lundi 30 mai 2016

Bilan Lecture de Mai ! (j'ai fait chauffer la liseuse !)

Ca y est, c'est la fin du mois de mai (je n'en suis pas malheureuse, car c'est aussi la fin des exams, sauf si je vais aux rattrapages). J'ai peu lu par rapport à d'habitude et j'ai lu beaucoup d'ebooks pour ne pas réveiller Chéri quand j'allais lire le soir (avec les examens, j'allais me coucher tard), mais je vous laisse voir ça tout de suite ! 

- The Joy Luck Club, Amy Tan
- Archer's voice, Mia Sheridan (ebook)
- Into the forest, Freedom Matthews (ebook, VO, préquel)
- Instants volés, Auror Dupin (ebook)
- Maybe Someday, Colleen Hoover (ebook)
- L'Alcool et la Nostalgie, Mathias Enard
- Le Club #1 : Flirt, Lauren Rowe
- La Belle et le Fuseau, Neil Gaiman & Chris Riddell (roman graphique)
- Zeus : la fascination de David, Brigitte Baumont
Entre deux mondes, Stéphanie Lagalle (ebook)
- Le voleur de coeur, Rawia Arroum
- Dans chacun de mes mots, Tamara Ireland Stone
- Les kerns de l'oubli 2 : Les larmes du désert, Feldrik Rivat


Déceptions

  


Très bonnes découvertes




Des lectures que je savais agréables et qui l'ont été !



 




Et voilà ! Quelles ont été vos lectures ? Dites-moi tout !


samedi 28 mai 2016

Acquisitions livresques de Mai ! (Momox, l'antre de la tentation livresque !)

Réceptions

 

 

  










Achats occasion sur Momox.fr



 







Festival Etonnants Voyageurs

 







Chèque parrainage France Loisirs





Cadeau du Chéri !







Parmi ceux-ci, j'ai déjà lu :  
Le Club
Le voleur de coeur
Zeus : la fascination de David
Les kerns de l'oubli 2
La Belle et le fuseau
Le coupeur de mots
Le prince de Motordu
Forbidden
L'alcool et la nostalgie
Les Blondes
Superman anthologie
Le voyage d'Arlo




Petit bonus, c'est pas tout à fait livresque mais c'est lié aux livres, j'ai trouvé les pop de Claire et Jamie en occasion !!!



Et je vous mets la magnifique dédicace de Christelle Dabos et de l'illustrateur de couverture de la saga !





vendredi 27 mai 2016

Entre deux mondes, Stéphanie Lagalle

Titre : Entre deux mondes
Auteur : Stéphanie Lagalle
Edition : Autoédité
Pages : 138
Prix : 6€
4e de couverture : "Illan vit sur la planète Hodrion. Le jour de ses dix-sept ans, la technologie nommée Destinée va lui désigner l'identité de sa moitié. Il n'y a pas de choix possible. Le visage qui apparaît sur l'écran est troublant, envoûtant, c'est Léna...une terrienne."












Mon avis : 

Je remercie vraiment l'auteur de m'avoir envoyé son livre, et je suis d'autant plus désolée de ne pas avoir beaucoup aimé...

On suit Illan qui vit sur une autre planète, où le jour de leur 17 ans, les adolescents découvrent une machine chargée de leur indiquer leur âme soeur. Celle d'Illan est sur Terre et s'appelle Léna, il décide donc d'aller la rejoindre et de tenter de la séduire.

J'ai eu plusieurs soucis avec ce roman...
Tout d'abord, j'ai eu énormément de mal avec la plume de l'auteur. Je l'ai trouvée très décousue et scolaire. La narration se fait alternativement sous les points de vue d'Illan et de Léna, et parfois j'avais l'impression qu'ils disaient des choses comme ils réciteraient un exposé à l'attention du lecteur...mais pour des descriptions, pas pour des dialogues.

Ensuite, j'ai eu des soucis avec l'univers. Au vu de l'intrigue, il y avait de quoi élaborer beaucoup plus un univers de science-fiction complexe, mais ici je l'ai trouvé très (trop ?) simple avec beaucoup de clichés : ils ont des combinaisons spatiales moulantes, vivent des vies parfaites,...

Enfin, j'ai trouvé quelques incohérences, dont la plus grande a été qu'Illan s'achète une maison en 2min sur Terre alors qu'il n'a que 17 ans. A aucun moment l'agence immobilière ne semble sourciller. Seul, cela aurait pu passer, sauf que juste après, Illan grogne car comme il est mineur il ne peut pas avoir de voiture...Pour moi, il y a un vrai problème de logique là !

Je vous avoue, j'ai pensé à abandonner le roman, arrivée à 50 pages. Mais finalement, je me suis laissée emporter par la relation amoureuse naissante entre Illan et Léna car elle est innocente, belle,... Hormis la richesse d'Illan qui leur permet de faire des trucs de dingue, elle est naturelle et ils se comportent alors vraiment comme des ados dans leurs sentiments, ils se découvrent, apprennent la vie de couple et les disputes. Et j'ai également trouvé la fin très sympa.

En fait, pour moi ce livre manque principalement de développement, car la base et les personnages sont vraiment bons. Il ne fait que 138 pages, et selon moi, vu le potentiel de l'histoire, c'est beaucoup trop court et le tout semble donc totalement survolé. Ce sera donc un 11/20 pour moi. 

jeudi 26 mai 2016

Le voleur de coeur, Rawia Arroum

Titre : Le voleur de coeur
Auteur : Rawia Arroum
Edition : Michel Lafon
Pages : 395
Prix : 15,95€
4e de couverture : "Symphonie est un monde musical. Brutal.Chacun y possède un instrument, donné à la naissance. Arme enchantéemais également véritable partie de soi-même,on la nomme mélo-âme. Avec ces objets, tous les clans rivaux se livrent une guerre sans merci... les instruments de musique hurlent, et des vies s'évaporent. 
Au milieu de cette cacophonie, Dylan profite d'une vie rêvée de fils cadet de chef de clan, sans responsabilité ni impératif quelconque... Et heureusement, car il cache un secret inavouable : il n'a pas de mélo-âme, aucun pouvoir, et s'il a un instrument, ce dernier n'a rien de magique. Aussi lorsqu'il se retrouve propulsé héritier de son clan et qu'il doit faire ses preuves sur le champ de bataille, il est totalement désemparé. Mais son handicap est peut-être la conséquence d'un secret plus lourd encore... un secret qui expliquerait pourquoi deux cœurs battent dans sa poitrine. "





Mon avis : 

Ce livre étant un service de presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse chez Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver mon avis sur le site, ici

mercredi 25 mai 2016

La Belle et le Fuseau, Neil Gaiman & Chris Riddell

Titre : La Belle et le Fuseau
Auteur : Neil Gaiman
Illustrateur : Chris Riddell
Edition : Albin Michel
Pages : 72
Prix : 19€
4e de couverture : "À la veille de son mariage, une jeune reine décide de quitter son palais pour aller délivrer une princesse prisonnière d'un sortilège de sommeil. Elle laisse sa robe de mariée, revêt sa cotte de maille, se pare de son épée et enfourche son cheval. Entourée des nains qui l'accompagnent et la protègent, la reine traverse un tunnel sous la montagne et avance vers le royaume endormi. Bientôt, un château apparaît dans le lointain. Ses murs sont recouverts de ronces et de toiles d'araignées et, dans le donjon, repose la princesse aux lèvres rouges comme les roses. Mais qui sait, peut-être que dans ce conte-là, la princesse n est pas celle qu on croit, et qu'une reine donnera un baiser à une belle endormie..."



Mon avis : 



Un livre qui me faisait de l'oeil depuis des mois et que j'ai été ravie de trouver en occasion ! 

C'est une réécriture des contes de Blanche-Neige et de la Belle au Bois Dormant. A première vue assez banale avec une petite histoire homosexuelle en arrière plan : c'est Blanche-Neige qui décide d'aller sauver la princesse et qui l'embrasse. L'auteur a réussi à me retourner le cerveau après le baiser de princesse en ajoutant la touche un peu creepy que je lui connaissais. En dire plus sur l'intrigue serait complètement vous gâcher cette surprise aussi bien menée ! Je peux juste vous dire que j'ai trouvé la fin un peu trop rapide et comme si elle tombait à plat. 

J'ai aimé que dans cette histoire, les héroïnes soient des femmes et n'aient pas le rôle de princesse en détresse comme dans les contes. Les trois nains ajoutaient la petite touche humoristique mais ils manquaient de substance à mon sens. Ils n'avaient pas l'air de savoir prendre des décisions par eux-mêmes, mais au moins ils étaient fidèles. 

Cet album est une merveille, dans le fond pour ce retournement de situation auquel je ne m'attendais pas, et dans la forme pour les magnifiques illustrations qui émaillent l'histoire. On retrouve des effets de doré sur certains éléments de dessin (notamment les têtes de mort, les chapeaux des nains,...) et le reste ressemble à des gravures extrêmement précises ! Le tout est simplement sublime, l'illustrateur Chris Riddell a un talent de fou ! 

J'aurais aimé que cette réécriture soit plus longue, afin qu'elle soit un peu plus développée, mais sinon je ne regrette pas du tout de l'avoir achetée et lue car c'est une pure beauté morbide, un magnifique 17/20 ! 

mardi 24 mai 2016

Zeus : la fascination de David, Brigitte Baumont

Titre : Zeus : la fascination de David
Auteur : Brigitte Baumont
Edition : Rebelle
Pages : 248
Prix : 15€
4e de couverture : "David est un accro de la mythologie grecque depuis qu'il est adolescent, qu'il en a commencé la lecture et découvert ce monde étrange et fantastique. À présent qu'il est professeur d'histoire, il décide de raconter cet univers à ses lycéens... mais voilà, rien ne se passe tout à fait comme il l'avait prévu..."









Mon avis : 

Ce roman n'est pas du genre fantastique, comme le titre pourrait le faire penser (les dieux tout ça), c'est en fait, le cours que David, professeur d'histoire, fait à ses élèves sur la mythologie grecque. Et je dois dire, qu'il le fait vraiment bien !

Sans me vanter, grâce à mes études et à mon intérêt pour les religions, je connais déjà beaucoup de choses sur la mythologie, mais l'auteur a réussi à m'en apprendre d'autres et le tout de façon ludique, avec un langage de la vie de tous les jours (parce que oui, Zeus c'était un "sacré coureur de jupon" "pas cool", etc) !

Le personnage aborde la mythologie par le personnage de Zeus, ses aventures conjugales et extra-conjugales, ainsi que ses descendants les plus célèbres. Et au détour de quelques histoires, on apprend également des informations sur d'autres personnages s'ils sont mentionnés dans une histoire (comme les Sirènes d'Ulysse, ou la guerre de Troie).

Ce cours est entrecoupé de dessins, d'arbres généalogiques,... pour "illustrer" le dossier que les élèves devront constituer suite au cours et qui permettent de bien se représenter les histoires. Mais il est également entrecoupé de scènes où David est chez lui et où, quand il dort, il se retrouve à l'Olympe en train de taper la causette à Zeus ! 

Clairement j'ai adoré l'aspect cours, c'était vraiment intéressant, même si des fois je trouvais que les élèves étaient trop scolaires (mais bon, on comprend un peu pourquoi à la fin). Ce livre est parfait pour aborder la mythologie de façon ludique et compréhensible afin d'avoir de bonnes bases.
Ce que j'ai un peu moins aimé est le background avec les aventures de David à l'Olympe et la fin du roman. J'ai eu l'impression que c'était du rajouté et que c'était complètement hors sujet, même si ça a eu le mérite de me surprendre.

Je recommande ce livre sans hésiter à tous ceux qui veulent se lancer dans la découverte de cet amas de nœuds qu'est la mythologie grecque ! Un bon 16/20 ! 

lundi 23 mai 2016

Le Club #1 : Flirt, Lauren Rowe

Titre : Flirt
Auteur : Lauren Rowe
Edition : &moi
Pages : 380
Prix : 14€
4e de couverture : "Connaissez-vous le Club, où tous vos fantasmes deviennent réalité ? Rejoindre cette agence très sélecte, très chère et très mystérieuse, c'est l'assurance de faire des rencontres inoubliables. Voilà en tout cas ce qu'espère le sexy Jonas Faraday, qui rêve d'en devenir membre pour pouvoir enfin multiplier les aventures d'un soir. S'il ne lésine devant aucun argument dans sa lettre de candidature, il va bien vite être remis à sa place... Car sa « jolie chargée d'admission » ne se laisse guère impressionner par ses prétendues prouesses sexuelles. Troublé, Jonas n'a plus qu'une idée en tête : retrouver cette femme. À n'importe quel prix."






Mon avis : 

Ce livre étant un service de presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse sur Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver ma chronique sur le site, ici

dimanche 22 mai 2016

L'Alcool et la Nostalgie, Mathias Enard

Titre : L'Alcool et la Nostalgie
Auteur : Mathias Enard
Edition : Babel
Pages : 87
Prix : 6€
4e de couverture : "Réveillé en pleine nuit par un coup de téléphone de Jeanne, qui lui apprend le décès deVladimir, Mathias part à Moscou pour escorter le corps de son ami jusqu'à son village natal, au-delà de Novossibirsk. Dans le Transsibérien, il s'adresse au faux frère couché dans sa boîte, évoque le trio fiévreux que tous deux ont formé avec Jeanne, et l'emprise des stupéfiants autant que le dépit amoureux qu'il a cru fuir en retournant seul à Paris. Au fil de quatre mille kilomètres de paysages ouatés, pâles bouleaux et neige immaculée, les souvenirs se pressent, bientôt relayés par les plus belles pages de Gogol, Tchekhov, Dostoïevski ou Axionov qui lui avaient fait rêver la Russie. Si l'amour ne peut plus rien quand l'alcool et la nostalgie se sont emparés d'un homme, restent la révolution, la mort, ou la littérature. C'est ce que Mathias Enard illustre magistralement dans ce roman sensuel, ardent et profondément mélancolique."



Mon avis : 

Un roman court, qui m'a attiré par son titre que je trouve très poétique, et par sa couverture qui me fait penser à la Russie, et j'adore ce pays !

Un roman narré à la première personne, où Mathias raconte ses souvenirs avec Jeanne et Vladimir/Volodia, où on découvre petit à petit leur vie, leur personnalité, leurs actions. Où tout est à double sens, le tout dans une ambiance glaciale, un peu morbide, puisque le narrateur transporte le corps mort de Volodia à Novossibirsk, là où il est né. 

A travers ces 87 pages, on découvre une romance à trois parties, où on ne sait pas vraiment qui aimait qui, qui était délaissé. Pour Mathias, c'est un peu une façon de faire son deuil, ou de se rappeler qui comptait le plus pour lui : Jeanne ou Volodia.

Tout le roman nous fait voyager entre les froides plaines de Russie, l'ambiance alcoolisée et droguée de la vie étudiante parisienne. On sent une envie de s'en sortir tout en ne le voulant pas. Je ne sais pas si j'ai aimé les personnages, mais je sais que j'ai été fascinée par eux, fascinée car cette douleur qui semble émaner d'eux tout au long du livre.

La fin ouverte m'a beaucoup plu, car elle laisse un espoir pour les personnages de Mathias et Jeanne de s'en sortir, de ne pas sombrer comme Volodia. Volodia qui est décédé tout le long du roman mais qui est quand même très présent et dont on ne sait pas avec certitude de quoi il est mort. 

Un roman qui sort des sentiers battus, un roman froid mais aussi extrêmement beau, porté par la plume très poétique de Mathias Enard, et un beau 17/20. 

Maybe Someday, Colleen Hoover

Titre : Maybe Someday
Auteur : Colleen Hoover
Edition : Hugo Roman
Pages : 350
Prix : 17€
4e de couverture : "À 22 ans, Sydney a tout pour être heureuse : des études passionnantes, le mec parfait, Hunter, et un superbe appartement en coloc avec sa meilleure amie Tori. Jusqu'au jour où elle apprend que ces deux êtres qui lui sont le plus chers lui cachent un secret impardonnable... 
Sydney décide alors de tout plaquer. Elle se rapproche de plus en plus de Ridge, son mystérieux voisin. Elle vibre lorsqu'il lui joue ses magnifiques mélodies à la guitare sur son balcon. Mais chacun a ses secrets, et Sydney va découvrir ceux de Ridge à ses dépens. Ensemble, ils vont comprendre que les sentiments qu'ils partagent ne leur laissent pas le choix dans leurs décisions."





Mon avis : 

Aaaah...mon deuxième Colleen Hoover !

Après avoir adoré et mettre fait retourner le cerveau par Hopeless, tout le monde m'a conseillé Maybe Someday comme étant son meilleur. Je m'attendais à encore une fois me faire retourner le cerveau. Ca n'a pas été le cas mais j'ai trouvé que ce roman était la mignonitude incarnée. 

On suit Sydney alors qu'elle découvre que son petit ami la trompe avec sa meilleure amie et colocataire. Elle se retrouve alors obligée de loger chez Ridge, son voisin guitariste à qui elle ne parle que depuis 15 jours, et elle apprend sur le coup, qu'il est sourd. De là, commence une histoire drôle, attachante, adorable et musicale. 

Bien évidemment c'est une romance de Colleen Hoover, et ça signifie donc secrets, déchirements, mais aussi des retournements de situation et de coeur. Je peux vous le dire, j'ai eu un sourire sur le visage tout au long de ma lecture, entre l'humour des personnages, la mignonitude qu'ils dégagent et ce qui leur arrive ! Et quand ce n'était pas un sourire c'étaient des yeux choqués !

Pour une fois, j'ai trouvé un triangle amoureux bien fait, et déchirant. Pas comme les triangles amoureux tous pétés où on sait dès le début qu'elle personne la fille va choisir. Déjà parce que là c'est à un garçon de choisir, et ensuite parce qu'on s'attache vraiment à Sydney et Maggie, et j'ai moi-même eu beaucoup de mal à choisir entre elles. 

Colleen Hoover a vraiment un don pour m'attacher les personnages, même les plus énervants comme Bridgette, la serveuse qui grogne tout le temps, ou Warren, le coloc un peu relou. Vraiment j'ai eu un peu de peine à quitter ces personnages qui m'ont tellement touchée ! 

Bon, par contre maintenant j'ai un petit problème car on m'a dit qu'Hopeless et Maybe Someday étaient ses deux meilleurs romans...j'ai trop peur d'être déçus par les autres, d'autant que j'ai Confess dans ma PAL papier et Ugly Love en ebook ! Mais bon, en attendant c'est un beau 18/20.