dimanche 31 janvier 2016

Bilan Lecture de Janvier

Un mois qui est passé à une vitesse folle entre les partiels, les SP à enchainer et les soirées à bosser au Zénith pour gagner des sous ! Malgré tout, j'ai tout de même bien lu donc je suis contente, voici la liste ! 


- Et il me parla de cerisiers, poussières et d'une montagne, Antoine Paje
- Les filles au chocolat 4 : Coeur Coco, Cathy Cassidy
- Les filles au chocolat 5 : Coeur Vanille, Cathy Cassidy
- Notre vie à trois, Colline Hoarau
- Les amours de Lara Jean 1 : A tous les garçons que j'ai aimé, Jenny Han
- La grammaire est une chanson douce, Erik Orsenna
- Orange is the new black, Piper Kerman
La terre qui penche, Carole Martinez
Victoria Rêve, Timothée de Fombelle (livre audio)
- Fake fake fake, Zoe Beck
Nil 1, Lynne Matson
Thorgal (BD, intégrale tomes 1-2-3), Rosinski & Van Hamme
Forget Tomorrow, Pintip Dunn
- Spice & Wolf, Isuna Hasekura
- Martin, apprenti de Gutenberg : Carnet d'un imprimeur 1467-1468, Sophie Humann
- Marmalade Boy 1-2, Wataru Yoshizumi
- Gundam Wing Episode Zero, Akira Kanbe & Katsuyuki Sumisawa
- Marmalade Boy 3-4, Wataru Yoshizumi
- Les Outrepasseurs 2 : La Reine des Neiges, Cindy van Wilder
- Les étoiles de Noss Head 1 : Vertige, Sophie Jomain
- Ezechiel Stan 1 : La Traque, Denis Lereffait


Mon premier livre audio !



Mangaaaaaaaas !


 



Services de presse






VO !






 Un mois bien rempli donc, j'avoue espérer que février soit plus calme ^^






La grammaire est une chanson douce, Erik Orsenna

Titre : La grammaire est une chanson douce
Auteur : Erik Orsenna
Edition : Le livre de poche
Pages : 150
Prix : 5,60€
4e de couverture : "Jeanne a dix ans, et un grand-frère, Thomas, âgé de quatorze ans. C'est une rêveuse, douce, qui se laisse emporter par l'imagination, au gré des humeurs, au fil des mots. Avec son frère, elle partage ses petites divagations, encouragées par une maîtresse d'école, fière de pratiquer la langue française, de pouvoir s'amuser avec ses variations, ses nuances, ses complexités. Elle apprend les mots, les place, déplace, les mesure, joue avec. À l'école dans les récitations, au marché parmi les étalages, dans les boutiques, à l'hôpital, au cours de jeux de société comme le Scrabble…"





Mon avis : 

J'avais commencé cette série de tomes compagnons par le dernier, La Fabrique des Mots, que j'avais adoré. 

C'est dans ce premier tome qu'on découvre Jeanne, une jeune fille, qui fait naufrage sur l'Archipel des Mots où, avec son frère, elle apprend la grammaire et découvre la vie des mots au jour le jour. 

Cette série est géniale car je pense qu'elle peut faire comprendre et aimer la grammaire à tout enfant. Erik Orsenna fait vivre les mots dans cet archipel, si Jeanne apprend la grammaire c'est qu'elle voit de ses propres yeux les relations qu'on les mots entre eux. Erik Orsenna réussit à montrer toute la beauté de la langue française façon drôle et sincère. C'est beau, c'est jeune, c'est frais, ça dépoussière l'Académie Française ! 

J'ai beaucoup aimé l'inventivité de l'Archipel et la galerie de personnages mise en place. J'ai aimé l'analogie de la grammaire et du solfège, j'ai aimé les difficultés auxquelles doivent faire face l'Archipel et ses habitants. 

Un petit régal de lecture et d'apprentissage, je recommande chaudement cette série même si je n'ai pas grand chose à dire dessus car le livre parle de lui-même, il est original et magique, un beau 16/20. 

samedi 30 janvier 2016

Série VS Livre : Orange is the new black

Je suis une grande fan de la série dont la saison 4 arrive bientôt, alors quand me soeur m'a offert le roman à Noël, j'étais joie et il n'est pas resté longtemps dans ma PAL ! 


Le livre : 

Pour avoir mon avis sur le roman, ainsi qu'un petit résumé et sa fiche d'identité, rendez-vous sur ma chronique ici



La série : 


Titre : Orange is the new black
Réalisateur : Jenji Kohan
Acteurs principaux : Taylor Schilling, Jason Biggs, Kate Mulgrew
Durée : 3 saisons pour l'instant, 23 épisodes de 45min par saison. 
Résumé : "Entre les murs de la prison pour femmes de Litchfield, la vie n’est pas rose tous les jours. Rattrapées par le passé, des détenues venues d’horizons divers cohabitent dans cette société en vase clos. Si coups bas et tensions sont monnaie courante, l’amour, la solidarité mais surtout l’humour subsistent dans le quotidien des inoubliables prisonnières."
Générique :

 


J'adore cette série, c'est un sujet qui change et qui est un peu transgressif. On suit Piper dans l'enfer de la prison avec les folles, les camées et l'organisation matriarcale, les viols des gardiens etc... Petit à petit, on a des flash-back sur le passé des détenues et à chaque épisode on en apprend plus sur l'une d'entre elle. Fatalement, je me suis vite attachée aux détenues comme Daya ou la petite italienne (dont je ne me souviens pas du prénom). Le réalisateur arrive à se renouveler à chaque saison et je suis admirative du jeu des actrices qui est vraiment très réaliste. 
Cependant, je dois avouer que la série est parfois assez violente, ce qui me bloque pour regarder plusieurs épisodes à la suite. 



Du livre à la série : 

Et là...c'est le drame...
Car si la série peut parfois être trash, ce n'est pas du tout l'esprit du livre qui est dans l'acceptation et dans l'espoir de sortir de prison. Dans la série, Piper se radicalise beaucoup et on voit qu'elle n'espère plus sa sortie. 
De plus les noms des personnages sont presque tous changés. Alex s'appelle Nora...et n'apparait normalement presque jamais, à aucun moment Piper ne retombe amoureuse d'elle et son couple avec Larry ne vacille jamais ! Que de changements n'est-ce pas ? 
Pour moi, la série a juste pris le principe de prisons pour femmes mais a complètement changé l'esprit du roman, ce qui est un peu dommage. Je dois dire que le livre me fait un peu déprécier la série qui pour le coup, fait vraiment trash après la lecture du texte original. 
Verdict ? Pour moi ce n'est pas vraiment une bonne adaptation, elle verse beaucoup trop dans le trash...

vendredi 29 janvier 2016

Orange is the new black, Piper Kerman

Titre : Orange is the new black
Auteur : Piper Kerman
Edition : Pocket
Pages : 445
Prix : 7,90€
4e de couverture : "Piper Kerman est une jeune femme ordinaire : un emploi, un compagnon, une famille aimante. Elle est très loin de l'intrépide étudiante qui a livré une valise d'argent sale dix ans plus tôt. Mais le passé la rattrape : condamnée à quinze mois de prison, elle devient le matricule 11187-424. Rien ne l'a préparée aux surveillants abjects ou indifférents à sa souffrance, aux douches crasseuses, à la promiscuité et à la solitude. Ni aux rencontres avec les autres détenues, amies ou ennemies, féroces ou résignées. C'est ce monde humiliant et déshumanisant qu'elle décrit ici. Elle parvient cependant à surmonter cette épreuve, à résister au désespoir, à contourner les règles de la prison. Déchirant, drôle et révoltant, le récit de Piper Kerman a inspiré la série télévisée du même nom."



Mon avis : 

Un cadeau de Noël, à l'origine d'une série que j'adore, sur un sujet rare en littérature, oui, c'est bien "Orange is the new black" ! 

C'est le témoignage de Piper Kerman, une jeune femme de 30 ans qui, pour un acte commis 10 ans plus tôt, se retrouve en prison pour 15 mois. On la suit alors qu'elle découvre l'univers carcéral et ses co-détenues. 

Si j'aime beaucoup la série, je dois avouer que j'ai adoré le roman. Pourquoi ? Car au lieu de se concentrer sur du trash ou autre, Piper Kerman se concentre sur les relations d'amitiés très fortes qu'elle a noué avec les détenues, sur le quotidien de la prison, ce qui l'a fait tenir, sur ce qu'elle y a appris. Son délit n'est évoqué qu'au début du témoignage car ensuite c'est vraiment toute une année à vivre séparée de son fiancé, à se lier d'amitié avec d'autres femmes de milieux très différents d'elle, à voir le soutien des gens qu'elle connait, à comprendre son acte et à réfléchir. 

J'ai trouvé que ce témoignage avait beaucoup de force, et il n'est pas raconté histoire de raconter un sujet inédit. On sent que l'auteur l'a fait pour faire la lumière sur les conditions carcérales, pour montrer la solitude de certaines détenues et pour aider les familles qui restent à l'extérieur. 

Je ne vais pas mentir, tout le long du livre, j'ai tenté de reconnaître les personnages de la série, mais le fait est que peu sont reconnaissables et il n'y a pas de grandes méchantes. De plus, on ne voit quasiment pas la femme à cause de qui Piper est emprisonnée. Comme je l'ai dit, ce roman ne se concentre pas sur le crime mais sur la rédemption et c'est un roman profondément positif que je recommande fortement. Pour moi, ça a été un 17/20. 

mardi 26 janvier 2016

Dans ma Boite aux Lettres #3

 Allez on y croit, c'est le dernier du mois ! (en vrai, j'essaie de ne plus acheter de livres, je veux faire baisser ma PAL !)
Cette fois-ci, ce ne sont que des services de presse, pour le webzine et les nouveaux partenaires du blog, je n'ai rien acheté, je n'ai pas craqué ! #fierté
Ou enfin si, j'ai craqué pour des mangas que j'avais déjà lus, et que j'ai ENFIN trouvé en occasion, donc ils ne rentrent pas dans ma PAL ^^ (comment ça j'ai une petite obsession pour Gundam Wing ?)




 








dimanche 24 janvier 2016

Les amours de Lara Jean 1 : A tous les garçons que j'ai aimé, Jenny Han

Titre : A tous les garçons que j'ai aimé
Auteur : Jenny Han
Edition : Panini
Pages : 480
Prix : 16€
4e de couverture : "Lara Jean Song conserve ses lettres d’amour dans une boîte à chapeau que sa mère lui a donnée. Ce ne sont pas des lettres qu’elle a reçues, ce sont celles qu’elle a écrites. Une pour chaque garçon qu’elle a aimé. Lorsqu’elle écrit, elle ose ouvrir son coeur et dire toutes les choses que jamais elle n’exprimerait dans la vraie vie, car ses lettres ne sont que pour elle. Jusqu’au jour où Lara découvre que ses lettres secrètes ont toutes été postées… Elle doit soudain faire face à son passé amoureux, la situation devient vite hors de contrôle mais qui sait ? Quelque chose de positif pourrait ressortir de ces lettres, après tout."




Mon avis : 

Ca faisait un moment que je n'avais pas lu une romance, une vraie de vraie, qui se concentre uniquement sur ça. Et je me suis rappelée combien j'aimais en lire. 

Dans ce roman jeunesse, on suit Lara Jean, qui voit sa grande soeur déménager après avoir quitté son amoureux, Jordan. Or, depuis des années, Lara Jean a écrit des lettres (jamais envoyées) aux garçons dont elle était amoureuse, et parmi ceux-ci, il y a Jordan... Quand un matin elle découvre que toutes les lettres ont été envoyées, elle se sert de Peter Kavinski pour faire croire à Jordan qu'elle n'est plus intéressée car elle est amoureuse d'un autre. 

Clairement, si vous cherchez une romance qui sent bon la patisserie, les coeurs, le rose et l'amour tout mignon, mais qui soit également drôle, c'est le bon bouquin pour vous ! 

J'ai adoré cette histoire. Du début à la fin, je me suis attachée à Lara Jean et Peter, ils m'ont fait craquer, j'ai vu les sentiments naître doucement et j'avais l'impression d'être devant un bon film romantique, un pur bonheur ! 

Le personnage de Peter fait juste complètement rêver. C'est le sportif adulé qui se révèle adorable, avec des amis sympa qui n'aiment pas forcément les greluches, et qui est hyper romantique. J'ai complètement craqué sur lui ! Au contraire de Jordan et Margo (la soeur de Lara Jean) que j'ai trouvé assez égoïstes par moments. 
Concernant Lara Jean, je suis mitigée, je la trouve adorable parfois, et énervante à d'autres car elle est assez pleurnicharde, mais bon dans l'ensemble, ça reste un personnage agréable. 

Non vraiment j'ai passé un très bon moment avec ce roman, et je me demande ce que peut donner la suite. En attendant, c'est un joli 17/20. 

samedi 23 janvier 2016

Spice & Wolf, Isuna Hasekura

Titre : Spice & Wolf
Auteur : Isuna Hasekura
Edition : Ofelbe
Pages : 480
Prix : 19,90€
4e de couverture : "Déesse de la moisson, Holo est une louve qui peut prendre l’apparence d’une attirante jeune fille. Délaissée par les paysans de son village pour qui les vieilles légendes ne servent plus qu'à effrayer les enfants, Holo décide de rejoindre ses terres natales du Nord à bord de la carriole d’un marchand itinérant, l’énigmatique Lawrence Kraft. Tandis qu’ils découvrent de nouveaux horizons en troquant leurs cargaisons de ville en ville, le duo va apprendre à se connaître et rapidement devenir très complice. Mais méfiance : les faux-semblants, les arnaques et les dangers bordent leur chemin... Le talent divin de Holo pour comprendre la nature humaine leur sera bien utile pour reconnaitre les bonnes affaires et déjouer les tromperies. Êtes-vous prêts à suivre cette charmante déesse dans un voyage initiatique parsemé de plaisirs simples, de rencontres, mais aussi de dangers ?"



Mon avis : 

Ce livre étant un service de presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse pour Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver mon avis sur le site, ici

Les filles au chocolat 5 : Coeur Vanille, Cathy Cassidy

Titre : Coeur Vanille
Auteur : Cathy Cassidy
Edition : Nathan
Pages : 300
Prix : 14,90€
4e de couverture : "Honey, 15 ans, est l'aînée des sœurs Tanberry. Lunatique, égoïste, souvent triste, elle adore les drames, mais elle sait aussi se montrer charmante et douce. Vivant très mal la séparation de ses parents et la nouvelle relation de sa mère, Honey est allée rejoindre son père qui habite désormais en Australie. Là, elle découvre que la vie n'est pas si rose. Son père, qu'elle idéalisait tant, a une nouvelle compagne et le lycée qu'elle fréquente est particulièrement strict... Et quand des photos compromettantes apparaissent mystérieusement sur sa page perso du réseau social SpiderWeb, rien ne va plus..."




Mon avis : 

J'avoue, j'étais impatiente de lire ce tome pour voir si Honey devenait gentille. 

Encore une fois, l'auteur se sert d'une des soeurs Tanberry pour aborder un sujet délicat, après la mythomanie, la perte dans le rêve, l'anorexie et la maltraitance, c'est le cyber-harcèlement que Cathy Cassidy évoque dans ce tome. 

Après avoir fait la bêtise de trop, Honey part vivre en Australie chez son père et là, se rend compte que son si merveilleux papa n'est peut-être pas si génial que ça. La vie d'Honey, bien que calme au départ, dérive bientôt quand elle se fait hacker son compte de réseau social et que des photos dégradantes sont postées en son nom. 

Je dois dire que j'ai bien apprécié ce tome car on voit enfin ce que pense Honey la garce des tomes précédents. Et même si oui, j'ai été peinée pour elle, je continue à penser qu'elle a un mauvais fond et que le fait que son père lui manque n'excusait pas tout. Le sujet abordé permet de la voir vulnérable, et en même temps je n'ai pas réussi à compatir. Principalement parce que oui, malgré tout, j'ai continué à avoir du mal avec Honey, et ensuite parce que j'ai rapidement deviné qui était derrière tout ça et que du coup ça m'énervait qu'elle ne trouve pas ! 

Au niveau des personnages, j'ai beaucoup aimé la belle-mère d'Honey, je l'ai trouvé digne et très courageuse, même si elle accepte tout par amour. Elle veut à tout prix que tout fonctionne bien et se bat pour ça, quitte à être parfois malheureuse. Et quand on voit son crétin de mari, ce n'est vraiment pas facile...

C'est donc un cinquième tome assez bon, mais qui n'a pas réussi à me faire accrocher avec le personnage d'Honey, malgré un sujet qui devait me la montrer sous un jour bien meilleur. Un bon 15/20 tout de même. 

jeudi 21 janvier 2016

Les filles au chocolat 4 : Coeur Coco, Cathy Cassidy

Titre : Coeur Coco
Auteur : Cathy Cassidy
Edition : Nathan/PKJ
Prix : 14,90€/6,20€
Pages : 255
4e de couverture : "Je m'appelle : Coco Tanberry Mon âge : 12 ans Je suis : idéaliste Mon style : jean et bottes en caoutchouc J'aime: le chocolat et les nuits à la belle étoile ! Je rêve: de sauver les espèces animales en voie de disparition Mon problème : personne ne me prend jamais au sérieux..."










Mon avis : 

Petit à petit, je me rapproche de la fin de cette série que j'aurais dévorée entre novembre et décembre...

Dans ce tome-ci, comme l'indique le titre, on suit Coco, la cadette des soeurs Tanbury. Coco est fan des animaux et veut toujours les aider. Mais quand un cheval qu'elle adore, Caramel, est vendu à cause d'elle, et en plus à un homme qui maltraite les chevaux, elle décide de le libérer ! Même si pour cela elle doit supporter Steve, le garçon terne qui se moque toujours d'elle. 

Je dois avouer que j'ai trouvé l'histoire originale...mais encore et toujours...que font les parents dans les livres de Cathy Cassidy ?! Les enfants se maquillent, sortent tard, ... volent des chevaux, et les parents ne disent rien ! 

Bon, à part ça, le thème m'a replongée en enfance, quand je lisais la série "Sheltie, le poney Shetland" alors c'était vraiment très agréable. Coco est une jeune fille adorable et fraîche, elle n'est pas prise de tête et toujours prête à aider les autres. J'ai beaucoup aimé son duo avec Steve (si c'est bien son nom, j'ai un petit doute...), ils sont engagés et leur relation est très mignonne. 

Je dois avouer, que pour une fois, Cathy Cassidy a su me surprendre avec la fin de son roman, quand on en apprend plus sur Steve, je ne m'y attendais pas mais j'ai particulièrement apprécié le thème abordé par l'auteur, que l'on voit trop peu en littérature selon moi.

Je ne vais pas en dire plus, si ce n'est que je conseille ce tome-ci, c'est un de mes préférés car il m'a vraiment replongée en enfance et j'ai adoré, un joli 16/20. 

Forget Tomorrow, Pintip Dunn

Titre : Forget Tomorrow
Auteur : Pintip Dunn
Edition : Lumen
Pages : 430
Prix : 15€
4e de couverture : "Imaginez un monde où votre avenir a déjà été fixé… par votre futur moi !
Callie vient d’avoir dix-sept ans et, comme tous ses camarades de classe, attend avec impatience le précieux « souvenir », envoyé par son moi futur, qui l’aidera à se glisser dans la peau de la femme qu’elle est destinée à devenir. Athlète de haut niveau… Scientifique de renom… Politique de premier plan… Ou, dans le cas de Callie, tueuse.
Car dans son rêve, elle se voit assassiner Jessa, sa jeune sœur adorée… qu’elle passe pourtant ses journées à protéger des autorités, car l’enfant a le pouvoir caché de prédire l’avenir proche ! Avant même de comprendre ce qui lui arrive, Callie est arrêtée et internée dans les Limbes – une prison réservée à tous ceux qui sont destinés à enfreindre la loi. Avec l’aide inattendue de Logan, un vieil ami qui a cessé, cinq ans auparavant, de lui parler du jour au lendemain, elle va tenter de déclencher une série d’événements capables d’altérer son destin.
Lorsque l’avenir semble tout tracé, le combat est-il perdu d’avance ? Dans la veine de Minority Report, Forget Tomorrow est le premier tome d’une dystopie haletante, dont l’héroïne va devoir trouver un moyen infaillible de protéger sa sœur de la plus grande des menaces : elle-même…"



Mon avis : 

Ce livre étant un service de presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse sur le webzine Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver mon avis sur le site, ici

mardi 19 janvier 2016

La terre qui penche, Carole Martinez

Titre : La terre qui penche
Auteur : Carole Martinez
Edition : Gallimard, NRF
Pages : 360
Prix : 20€
4e de couverture : "Blanche est morte en 1361 à l’âge de douze ans, mais elle a tant vieilli par-delà la mort! La vieille âme qu’elle est devenue aurait tout oublié de sa courte existence si la petite fille qu’elle a été ne la hantait pas. Vieille âme et petite fille partagent la même tombe et leurs récits alternent. 
L’enfance se raconte au présent et la vieillesse s’émerveille, s’étonne, se revoit vêtue des plus beaux habits qui soient et conduite par son père dans la forêt sans savoir ce qui l’y attend. 
Veut-on l’offrir au diable filou pour que les temps de misère cessent, que les récoltes ne pourrissent plus et que le mal noir qui a emporté sa mère en même temps que la moitié du monde ne revienne jamais? 
Par la force d’une écriture cruelle, sensuelle et poétique à la fois, Carole Martinez laisse Blanche tisser les orties de son enfance et recoudre son destin. Nous retrouvons son univers si singulier, où la magie et le songe côtoient la violence et la truculence charnelles, toujours à l’orée du rêve mais deux siècles plus tard, dans ce domaine des Murmures qui était le cadre de son précédent roman."



Mon avis : 

J'ai reçu ce livre pour participer aux Matchs de la Rentrée Littéraire de Price Minister. De ce fait, je devais publier, avant le 24 janvier, ma chronique "créative" sur Instagram. Je vous mets donc la photo Instagram que j'ai fait, ainsi que ma chronique si dessous. Il est important de noter qu'Instagram étant une appli de téléphone, écrire une longue chronique est compliqué ! 



"Ce livre, c'est avant tout un texte magnifique qui allie à la perfection beauté et trivialité. Carole Martinez y raconte l'histoire de Blanche par une narration à deux voix : La petite fille, et l'âme centenaire qu'elle est devenue après la mort. 
Les personnages y sont attachants, tout particulièrement Blanche que l'on connait par son propre récit au présent et ses impressions sur sa vie, données par l'âme centenaire.
Outre l'histoire de Blanche, ce livre c'est également une jolie réflexion sur l'amour et la différence qui est campée par le personnage d'Aymon, l'Enfant. 
Une lecture qui m'a fait voyager dans la campagne du Moyen-Age, qui m'a fait vivre la trivialité de l'époque et qui m'a transportée du début à la fin (fin qui m'a d'ailleurs surprise au plus haut point)."

En bref ? Ce livre est une pure poésie au niveau du style d'écriture, mais je ne le conseille pas forcément à tout le monde car il est un peu dur de rentrer dedans, et l'auteur n'hésite pas à employer des mots de l'époque (1361). Ceci dit, une fois qu'on est dedans, on vit le livre à fond et on ne veut plus en sortir, un superbe 19/20 pour moi ! 


dimanche 17 janvier 2016

Fake Fake Fake, Zoë Beck

Titre : Fake Fake Fake
Auteur : Zoë Beck
Edition : Milan
Pages : 218
Prix : 12,50€
4e de couverture : "Un prénom pourri, des chaussures taille 49, pas un poil sur le torse et des parents bobos artistes : Edvard, 14 ans, est mal parti pour séduire Constance. D’autant qu’au collège, Henk et sa bande de gros bras ne le lâchent pas. Alors, sur Facebook, Edvard devient Jason, Américain en voyage scolaire. Jason, le double rêvé et parfait… Constance mord à l’hameçon. De mensonge en mensonge, les demandes d’amis explosent, et la machine s’emballe…"






Mon avis : 

Ce livre étant un service de presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse sur le site Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver ma chronique ici

samedi 16 janvier 2016

Dans ma Boite aux Lettres #2

Achats occasion 
(Merci les sous de papa Noël ! Et l'avoir en bouquinerie pour avoir vendu mes livres !)




  




Achats France Loisirs




Réceptions SP

 

 




Emprunt