terre ont une narration particulière. J'ai trouvé l'auteur plus doué pour les dialogues que la narration simple. Quand il raconte des actions à la troisième personne, les phrases sont courtes tandis que les dialogues s'allongent. Ca donne un air particulier au roman mais qui n'est pas non plus trop désagréable.

Tout cela pour vous conseiller ce livre à 100% mais également le film qui est très fidèle au roman, un joli 19/20 ! 

lundi 16 novembre 2015

Oniria 1 : Le royaume des rêves, B.F. Parry

Titre : Le royaume des rêves
Auteur : B.F. Parry
Edition : Hachette
Pages : 332
Prix : 16,50€
4e de couverture : "Eliott, 12 ans, est un garçon en apparence comme tous les autres. Jusqu'au jour où il découvre un sablier magique qui lui permet de voyager dans un monde aussi merveilleux que dangereux : Oniria, le monde des rêves. Un monde où prennent vie les milliards de personnages, d univers, et toutes les choses les plus folles et les plus effrayantes rêvées chaque nuit par les êtres humains. Collégien ordinaire le jour, Eliott devient la nuit, parmi les rêves et les cauchemars qui peuplent Oniria, un puissant Créateur, qui peut faire apparaître tout ce qu il souhaite par le simple et immense pouvoir de son imagination. En explorant Oniria pour sauver son père, plongé depuis plusieurs mois dans un mystérieux sommeil, Eliott est finalement confronté à son extraordinaire destin. Car Eliott est l « Envoyé » : il doit sauver le Royaume des rêves, menacé par la sanglante révolution des cauchemars."



Mon avis : 

Quand je l'ai vu dans ma boutique d'occasion à 3€, je n'ai pas vraiment hésité, et j'ai bien fait.

Eliott vit avec ses deux soeurs, sa grand-mère et sa belle-mère alors que son père semble être dans le coma à l'hopital depuis plusieurs mois. S'il adore sa grand-mère qui lui racontait des histoires à propos du pays des rêves, Oniria, il déteste sa belle-mère qui le lui rend bien. Quand sa grand-mère découvre que le coma du père d'Eliot vient d'Oniria, elle y envoie Eliot grâce à un sablier magique, car oui, Oniria n'était pas seulement un conte pour enfants. Et ce n'est pas un pays aussi gentil qu'il ne l'était à l'époque...
Comment vous dire que cette histoire est géniale ? L'idée d'utiliser les rêves et l'imagination donne un champ de possibilités illimitées à l'auteur et elle l'exploite bien, que ce soit pour faire rire ou pour sortir Eliot des situations dangereuses. Franchement, la rencontre avec sa prof d'histoire en rêve est juste hilarante !
Ensuite, j'adore Oniria ! Ca doit être tellement génial de vivre là-bas !!! On peut faire tout ce qu'on veut pourvu qu'on l'imagine, et pourtant l'auteur a su y mettre des règles, le rendre imparfait, comme n'importe quel monde.

Parlons des personnages aussi....J'adooooore ! Aanor m'a un peu énervée car elle a l'air cruche, mais j'ai beaucoup aimé Eliot, Katsia et le truc qui se change en ce qu'il veut (j'ai oublié son prénom). Je les ai trouvés drôles et courageux, mais en même temps réalistes sur leurs capacités. Par contre Mamilou m'a un peu énervée car elle est bien gentille d'envoyer Eliot là-bas si c'est pour après le lui interdire sous prétexte que c'est trop dangereux...

Le seul bémol que j'ai pu trouver à ce livre, ce sont quelques longueurs sur la fin, mais ce n'est vraiment pas grand chose. Je n'ai qu'une hâte : lire la suite et voir si elle vaut aussi un 17/20 ! 

dimanche 15 novembre 2015

Trois livres sur...Paris

J'ai vu ce matin que des booktubers avaient organisé une sorte d'événements suite aux attentats à Paris. Il s'agit de faire une vidéo où on propose un livre qui peut nous changer les idées. J'aime beaucoup l'idée et pour ma part, je vous fait donc un "Trois livres sur..." où j'ai décidé de vous parler de livres qui se passent à Paris. 





Titre : Anna et le French Kiss
Auteur : Stephanie Perkins
Edition : Speak (VO), La Martinière Jeunesse (VF)
Pages : 400 (VO), 375 (VF)
Prix : 10,53€ (VO), 13,90€ (VF)
4e de couverture : "Fraîchement débarquée à Paris pour un an dans un prestigieux lycée, Anna, réservée et maladroite, ne connaît personne et se sent complètement perdue.
Elle donnerait cher pour retourner chez elle et retrouver ses habitudes : sa maison, sa famille, ses amies, son job dans son cinéma préféré...
Tomber sous le charme d'Etienne, un garçon totalement craquant, n'y change rien.
Celui-ci a déjà une petite amie et toutes les filles en pincent pour lui...
Mais comment ne pas y croire quand même un peu lorsqu'on a la chance de découvrir une ville aussi belle et fascinante ?
Ne dit-on pas que Paris est la capitale de l'amour ?"


Pourquoi ce livre ? 

Parce qu'il représente tout le romantisme de cette ville, sa beauté. C'est une romance mignonne à souhait et qui met des étoiles dans les yeux. 






Titre : Belle Epoque
Auteur : Elizabeth Ross
Edition : Robert Laffont, Collection R
Pages : 418
Prix : 17,90€
4e de couverture : "Lorsque Maude Pichon s'enfuit de sa Bretagne natale pour échapper à un mariage dont elle ne veut pas, elle monte à Paris, ville-lumière en ébullition à la veille de l'exposition universelle de 1889. Hélas, ses illusions romantiques s'y évanouissent aussi rapidement que ses maigres économies. Elle est désespérément à la recherche d'un emploi quand elle tombe sur une petite annonce inhabituelle : " On demande de jeunes filles laides pour faire un ouvrage facile. " L'Agence Durandeau propose en effet à ses clients un service unique en son genre : le repoussoir. Son slogan ? " Louez un faire-valoir, vous en deviendrez d'emblée plus attirante. " Étranglée par la misère, Maude postule... Monsieur Durandeau a déjà amassé une petite fortune grâce à sa riche clientèle, et quand la Comtesse Dubern vient chercher une compagne pour Isabelle, sa fille aux idées bien arrêtées, Maude est immédiatement choisie comme faire-valoir idéal. Mais Isabelle ne sait pas que sa nouvelle " amie " n'est en fait que de location, et l'existence de Maude au sein de l'aristocratie repose entièrement sur sa capacité à garder ce lourd secret. Pourtant, plus elle en apprend sur Isabelle, et plus sa loyauté envers la Comtesse est mise à l'épreuve. Et plus la tromperie dure dans le temps, plus Maude aura à perdre..."



Pourquoi ce livre ?

Pour une plongée dans le Paris de l'époque victorienne ce livre est parfait. La veille de l'exposition de la Tour Eiffel en plus, on découvre une ambiance plus ancienne mais classe. Un peu d'histoire, c'est parfait pour se changer les idées. 








Titre : Da Vinci Code
Auteur : Dan Brown
Edition : JC Lattès
Pages : 570
Prix : 12,50€
4e de couverture : "De passage à Paris, Robert Langdon, professeur à Havard et spécialiste de symbologie, est appelé d'urgence au Louvre, en pleine nuit. Jacques Saunière, le conservateur en chef a été retrouvé assassiné au milieu de la Grande Galerie. Au côté du cadavre, la police a trouvé un message codé. Langdon et Sophie Neveu, une brillante cryptographe membre de la police, tentent de le résoudre. Ils sont stupéfaits lorsque les premiers indices le conduisent à l'oeuvre de Léonard de Vinci. Ils découvrent également que Saunière était membre du Prieuré de Sion, une société secrète dont avaient fait partie Nexton, Boticelli, Léonardo da Vinci, Victor Hugo, et qu'il protégeait un secret millénaire. L'enquête de nos deux héros les entraînera à travers la France et le Royaume-Uni, non seulement pour chercher une vérité longtemps cachée concernant la Chrétienté, mais également pour échapper à ceux qui voudraient s'emparer du secret. Pour réussir, il leur faut résoudre de nombreuses énigmes, et vite, sinon le secret risque d'être perdu à tout jamais."


Pourquoi ce livre ? 

Une enquête haletante qui ne laisse pas le temps de penser à autre chose. On passe une nuit dans le Louvre, à admirer et découvrir les secrets des oeuvres de Léonard de Vinci. Un bel hommage à l'art et une nuit dans un monument parisien.