samedi 27 février 2016

Moi Charlemagne empereur chrétien, Max Gallo

Titre : Moi Charlemagne, empereur chrétien
Auteur : Max Gallo
Edition : XO
Pages : 185
Prix : 16,90€
4e de couverture : "Au moment de remettre son âme entre les mains du seigneur, Charlemagne n'éprouve ni peur, ni doute, ni anxiété. Tout au long de ses quarante-six années de règne, le roi des Francs, couronné empereur à Rome le 25 décembre 800, a été le fervent défenseur de la Sainte Église. Il a converti à la foi tous les peuples qu'il a vaincus. C'est avec soin qu'il prépare sa comparution devant Dieu, confiant les principaux actes de sa vie à un jeune et talentueux lettré, Éginhard. À travers ce dialogue, Max Gallo révèle l'extraordinaire caractère, fait d'autorité et d'intelligence délicate, de celui qui construira à la fois l'Empire chrétien et les fondements de l'Europe. Il dresse le portrait d'un conquérant implacable mais aussi d'un fin réformateur, amoureux des arts, des lettres et des femmes, qui deviendra, pour tous les français, une figure incontournable de leur histoire. Un récit saisissant qui plonge aux racines mêmes de la civilisation chrétienne."



Mon avis : 

Ayant étudié Charlemagne au cours de mon premier semestre cette année vu que je suis en licence d'histoire, j'étais très impatiente de me plonger dans ce livre, d'autant plus que c'était mon premier Max Gallo et j'entendais beaucoup de bien de cet auteur.

J'ai d'abord été surprise par le très petit nombre de pages, pour la vie d'un si grand personnage historique c'était étrange. En fait, on suit le récit que Charlemagne fait de sa vie à un chroniqueur, Eginhard, à la fin de sa vie.

Je vous préviens déjà, si vous n'avez pas une solide connaissance de la vie de Charlemagne, je ne suis pas persuadée que vous compreniez bien ce roman, ou que vous l'apprécierez beaucoup. Personnellement, malgré mes cours sur ce personnage historique, j'ai eu du mal à resituer les événements qu'il évoquait car c'est très survolé. L'auteur se concentre plus sur sa personnalité que sur sa vie en général. On le découvre fort, implacable, mais cela parce qu'il a entrepris une mission, celle de faire de l'Empire Carolingien, un Empire Chrétien. Cela ne se fait pas sans sacrifice, au point que je l'ai parfois trouvé presque fanatique.

J'ai eu beaucoup de mal à m'attacher à Charlemagne, je l'ai trouvé profondément égoïste à certains moments, et je n'en savais pas assez sur sa vie avec ce roman pour me le représenter. Certes, l'auteur nous décrit sa personnalité, mais toute personnalité se construit à travers des événements et ceux-ci sont si survolés qu'il est dur de les relier au reste.

Je suis surement passée à côté du projet de l'auteur, je m'attendais à un récit de la vie de Charlemagne plus complet, or l'auteur tient plus à montrer sa sensibilité et l'envie de construction d'un empire chrétien ce qu'il réussit bien. De ce fait, ce roman a été une petite déception pour moi, ce dont je suis assez triste parce que je ne m'y attendais vraiment pas...

Je déconseille vraiment ce roman si vous n'avez pas un minimum de connaissances historiques sur ce personnage, mais pourquoi pas vous laisser tenter si c'est un portait psychologique de Charlemagne que vous recherchez ? Pour moi, ça restera un petit 11/20...






La Bible racontée comme un roman, Christine Pedotti

Titre : La Bible racontée comme un roman
Auteur : Christine Pedotti
Edition : XO
Pages : 348
Prix : 19,90€
4e de couverture : "Le grand roman des passions humaines " Contrairement à une idée reçue, les histoires de la Bible ne sont guère morales. Les "héros' y sont la plupart du temps aussi roublards que menteurs, aussi jaloux que rancuniers, bref, humains, débordants de désirs et de vitalité. Je vais donc vous raconter la Bible comme je l'aime, pleine de passion et de fracas, de haine et de tendresse, de violence et d'amour ! " Racontée par Christine Pedotti, la Bible devient une véritable saga. Rien n'a été inventé, tout vient de ce texte sacré. Le résultat est lumineux : des histoires que l'on croyait connaître, comme celles de Noé, Adam et Ève, Sodome et Gomorrhe, dont on découvre le vrai sens, et d'autres, enfouies dans les pages de la Bible, qui surgissent pour notre plus grand bonheur : la ruse de Rébecca, le coup de foudre pour Rachel, la jalousie des frères de Joseph... Pour les croyants, la Bible est la Vérité qui décrit la relation entre Dieu et les hommes. Mais elle est aussi le miroir de l'humanité, dans sa bonté comme dans ses côtés les plus sombres."


Mon avis : 

J'ai toujours été très intéressée par la religion, les différentes religions à travers le monde, les différentes civilisations, ... Pour autant, je dois dire que la Bible, même si ses histoires me tentaient, je n'étais pas hyper motivée par ce texte écrit tout petit et avec une mise en page très serrée. Donc, quand XO Editions ont sorti ce livre...il fallait que je le lise !

C'est un premier tome qui nous raconte la Bible, en l'occurrence : la Genèse, la vie d'Abraham, Isaac, Jacob, Joseph et Moïse. Je connaissais déjà plus ou moins ces histoire, mais quel plaisir ça a été de les découvrir en entier, de combler les trous qu'il y avait dans ma connaissance de ces histoires qui sont devenues si connues qu'elles font partie du patrimoine universel au point que l'on en est imprégnés sans vraiment le savoir.

J'ai eu l'impression, tout le long du roman, de retrouver des personnages que je connaissais depuis longtemps, et comme le dit l'auteur, ils sont avant tout humains ! Avec de la jalousie, du drame, de la passion. Vraiment l'auteur a réussi à m'emmener plus de deux mille ans en arrière, elle m'a fait croire à tout ce qu'elle me racontait, je vivais tout avec les personnages.

Je ne vais pas vraiment développer plus sur l'histoire et les personnages car au final, tout le monde les connait un peu, ou ce que l'on ne connait pas, c'est si agréable de le découvrir à travers la plume de l'auteur !

Le pari est totalement réussi pour Christine Pedotti, elle a réussi à moderniser la Bible, à la rendre intelligible à tous, même aux plus jeunes je pense. C'est une façon très agréable de découvrir ce monument du patrimoine par petites touches sans avoir l'impression d'une quelconque pression pour tout comprendre sous prétexte que c'est l'histoire de la Bible. Un pur bonheur de lecture et j'attends le second tome avec impatience ! Un magnifique 19/20. 

Les étoiles de Noss Head 1 : Vertige, Sophie Jomain

Titre : Vertige
Auteur : Sophie Jomain
Edition : J'ai Lu
Pages : 320
Prix : 7,20€
4e de couverture : "À presque 18 ans, Hannah enrage de devoir subir un nouvel été à Wick, petite ville portuaire écossaise. Il n'y a pas plus ennuyeux que cet endroit pour une citadine de son âge. Jusqu'à ce qu'elle rencontre Leith. Il est bâti comme un roc et possède les plus beaux yeux qu'elle ait jamais vus. Qu'importent les rumeurs qui courent au sujet du jeune homme... l'attirance est immédiate, réciproque et irrépressible.
Puis tout bascule. Le conte de fées se transforme en cauchemar et le destin d'Hannah est scellé. Leur relation résistera-t-elle à l'inimaginable ? Sauront-ils vaincre le pire ? Car les légendes sont parfois plus réelles que l'on croit."






Mon avis : 

J'avais reçu ce roman dans mon swap avec Alice Neverland, et tout ce qu'on m'en avait dit c'était que c'était comme Twilight, mais en mieux.

Sophie Jomain nous raconte l'histoire d'Hannah une jeune fille qui grogne un peu à l'idée de passer encore ses vacances au fin fond de l'Ecosse alors que c'est une vraie citadine. Mais là-bas elle rencontre THE beau gosse, Leith, et il cache un secret...

Autant être honnête, ce n'est pas l'histoire de l'année et ce premier tome ressemble franchement à Twilight, avec les mêmes révélations, les mêmes dangers, les mêmes sentiments. Toutefois, la fin a le mérite de faire un petit mix avec la saga de films "Underworld" que j'adore en révélant un bon potentiel d'évolution.

Par contre, alors que tout le monde semble trouver Leith trop sexy et parfait, je ne sais pas pourquoi mais il ne m'a pas fait d'effet, sauf peut-être à la fin. Tout le long du roman je l'ai trouvé trop parfait justement, trop lisse, du coup j'avais du mal à me l'imaginer. Au contraire, j'ai trouvé Hannah très humaine et je me suis sentie proche d'elle : elle ne boit pas, ne fume pas et aime la lecture. Elle réagit comme n'importe quelle adolescente, quand elle est jalouse elle peut avoir des réactions impulsives et stupides et des fois elle peut être triste ou perdue, elle se prend même la tête pour savoir si oui ou non Leith et elle ont entamé une vraie relation, et tous ces petits trucs la rendent si réelle et plausible que je me suis directement attachée à elle !

Au niveau de l'écriture, ça n'a malheureusement pas trop marché avec moi, j'ai trouvé que l'emploi constant du passé simple dans une narration du point de vue d'une ado de 18 ans, ça sonne très étrange. J'ai également trouvé que parfois certaines phrases accrochaient, dans le sens où ce n'était pas toujours très fluide. Mais bon, je me suis habituée et à la fin, ça allait.

J'attends quand même du tome 2 qu'il s'écarte plus franchement de la trame de romance paranormale basique et niaise, en attendant, ce premier tome est un 15/20.


Pssst ! La saga est également publiée chez Rebelle avec de très jolies couvertures !


mercredi 24 février 2016

Les illusions essentielles, Phydime Malcuit

Titre : Les illusions essentielles
Auteur : Phydime Malcuit
Edition : Chiado
Pages : 282
Prix : 14€
4e de couverture : "Dans un quartier multiethnique de Montréal, un architecte déchu part en quête d'une nouvelle vie au Château des Grâces. Dans ce microcosme urbain hétéroclite, présage du futur de nos civilisations, la faune extravagante du Château frôle la maladie mentale, mais la présence d'un cochon vietnamien exceptionnel et de deux grands esprits lui ouvre des perspectives nouvelles.
En banlieue de Montréal, une maitresse d’école passionnée, au passé déchirant, peine à s’adapter aux nouvelles réalités de l’enseignement dans le primaire, où l’intégration dans ses classes de nombreux enfants en graves problèmes d’apprentissage vient radicalement modifier sa mission d’enseignante.
Une correspondance sexuée s’installe entre eux sur le Réseau-Amour qui engendre chez l'architecte des expériences amoureuses variées et formatrices. Ces deux personnages torturés vivront par la suite des vies rocambolesques qui les mèneront dans une réserve indienne et le Québec rural.
Passant du markéting de l'égo au bouddhisme trash américain, d’une vallée des clitoris à l’enfer carcéral, cette histoire, trop déjantée pour être inventée, dénonce les illusions indécentes du 21e siècle et les dérives économiques des institutions publiques soumises à la corruption et aux abus en tous genres. Néanmoins, elle demeure porteuse d'un grand espoir pour ceux qui ont foi en certaines illusions essentielles. "




Mon avis : 

Dans ce roman très étrange on suit alternativement Phydime, un homme de 52 ans qui vit dans une résidence multi-ethnique et se retrouve à s'occuper du cochon d'un voisin; et Emma, une institutrice de 40 ans qui s'ennuie un peu de la vie et cherche quelqu'un qui élève un peu le niveau de culture autour d'elle. Pour moi ce roman se divise en deux parties : dans la première, Emma et Phydime se rencontrent sur un réseau social et discutent, dans la seconde ils vivent chacun leur vie jusqu'à une possible réunion finale.

Si j'ai personnellement préféré la première partie que j'ai trouvé très drôle et dynamique, je dois avouer que la seconde aborde beaucoup de thèmes, frôlant parfois l'exposé et oubliant l'intrigue. Parmi ces thèmes il y a la médecine, les études, ... C'est très intéressant mais ça tranche beaucoup trop avec la première partie du roman qui est assez légère, coupant ainsi le rythme de l'histoire.

Histoire que j'ai d'ailleurs appréciée, pour le coup on ne peut pas dire que l'auteur manque d'originalité ! On passe d'une romance par internet à un crime de mafia, de fausses accusations, un peu de religion, etc. Que de péripéties pour nos deux héros !

J'avoue avoir d'abord été perplexe quant à l'histoire et aux personnages. Je les trouvais vulgaires, il faut dire qu'ils ne mâchent pas leurs mots et peuvent être très crus. Pourtant, petit à petit, je me suis attachée à eux. A lire toutes leurs pensées, leurs critiques de la société, j'ai vraiment appris à les connaître et voir la vie s'acharner sur eux m'a peinée. Avant tout, ils croient que tout est possible et font en sorte que ça le soit. Ils sont profondément honnêtes et toujours prêts à aider, même si la vie les a rendu cyniques, même s'ils ont vécu des choses horribles, ils continuent à croire en des idées qui semblent illusoires mais qui leur sont essentielles pour continuer à avancer.

Ce roman m'a fait rire, sourire, grincer des dents, soupirer, mais j'ai vraiment passé un bon moment de lecture, auquel je ne m'attendais pas en lisant le résumé qui faisait très fouillis, un joli 16/20 ! 

mardi 23 février 2016

Ezechiel Stan 1 et 2, Denis Lerrefait



Titre : Ezechiel Stan
Auteur : Denis Lerrefait
Editions : Rebelles
Pages : 217/226
Prix : 15€/tome
4e de couverture du tome 1 : "Avec l'aide de leur logisticien Ezéchiel Stan, des chercheurs de météorites extrasolaires parcourent le monde pour les traquer, n'hésitant pas à braver les dangers et les régions instables. Une nuit, en toute illégalité, ils pénètrent sur un terrain militaire dans le désert du Nevada pour aller au bout de leurs rêves. La récolte s'annonce fructueuse, la pluie de météorites leur donne à espérer des résultats à faire pâlir les autres collectionneurs. Au détour d'un gros rocher, une maison partiellement détruite va les conduire de surprises en surprises..."



Mon avis : 

Si vous cherchez du mystère, de la course-poursuite et peut-être un peu de science-fiction, peut-être vous laisserez-vous tenter par l'aventure d'Ezechiel Stan ?

Le roman commence vraiment au coeur de l'action : on rencontre Ezechiel Stan, un ancien militaire qui conduit un groupe de quatre chasseurs de météorites. C'est sur un site militaire qu'ils découvrent une jeune femme blessée et évanouie, que fait-elle là ? Alors qu'ils la ramènent, ils découvrent que son sang à des effets curatifs incroyables...
Je dois avouer qu'avec l'action qui commence immédiatement, il faut enregistrer très vite toutes les informations pour arriver à suivre l'histoire. Elle se déroule comme une course-poursuite, un peu comme un James Bond avec des organisations gouvernementales secrètes, du matériel espion,... 

Mais le souci vu que l'action commence vite, c'est que l'auteur ne m'a pas laissé le temps de m'attacher aux personnages. Ils sont décrits sommairement et toujours désignés par leurs noms de famille. Non seulement j'ai eu dû mal à repérer qui était qui, mais aussi je ne me suis pas du tout attachée à eux, or c'est primordial dans un roman pour moi. Ce côté-là m'a fait traîner les deux tomes sur plusieurs jours à chaque fois malgré leur petit nombre de pages car à chaque fois, entre les personnages que je ne repérais pas et toute l'action qui se passait, j'avais du mal à me resituer. 

Du début à la fin de la série, les personnages d'Ezechiel et d'Emma m'ont intriguée, je me suis demandée s'ils étaient humains, s'ils étaient vraiment des "gentils", leur histoire,... C'est principalement pour eux que j'ai continué l'histoire, ils étaient beaucoup trop intrigants !!!

Je ne dirais rien de la fin pour ne pas vous gâcher la surprise mais sachez qu'elle m'a un peu fait penser à "La nuit des temps" de Barjavel, je ne sais pas trop pourquoi...

En résumé ? Une bonne intrigue mais des personnages trop survolés et peu attachants qui rendent la lecture laborieuse. Un avis en demi-teinte donc et c'est un 13-14/20 pour moi...

vendredi 19 février 2016

Un monde pour Clara, Jean-Luc Marcastel

Titre : Un monde pour Clara
Auteur : Jean-Luc Marcastel
Edition : Hachette
Pages : 352
Prix : 16,50€
4e de couverture : "2027. En France. Après une catastrophe nucléaire succédant à tant d'autres, l'écologie est plus que jamais au centre des préoccupations. Les Enfants de Gaïa est une puissante secte extrémiste qui mêle discours écologiste et spiritualité. Diane, dont la jumelle Clara est morte suite à cette catastrophe, participe, avec son meilleur ami Léo, à l'une de leurs manifestations anti-nucléaire. Mais la marche pacifique tourne au combat de rue, et Diane, grièvement blessée, tombe dans le coma. Dix ans plus tard, la jeune fille se réveille. Pendant son sommeil, le monde s'est transformé. Les Enfants de Gaïa sont à la tête du pays. Ils sont tout puissants. Et ils ont fait de Néo Lutécia, construite sur les ruines de Paris, la cité écologique idéale. Diane y retrouve Léo, désormais lieutenant de la secte. Elle apprend qu'elle est devenue l'icône de la Révolution Verte, une incarnation vivante de Gaïa aux yeux de ses fidèles et découvre un nouveau monde bien loin de celui dont Léo et elle avaient rêvé..."




Mon avis : 

Vous cherchez une dystopie originale ? Des personnages qui ont du chien ? Pas trop de romance ? Ce livre est fait pour vous ! 

Outre sa couverture magnifique, ce roman présente Diane, une jeune militante écologiste dont la soeur Clara est morte d'un cancer suite à l'explosion d'une centrale nucléaire. Alors qu'elle milite avec son ami Léo, Diane tombe dans le coma à cause d'une balle anti-émeute. Quand elle se réveille, dix ans plus tard, le rêve écologique a été réalisé...mais à quel prix ? 

Ce roman est une dystopie qui pullule d'originalité. Outre le sujet traité qui est parfaitement d'actualité ces dernières années, je trouve que l'auteur a réussi à mettre en place un monde totalement plausible. Déjà ça se passe en France, et ensuite, ça se passe en 2027...comment ne pas se sentir concerné ? Tout ce qui est décrit dans ce livre peut se produire. Jean-Luc Marcastel met parfaitement en lumière la façon dont n'importe quelle idée, même positive, peut tourner à la dictature. Il a su montrer les dérives d'un écologisme trop extrême et les risques d'un retour au Moyen-Age sous prétexte de consommer moins et de moins polluer. 

J'ai particulièrement apprécié les relations entre les personnages de Diane et Léo, contrairement à beaucoup de dystopies, on voit naître celle-ci et donc on voit l'évolution de la mentalité des personnes qui la créent. Si Diane et Léo vivent dans ce nouveau système et ont participé à ce nouveau système, ils ne le vivent pas de la même façon : d'un côté on a une personne qui découvre ce système de l'intérieur, qui sait faire la part des choses, sait voir le bon et le moins bon; de l'autre on a une personne embrigadée depuis des années qui refuse de voir pour que son rêve, son idéal ne s'écroule pas. Ensemble, ils n'hésitent pas à agir, parfois l'un contre l'autre. J'ai aimé qu'on ne tombe pas dans le cliché de la romance, mais qu'en même temps on ressente que les personnages ont une affection profonde l'un pour l'autre. 

Le fait que ce soit en un tome unique est particulièrement agréable, cela oblige l'auteur a condenser ses éléments, évitant les longueurs (même s'il y en avait tout de même parfois) et n'hésitant pas à faire une fin abrupte, à la fois ouverte et fermée, qui donne à réfléchir. 

Une très belle découverte pour moi, je le conseille vraiment, et même d'autant plus dans cette période où l'écologie prend une place prépondérante dans notre société, un très bon 18/20. 

jeudi 18 février 2016

Les Outrepasseurs 2 : La Reine des Neiges, Cindy van Wilder

Titre : La Reine des Neiges
Auteur : Cindy van Wilder
Edition : Gulf Stream
Pages : 363
Prix : 18€
4e de couverture : "Les Outrepasseurs viennent enfin de capturer la dernière fée libre, Snezhkaïa, la Reine des Neiges. Ils ignorent qu'ils viennent de déclencher une malédiction qui risque de les anéantir. Peter, qui supporte de moins en moins de se plier à la volonté de Noble, tente de retrouver le Chasseur pour mettre fin à cette lutte séculaire..."









Mon avis : 

Un deuxième tome que j'attendais avec impatience, et qui ne m'a absolument pas déçue ! 

Alors que dans le premier on se concentrait principalement sur les origines des Outrepasseurs, que le contexte était un peu historique, dans ce second tome, ce qui prône c'est la rébellion de Peter, les réécritures de contes et la magie. 
Parce que oui, j'ai trouvé de nombreuses réécritures de contes dans ce tome et ça a été une surprise très agréable ! Entre autres vous pouvez compter sur Blanche-Neige et la Reine des Neiges par exemple. Rassurez-vous cependant, on retrouve l'inquiétant Chasseur et le jeune homme qu'il convoitait. Et oui ! Les mystères sont de sortie ! (encore)

Dans cette suite, on découvre Peter et sa chérie (je ne me souviens plus de son nom), un an plus tard, alors qu'ils s'entrainent à capturer des faes. Peter n'a plus qu'une pensée : retrouver le Chasseur pour lui faire retirer la malédiction et ainsi se défaire de l'emprise bien trop puissante de Noble. 

J'ai adoré découvrir Peter dans ce tome, mais également voir le point de vue des faes. Car si dans le premier tome, ce sont juste des créatures sans coeur, ici elles se révèlent dans toute leur souffrance. Ce sont des créatures avilies par les Outrepasseurs, soumises en esclavage et j'ai vraiment eu pitié d'elles. 
Peter quant à lui, se débat entre l'envie de se complaire dans le luxe et la facilité des Outrepasseurs, ou se battre pour ne plus être soumis. Il se révèle homme, il a grandi et le montre. J'ai aimé qu'il n'hésite pas à se défendre face à Noble. D'ailleurs, malgré tout ce qu'on apprend sur Noble et son caractère dans ce tome, je n'ai toujours pas réussi à l'apprécier, je le trouve profondément égoïste et méchant... 

La plume de Cindy van Wilder reste encore et toujours magnifique, pleine de délicatesse et de force à la foi. Elle a su m'entrainer dans son univers et désormais je meurs d'envie de lire le dernier tome de la saga tout en me le refusant pour ne pas quitter les personnages tout de suite. Un magnifique 19/20. 

Victoria Rêve, Timothée de Fombelle

Titre : Victoria Rêve
Auteur : Timothée de Fombelle
Edition : Gallimard, Ecoutez lire
Pages/Durée : 105/1h15
Prix : 12,90€
4e de couverture : Victoria voulait une vie d'aventures, une vie folle, une vie plus grande qu'elle. Et l'on disait tout autour d'elle : "Victoria Rêve". Mais depuis quelque temps, un monde imaginaire débarquait dans son existence. Elle avait l'impression d'une foule de personnages qui descendaient de sa bibliothèque en rappel pour venir semer leur pagaille. Victoria voulait savoir ce qui lui arrivait. Y avait-il un lien avec les livres qui disparaissaient de sa chambre ?





Mon avis : 

C'était mon premier livre audio et si je l'ai choisi, j'avoue que son prix bas (pour un livre audio) n'y est pas pour rien, de même que le fait que ce soit lu par l'auteur lui-même. 

C'est une histoire en apparence très jeunesse mais en réalité profonde que nous donne à entendre l'auteur. On suit Victoria, une jeune fille dont l'horizon se résume aux romans sur une étagère dans sa chambre, avec l'imagination qu'ils proposent. Elle ne rêve que d'une chose, que sa vie se transforme en vie de personnage de romans, que des événements dingues lui arrivent.
Dès le début, je me suis interrogée et je me suis demandée si ce que voyait ou pensait Victoria était réel ou imaginé. L'auteur m'a tenue en haleine tout le long, jusqu'à une fin qui m'a serrée le coeur. Elle m'a serrée le coeur car elle a donné tout un autre sens à l'histoire qui venait de m'être racontée.

Ce roman qui semble être très enfantin, se révèle par sa fin, beaucoup plus profond qu'on aurait pu le penser. On y aborde des sujets d'adultes, mais aussi des sujets d'enfants, avec notamment le fait de grandir. Car Victoria grandit tout au long de ce livre. Elle qui voulait passer sa vie à rêver, grandit d'un coup tout en comprenant que c'est nécessaire car vivre dans ses rêves n'est pas tout, la réalité a besoin d'elle, sa famille a besoin d'elle.

Et je me suis interrogée également : est-ce que Victoria a pu être consciente des choses à un moment mais les a embelli pour ne pas avoir à faire face à la réalité ? Ou a-t-elle tout imaginé de façon à ce que ce qu'elle ne comprenait fasse sens ? Je ne sais pas mais je pense que cette interrogation va me rester en mémoire un bon moment.   

Je dois dire que j'ai été plutôt séduite, Timothée de Fombelle a une voix très douce et il sait mettre l'accent là où il faut. Il semble presque murmurer, accentuant ainsi tout le mystère de l'histoire. 

Ca a été une très bonne lecture, je la recommande fortement aux enfants qui sont en train de passer dans l'âge adulte, mais aussi aux adultes qui veulent retrouver un regard d'enfant. Un joli 18/20.

Acquisitions livresques de Février !

  
 


 










Héhé les deux premiers tomes de "Captive Prince" ne rentrent pas dans ma PAL car je les ai déjà lus en VF ! Pareil pour "Anna and the french kiss". Toutefois, "King Rising" et "Lola and the boy next door" entrent dans ma PAL.

De même les 2 premiers tomes de Chroniques de Zombieland ont été trouvés d'occasion (19€ les deux tomes comme neufs) pour compléter ma collection papier puisque je les avais en ebook mais le tome 3 en papier, j'ai donc déjà lu la trilogie complète !

En ce qui concerne "Keeper of the lost cities", les voir en hardback, dont le 1e dédicacé pour 12€ chacun au lieu de 20€...voilà quoi !

Et pour les 2 premiers tomes des "Higlanders", j'ai profité d'avoir vendu des livres sur Price Minister pour me les procurer, mais ils étaient déjà en ebook dans ma PAL ! De même "Le comte de Monte Cristo" provient de la bouquinerie où j'ai vendu pas mal de livres pendant les vacances de février.

Côté réceptions, je suis juste trop heureuse d'avoir reçu le tome 2 de "Spice & Wolf" grâce au webzine car j'avais beaucoup aimé le premier. De plus, le 3e sort bientôt alors je ferais bien d'être à jour pour ça ! Et je remercie XO Editions pour ce Max Gallo car j'ai étudié la vie de Charlemagne au premier semestre cette année donc ça va me faire réviser !

Bilan : +10 dans ma PAL normalement, car à l'heure où je poste cet article, j'ai déjà lu 2 livres de ces acquisitions (Spice & Wolf 2 et Moi Charlemagne).


dimanche 14 février 2016

Moi Malala, Malala Yousafzai

Titre : Moi Malala
Auteurs : Malala Yousafzai & Patricia McCormick
Edition : Le livre de poche jeunesse
Pages : 327
Prix : 5,50€
4e de couverture : "Lorsque les talibans ont pris le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille a élevé la voix. Refusant l’ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, Malala Yousafzai résolut de se battrre pour continuer d’aller à l’école. Son courage faillit lui coûter la vie.
Le 9 octobre 2012, alors qu’elle n’avait que quinze ans, elle fut grièvement blessée par un taliban dans un car scolaire. Cet attentat censé la faire taire n’a que renforcé sa conviction dans son combat, entamé dans sa vallée natale pour la conduire jusque dans l’enceinte des Nations unies. À seize ans à peine, Malala Yousafzai est la nouvelle incarnation mondiale de la protestation pacifique et la plus jeune candidate de l’histoire au prix Nobel de la paix.
Moi, Malala est le récit bouleversant d’une famille exilée à cause du terrorisme ; d’un père qui envers et contre tout a fondé des écoles ; de parents courageux qui, dans une société où les garçons sont rois, ont manifesté un amour immense à leur fille et l’ont encouragée à s’instruire, à écrire, à dénoncer l’insoutenable et à exiger, pour toutes et tous, l’accès au savoir."



Mon avis : 

Ce livre étant un service de presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse pour Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver mon avis sur le site, ici

jeudi 11 février 2016

Les années du silence 1 : Dans la tourmente, Louise Tremblay d'Essiambre

Titre : Dans la tourmente
Auteur : Louise Tremblay d'Essiambre
Edition : Charleston
Pages : 446
Prix : 22,50€
4e de couverture : "1942. À l’aube de ses dix-huit ans, Cécile Veilleux doit quitter la ferme de ses parents, dans la Beauce, et son fiancé Jérôme, pour dissimuler une grossesse qui jetterait l’opprobre sur sa famille.Au même moment, à Québec, la jeune Rolande Comeau est envoyée à l’hôpital de la Miséricorde pour dissimuler une grossesse tout aussi honteuse. Recluses à l’orphelinat, les deux jeunes filles vont subir les affres du silence. Le silence à garder sur leurs blessures et leur déshonneur, qu’il faut à tout prix cacher. Le silence qui marque brutalement la fin de leur jeunesse. Dans la tourmente, l’amitié entre les deux jeunes filles pourra-t-elle les aider à surmonter ces épreuves ? Et l’amour entre Cécile et Jérôme survivra-t-il, malgré l’absence et la guerre qui se profile ?"




Mon avis : 

Ce roman étant un service de presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse pour Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver mon avis sur le site, ici

Les pèlerins d'Yssel 1 : Les pêcheurs, Linden Oliver

Titre : Les pécheurs
Auteur : Linden Oliver
Edition : La Bourdonnaye
Pages : 334
Prix : 21,50€
4e de couverture : "Loin au-dessus de ce monde, la lumière d'Yssel, l'étoile protectrice de l'Humanité, faiblit dangereusement sans que personne ne s'en aperçoive. Sur Terre, les passions se déchaînent. Vaincus par les humains, les elfes se sont éteints. Mais en disparaissant, ils ont donné naissance aux lunarels, un peuple mi-humain, mi-elfe. Durement opprimés, les lunarels se mettent à rêver de liberté et d'indépendance. Une révolte gronde. Dans le royaume d'Abhorn, le prince-servant Haert se protège des complots en éliminant ceux qui se dressent entre le trône et lui. Seule sa soeur Elvire tente de lui résister. Célèbre et valeureuse générale, Moéva d'Arézar est poussée à l'exil malgré sa victoire décisive contre les Pillards Pourpres et le sacrifice des ses guerrières, les Dames d'Yssel. En route pour son dernier voyage, elle rencontrera Saerra, jeune lunarelle aux pouvoirs magiques prometteurs, qu'elle prendra sous sa protection. Lors de leur périple, les deux femmes se joindront au premier-chevalier Brilliân qui se rend en Outre-Ezar pour y mener une quête mystérieuse. Dans les ruines de leurs cités maudites, les fantômes des elfes murmurent inlassablement vengeance. L'horizon change et bascule doucement vers des temps incertains. Un antique danger menace. L'humanité survivra-t-elle ? Qui parviendra à la sauver ?"



Mon avis : 

Ce roman étant un service de presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse pour Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver ma chronique sur le site, ici

jeudi 4 février 2016

PAL de Février


L'enfant du Titanic, Leah Fleming

"15 avril 1912. Dans l’horreur du naufrage, deux femmes qui n’auraient jamais dû se rencontrer voient leurs destins liés à jamais. Sauvées in-extremis, May et son bébé trouvent chaleur et réconfort dans les bras de Celeste. Une amitié est née, qui se renforce au fil du temps. Mais alors que survivre a donné à Celeste courage et goût de la liberté, May semble n’avoir jamais surmonté le drame. Un lourd secret qu’elle porte depuis le soir du naufrage pèse sur sa conscience..."







Les années du silence 1 : Dans la tourmente, Louise Tremblay d'Essiambre

"1942. À l'aube de ses dix-huit ans, Cécile Veilleux doit quitter la ferme de ses parents, dans la Beauce, et son fiancé Jérôme, pour dissimuler une grossesse qui jetterait l'opprobre sur sa famille.
Au même moment, à Québec, la jeune Rolande Comeau est envoyée à l'hôpital de la Miséricorde pour dissimuler une grossesse tout aussi honteuse.
Recluses à l'orphelinat, les deux jeunes filles vont subir les affres du silence. Le silence à garder sur leurs blessures et leur déshonneur, qu'il faut à tout prix cacher. Le silence qui marque brutalement la fin de leur jeunesse. Dans la tourmente, l'amitié entre les deux jeunes filles pourra-t-elle les aider à surmonter ces épreuves ? Et l'amour entre Cécile et Jérôme survivra-t-il, malgré l'absence et la guerre qui se profile ?
Une saga romanesque où deux héroïnes sont confrontées aux ravages du silence
Louise Tremblay d'Essiambre vous présente son roman"






Les pèlerins d'Yssel 1 : Les pêcheurs, Linden Oliver

"Malgré sa victoire sur les Pillards Pourpres, la prestigieuse Moéva d’Arézar, général des Dames d’Yssel, a tout perdu : sur ordre du prince-servant Haert, sa compagnie est dissoute et les survivantes doivent se disperser aux quatre coins du royaume d’Abhorn. Ce cruel coup du sort, ajouté à d’autres deuils inaccomplis, pousse la sombre guerrière à revenir sur les terres de sa naissance pour espérer y mourir en paix. Mais au lieu de prendre son âme, l’étoile de la Mort confie à Moéva une dernière mission : sauver sainte Yssel, l’étoile reine du firmament, qui se meurt malgré le culte fervent que lui rend l’Humanité toute entière. Le sort des humains et de leur protectrice étant étroitement lié, Moéva s’investit dans cette dernière quête par devoir, mais sans conviction. Car comment rendre la Foi à la plus auguste des entités, alors que l’on ne croit soi-même plus en rien ? Pour réussir cette épreuve, il faudra à la jeune femme toute la force de sa gloire passée, et le soutien d’improbables alliés. Hélas, le chemin jusqu’à Yssel est semé d’embûches ; son déclin déchaîne sur terre les passions et réveille les Ténèbres. Ames déchues, cœurs avides et esprits maudits complotent dans l’ombre pour dominer le monde avant sa chute. La Couronne d’Abhorn vacille. Le monde d’Adir tout entier est en péril. Face à l’adversité et malgré sa douleur de vivre, Moéva sera-t-elle à la hauteur des espoirs placés en elle ?"




 

La Bible racontée comme un roman, Christine Pedotti

"Racontée par Christine Pedotti, la Bible devient une véritable saga. Rien n’a été inventé, tout vient de ce texte sacré. Le résultat est lumineux : des histoires que l’on croyait connaître, comme celles de Noé, Adam et Ève, Sodome et Gomorrhe, dont on découvre le vrai sens, et d’autres, enfouies dans les pages de la Bible, qui surgissent pour notre plus grand bonheur : la ruse de Rébecca, le coup de foudre pour Rachel, la jalousie des frères de Joseph…

Pour les croyants, la Bible est la Vérité qui décrit la relation entre Dieu et les hommes. Mais elle est aussi le miroir de l’humanité, dans sa bonté comme dans ses côtés les plus sombres."





Ezechiel Stan 2 : Les vectrices, Denis Lerrefait

"Traqués sans relâche par les agents de la NSI, Ezéchiel Stan et ses amis mènent une course contre le temps. Pour les responsables de cette agence fédérale, toutes les vérités ne sont pas bonnes à entendre et encore moins à répandre à travers le monde. Des alliés inattendus vont bientôt apparaitre au grand jour, de rebondissements en rebondissements la fin haletante de ce roman ne vous laissera pas en ressortir indemne."




 

Moi, Malala, Malala Yousafzai

"Lorsque les talibans ont pris le contrôle de la vallée du Swat, au Pakistan, une toute jeune fille a élevé la voix. Refusant l’ignorance à laquelle la condamnait le fanatisme, Malala Yousafzai résolut de se battrre pour continuer d’aller à l’école. Son courage faillit lui coûter la vie.
Le 9 octobre 2012, alors qu’elle n’avait que quinze ans, elle fut grièvement blessée par un taliban dans un car scolaire. Cet attentat censé la faire taire n’a que renforcé sa conviction dans son combat, entamé dans sa vallée natale pour la conduire jusque dans l’enceinte des Nations unies. À seize ans à peine, Malala Yousafzai est la nouvelle incarnation mondiale de la protestation pacifique et la plus jeune candidate de l’histoire au prix Nobel de la paix.
Moi, Malala est le récit bouleversant d’une famille exilée à cause du terrorisme ; d’un père qui envers et contre tout a fondé des écoles ; de parents courageux qui, dans une société où les garçons sont rois, ont manifesté un amour immense à leur fille et l’ont encouragée à s’instruire, à écrire, à dénoncer l’insoutenable et à exiger, pour toutes et tous, l’accès au savoir."




 

Les illusions essentielles, Phydime Malcuit

"Dans un quartier multiethnique de Montréal, un architecte déchu part en quête d'une nouvelle vie au Château des Grâces. Dans ce microcosme urbain hétéroclite, présage du futur de nos civilisations, la faune extravagante du Château frôle la maladie mentale, mais la présence d'un cochon vietnamien exceptionnel et de deux grands esprits lui ouvre des perspectives nouvelles. En banlieue de Montréal, une maîtresse d’école passionnée, au passé déchirant, peine à s’adapter aux nouvelles réalités de l’enseignement dans le primaire, où l’intégration dans ses classes de nombreux enfants en graves problèmes d’apprentissage vient radicalement modifier sa mission d’enseignante. Une correspondance sexuée s’installe entre eux sur le Réseau-Amour qui engendre chez l'architecte des expériences amoureuses variées et formatrices. Ces deux personnages torturés vivront par la suite des vies rocambolesques qui les mèneront dans une réserve indienne et le Québec rural. Passant du marketing de l’ego au bouddhisme trash américain, d’une vallée des clitoris à l’enfer carcéral, cette histoire, trop déjantée pour être inventée, dénonce les illusions indécentes du 21ème siècle et les dérives économiques des institutions publiques soumises à la corruption et aux abus en tous genres. Néanmoins, elle demeure porteuse d'un grand espoir pour ceux qui ont foi en certaines illusions essentielles."





La cité des ténèbres 2 : La cité des cendres, Cassandra Clare

"Le monde obscur est en émoi depuis le meurtre mystérieux d'un loup-garou survenu devant le Hunter's Moon, l'un des repaires de lycanthropes les plus fréquentés de New York. Du côté des Chasseurs d'Ombres, l'Inquisitrice, une femme insensible et austère, est dépêchée par l'Enclave pour s'emparer de l'Institut: Valentin est de retour et une guerre sanglante se prépare.

Pris dans la tourmente des événements récents, écartelés entre coeur et raison, Clary et Jace se lancent à corps perdu dans la lutte sans merci qui oppose les défenseurs du bien aux forces du mal. Une lutte qui les ménera des souterrains de la Cité Silencieuse aux eaux sombres de l'East River..."

mercredi 3 février 2016

Nil, Lynne Matson

Titre : Nil
Auteur : Lynne Matson
Edition : Henry Holt
Pages : 373
Prix : 19,90€
4e de couverture : "Charley se réveille sur une île somptueuse qui n’est sur aucune carte. Seule, perdue, elle survit tant bien que mal jusqu’à ce qu’elle rencontre Thad, le leader d’un clan regroupant les seuls humains présents sur l’île de Nil. Charley va vite comprendre que quitter cet enfer paradisiaque sera plus difficile qu’elle ne le pensait : la seule issue, ce sont les rares portes qui apparaissent au hasard sur l’île… Il n’y en a qu’une par jour, et une seule personne peut l’emprunter. Pire encore : on n’a qu’un an pour s’échapper. Sinon, on meurt. Le compte à rebours a déjà commencé…"




Mon avis : 

Impatiente que j'étais de lire ce roman, quand je l'ai trouvé en hardback à moitié prix sur Bookoutlet je n'ai pas résisté...j'aurais peut-être dû. 

Vous l'avez surement deviné, mais contrairement à beaucoup de monde, je n'ai pas apprécié ce roman plus que ça, au point que je viens juste de le revendre. 
Déjà, je l'ai lu en VO, et je dois admettre, que même pour quelqu'un comme moi qui lit régulièrement en VO, l'anglais n'était pas d'un niveau très accessible. 

Ensuite, on suit donc alternativement Charley et Thad. Et si j'ai aimé Thad, j'ai détesté Charley dès le début. Pourquoi ? Parce que selon moi, quand on arrive sur une île déserte, qu'on vient de passer 12 jours seule à survivre, la première pensée quand on voit un être humain ne devrait pas être "Oh mon Dieu il est canon !" (même réflexion pour monsieur d'ailleurs, qui a l'air de flasher sur les filles aux jambes poilues car il adore les jambes de la miss dès le premier regard mais ça m'étonnerait qu'elle les ai nickel). Déjà à ce stade j'ai eu du mal, mais ça ne s'est pas arrangé par la suite puisqu'à chaque fois qu'elle avait l'occasion de poser des questions intelligentes pour en apprendre plus sur l'île, elle se bordait à des réflexions sur le physique du beau Thad. D'où le fait que j'ai préféré le suivre lui, au moins avec lui on avait des infos sur le lieu de l'histoire ! 

Bref, maintenant que mon fiel sur les personnages est passé, je vais pouvoir vous parler des points intéressants du livre, parce que oui, tout n'est pas à jeter. Je dois bien avouer que tout le mystère autour de l'île est intéressant et fonctionne bien. Dès le premières pages, une comparaison m'est venue, ce livre est un savant mélange entre "Lost" et "Le Labyrinthe". Attention toutefois, pour ceux qui s'imaginaient un roman avec un cliffhanger à la fin, pas d'inquiétude, ce livre pourrait même être un one-shot, d'ailleurs la suite raconte l'histoire de personnages secondaires. 

Le mystère de l'île fonctionne bien donc, j'ai aimé découvrir son fonctionnement au fur et à mesure des découvertes des personnages, un peu comme une chasse au trésor (j'adooooore les chasses au trésor). C'est d'ailleurs le seul point positif que je trouve au livre au final. Dommage pour moi donc, ce ne sera qu'un 13/20. 

Comme un livre ouvert, Liz Kessler

Titre : Comme un livre ouvert
Auteur : Liz Kessler
Edition : Hugo Roman
Pages : 305
Prix : 17€
4e de couverture : "Ashleigh Walker est amoureuse. Au sens le plus intense et bouleversant du terme. Un amour inconditionnel qui la consume. De quoi oublier de s'inquiéter pour ses mauvais résultats scolaires. De quoi lui faire oublier le mariage de ses parents qui s'effondre. Il y a juste une chose qui la perturbe... Pourquoi n'est-ce pas Dylan, son petit ami qui la met dans cet état, mais plutôt Mademoiselle Murray, sa prof d'anglais ?"









Mon avis : 

Ce roman étant un service de presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse pour Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver mon avis sur le site, ici !