samedi 30 juillet 2016

Codex Aléra 1 : Les furies de Calderon, Jim Butcher

Titre : Les furies de Calderon
Auteur : Jim Butcher
Edition : Bragelonne
Pages : 478
Prix : 22€
4e de couverture : "Le sort du royaume repose sur les épaules d'un garçon qui n'a aucun pouvoir... Depuis mille ans, les habitants d'Aléra repoussent les peuplades sanguinaires qui rançonnent le morde en usant de leur relation particulière avec les furies - les forces élémentaires de la terre, de l'air, du feu, de l'eau, du bois et du métal. Mais dans la lointaine vallée de Calderon, Tavi ne maîtrise encore aucun élément, à son grand désespoir. A quinze ans, il n'a toujours pas de furie du vent pour l'aider à voler, ou de furie du feu pour allumer ses lampes. Pourtant, lorsque les féroces Marats font leur retour dans la vallée, le courage et l'ingéniosité de Tavi vont se révéler une force bien plus cruciale que n'importe quelle furie. Une force qui pourrait lui permettre d'altérer le cours de la guerre..."





Mon avis : 

Après 2-3 lectures franchement décevantes en fantasy, je commençais à douter de mon amour pour ce genre, mais heureusement, la GrosseOP Bragelonne/Milady/Castelmore est arrivée et m'a permis de me procurer "Les furies de Calderon" en ebook ! Et je vous le dis tout de suite : ce livre est très très très proche du coup de coeur !

En quelques mots déjà, je l'ai trouvé lumineux, coloré, intéressant, innovant et plein d'action !

L'univers crée par Jim Butcher est juste parfait et accompli en tous points : le royaume d'Aléra est divisé en régions gouvernées par des ducs, eux-mêmes gouvernés par le Premier Duc. Le Premier Duc a sous ses ordres des Curseurs, maniant les furies (eau, terre, air, feu, métal, bois). La région de Calderon, qui nous intéresse, est particulièrement rude, les gens vivent au contact des furies non domptées et sont de puissants furifèvres. Quelques années auparavant, ils avaient repoussé un peuple barbare, les Marats.

Tout ce qui concerne l'univers magique de ce roman est juste génial ! J'ai adoré l'utilisation des éléments et le fait que certains humains pouvaient les manier et en faire presque des animaux de compagnie avec un prénom. C'est coloré (au moins dans mon esprit), c'est original, ça fonctionne super bien et tout l'intérêt de l'histoire est aussi que notre héros, justement, est dépourvu de ces pouvoirs !

Dès le début du roman, les points de vue s'alternent entre Tavi, un jeune paysan, et Amara, la Curseur, donc qui maîtrise les Furies (les forces élémentaires) et travaille sous ordre direct du Premier Duc (le chef du royaume d'Aléra). Les révélations arrivent dès les premières pages au sujet d'Amara et les actions et périls tombent sur Tavi dès les premières lignes de son point de vue également. Et c'est ainsi tout le long. Outre ces personnages, c'est le destin de tout le royaume que l'on suit. Il n'y a pas qu'un grand méchant, il y a une multitude de méchants, à différents niveaux et des intrigues à différents niveaux également : les Marats, le duc rebelle, Kord, les grandes furies,...

Jim Butcher a réussi à développer une galerie de personnages extrêmement diversifiée et intéressante. Aucun n'est blanc ou noir, tous sont animés par des passions, des envies, parfois de l'égoïsme. J'ai particulièrement apprécié le personnage d'Ombre, l'idiot de la famille (et quel personnage intéressant quand on voit ses actions à la fin !). Il a un réel potentiel d'évolution et de révélations et il me tarde de le retrouver dans le second tome de la saga ! J'ai également beaucoup aimé le personnage de Kai, ni gentil, ni méchant, c'est un personnage attachant qu'on découvre petit à petit et qui commence tout juste à évoluer, promettant de belles péripéties et doses d'humour par la suite.

Pourquoi pas le coup de coeur ? Je ne sais pas trop, il me manquait un petit truc. Pourtant ce n'est pas un souci de rythme car je peux vous assurer que votre coeur va faire des loopings ! Dès qu'on pense que les personnages sont hors de danger, hop quelque chose leur tombe dessus et on ne peut pas lâcher le livre avant de les savoir à nouveau hors de danger. Un pur bonheur de lecture et un beau 19/20 ! 

vendredi 29 juillet 2016

Les chevaliers du subjonctif, Erik Orsenna

Titre : Les chevaliers du subjonctif
Auteur : Erik Orsenna
Edition : Le livre de poche
Pages : 190
Prix : 5,60€
4e de couverture : "Il y a ceux qui veulent gendarmer le langage et le mettre à leur botte, comme le terrible Nécrole, dictateur de l’archipel des Mots, et la revêche Mme Jargonos, l’inspectrice dont le seul idéal est d’« appliquer le programme ».
Et puis il y a ceux qui ne l’entendent pas de cette oreille, comme Jeanne et Thomas, bientôt traqués par la police comme de dangereux opposants… Leur fuite les conduira sur l’île du Subjonctif. Une île de rebelles et d’insoumis. Car le subjonctif est le mode du désir, de l’attente, de l’imaginaire. Du monde tel qu’il devrait être…
Après l’immense succès de La grammaire est une chanson douce, Erik Orsenna, académicien hors norme, poursuit son combat en faveur de la langue, non pas en magister, mais en poète, en homme épris des mots et des vastes horizons qu’ils nous ouvrent."




Mon avis : 

Second volume de la saga sur la langue française écrite par l'académicien Erik Orsenna, "Les chevaliers du subjonctif" se déroule après "La grammaire est une chanson douce".

Après avoir adoré le premier ("La grammaire est une chanson douce") et le dernier tome ("La fabrique des mots", oui je les lis dans le désordre, jsuis trop une rebelle), j'avoue que j'ai trouvé celui-ci un peu en dessous des autres. En fait, c'est surtout le début, j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans le livre. Je trouvais le tout confus, je ne comprenais pas tout l'histoire avec Mme Jargonos, et ça a donc été assez rude.

Une fois entrée dedans, j'ai tout de même retrouvée la douce imagination de l'auteur avec de belles métaphores pour nous faire comprendre la conjugaison. Ici, les modes de conjugaisons sont des îles : l'île de l'impératif où les gens ne font que donner des ordres, l'île de l'indicatif (où vit Jeanne) et la fameuse île du subjonctif. L'île du subjonctif est celle de tous les possibles, des rêves, des espoirs. En anéantissant le subjonctif, Nécrole, le dictateur, anéantit l'espoir et par là même la liberté.

Avec douceur, avec des couleurs, avec des images, Erik Orsenna fait comprendre la conjugaison aux enfants. Certes, ça ne vaut pas un bon manuel de conjugaison, mais ça permet de l'appréhender autrement et de mieux en comprendre l'importance. 

Un beau roman, quoiqu'un peu en dessous des autres. Il me tarde de lire les deux volumes qu'il me reste à dénicher. En attendant, c'est un 14/20 pour celui-ci. 

jeudi 28 juillet 2016

Le Club #2 : Match, Lauren Rowe

Titre : Match
Auteur : Lauren Rowe
Edition : Emoi
Pages : 380
Prix : 14€
4e de couverture : ""Jonas: un preux chevalier en armure étincelante déguisé en enfoiré arrogant."
Depuis que Jonas a fait atteindre à Sarah des sommets d'extase qu'elle imaginait impossibles, ils filent le parfait amour. Enfin presque. Leur relation reste malgré tout tumultueuse et l'ombre menaçante du Club continue de planer sur eux, surtout lorsque Sarah se rend compte que Jonas y est toujours connecté..."









Mon avis : 

Ce livre étant un service de presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse chez Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver ma chronique sur le site, ici !

mercredi 27 juillet 2016

Dan Machi : La Légende des Familias, Fujino Omori & Suzuhito Yasuda

Titre : La légende des Familias
Auteurs : Fuino Omori & Suzuhito Yasuda
Edition : Ofelbe
Pages : 302
Prix : 12,99€
4e de couverture : "Nombreux sont les dieux venus s'installer dans la Cité-Labyrinthe d'Orario, bénissant les mortels qui s'aventurent dans son dédale souterrain en quête de pouvoir, de fortune... ou de filles ? ! C'est en tout cas le souhait de Bell Cranel, un aventurier novice sous la bénédiction de l'impopulaire déesse Hestia. Sauvé de justesse par la belle Aiz Wallenstein, une épéiste hors pair, Bell s'engage à suivre ses traces et à devenir un aventurier digne de se mesurer à elle. Bien décidé à relever ce nouveau défi, Bell plonge dans le mystérieux Donjon avec une énergie nouvelle qui ne manquera pas d'attirer l'attention de certains dieux."





Mon avis : 

Je remercie fortement Livraddict et les éditions Ofelbe pour m'avoir permis de lire ce livre car j'ai jusqu'à présent toujours beaucoup aimé les titres édités par Ofelbe et le format Light Novel !

Dans ce premier volume, on découvre un univers très inspiré des jeux vidéos où les héros sont majoritairement des aventuriers, qui doivent gagner des niveaux et des compétences dans un Donjon en combattant des monstres, ceci afin de récupérer des items et des gemmes pour les revendre et gagner ainsi de l'argent.

Notre héros Bell, est "parrainé" par la déesse Hestia, une déesse de faible envergure et il est donc le seul membre de sa Familia. Un des gros points forts du roman tient à la mythologie qui est mise en place. Extrêmement originale, elle est bien décrite de façon à ce qu'on puisse s'en faire une idée claire et nette. Quelques questions restent en suspens, d'autres se soulèvent, et j'espère les voir se résoudre dans le second tome de la série.

Bell est prêt à tout pour Hestia mais fait une fixette sur son énorme poitrine...et oui ! Ce roman a un petit côté hentai qui le dirige plutôt vers un public masculin mais qui n'est pas désagréable si on est habitué à l'univers manga qui regorge de jeunes filles naïves à grosse poitrine. Ca donne même un côté drôle assez sympa ! Car un des traits de caractères de Bell est sa passion pour les jolies filles, qu'il rêve de rencontrer au détour d'un couloir du Donjon. C'est même ainsi que démarre l'histoire, et c'est ce trait de caractère initial qui permet de voir une réelle évolution dans le personnage de Bell. De naïf et un peu obsédé, il devient courageux et amoureux (j'aurais pu ajouter "généreux" mais il l'était déjà avant), on ne peut donc que l'apprécier ! J'ai également bien apprécié le personnage d'Hestia qui a évolué avant le début de l'histoire, mais dont on ne se rend compte du potentiel qu'à la fin, quand elle est prête à tout pour Bell.

En lisant ce roman, j'ai trouvé de la fraicheur, de la jeunesse, de l'aventure, de l'humour et de la romance. Certes, la plume n'est pas sensationnelle, mais le tout est très fluide. C'est drôle, c'est frais. Je pense qu'il faut apprécier le genre jeu vidéo pour bien comprendre, mais sinon c'était une très bonne lecture et un joli 16-17/20. 

mardi 26 juillet 2016

L'ordre des Sanguinistes 3 : Le faux prophète, James Rollins & Rebecca Cantrell

Titre : Le faux prophète
Auteurs : James Rollins & Rebecca Cantrell
Edition : Fleuve
Pages : 508
Prix : 21,50€
4e de couverture : "Des meurtres macabres déferlent sur le globe, l'Apocalypse est proche. 
Pour empêcher l'extinction de la race humaine, le Dr Erin Granger, célèbre archéologue, doit déchiffrer une prophétie écrite par le Christ et retrouver un trésor perdu depuis des millénaires. 
Secondée par le sergent Stone et le père Korza, la jeune femme se lance dans un voyage dans le temps. Mais dans l'ombre, les forces des ténèbres sont déjà à l'œuvre au sein même du Vatican... 
À leur tête, un démon aux pouvoirs extraordinaires dont celui – redoutable – d'avancer sous différents visages. Alors que le trio découvre enfin des pistes prometteuses, l'archéologue réalise que le seul espoir pour sauver l'humanité est d'affronter Lucifer en personne... "




Mon avis : 

Ce livre étant un service de presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse chez Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver ma chronique sur le site, ici !

lundi 25 juillet 2016

Les héritières américaines 2 : Une épouse à séduire, Laura Lee Guhrke

Titre : Une épouse à séduire
Auteur : Laura Lee Guhrke
Edition : Harlequin
Pages : 400
Prix : 7,50€
4e de couverture : "C’est sur le quai d’une gare que la belle Edie l’aperçoit. Son mari. L’homme qu’elle a été contrainte d’épouser cinq ans plus tôt, à la fois pour sauver sa propre réputation et ses finances à lui – à condition qu’il demeure à jamais en Afrique, pour y poursuivre ses explorations. Pourquoi rompt-il leur pacte après des années d’absence, alors qu’Edie a fait sa vie à Highclyffe ? Malgré la rigueur des usages anglais qui conviennent si mal à son tempérament d’Américaine, elle a aujourd’hui trouvé sa place dans la société et s’est forgé une existence indépendante, bien réglée, qui n’inclut pas la présence de Stuart. Quel que soit son désir de reprendre sa place de duc, et d’époux."





Mon avis : 

Ce livre étant un service de presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse pour Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver ma chronique sur le site, ici

samedi 23 juillet 2016

Truffe et sentiments, Emilie Devienne

Titre : Truffe et sentiments
Auteur : Emilie Devienne
Edition : Pygmalion
Pages : 212
Prix : 17€
4e de couverture : "« Bonjour ! Je m’appelle Gibus. Je suis un pur SPA et fier de l’être. Quand Rose et Julien m’ont recueilli, je pensais couler des jours sereins dans leur grande maison avec jardin et croquettes de premier choix. Or, “patte à tra” : ils divorcent ! Bien sûr, ils ont tout prévu : garde alternée pour les enfants, partage équitable des meubles, nouvel appartement… Et qu’en est-il de moi ? Pour m’avoir, tous les coups sont permis. Mais c’est sans compter sur les plans épiques de mes jeunes maîtres, Paul et Sophie. Pendant ce temps, Pinotte refuse mes avances, la mère de Rose tombe amoureuse à plus de soixante ans et encore, je ne vous dis pas tout… »
Quand les désaccords se multiplient dans un couple, comment gérer la crise sans y laisser son pelage ? Rassurez-vous, fin psychologue et philosophe à ses heures, Gibus a plus d’une astuce sous la patte !"




Mon avis : 

Si vous cherchez un contemporain original, ce livre est fait pour vous !

Oui oui, ici c'est bien un chien qui est le narrateur. Mais un chien remarquablement intelligent, qui subit le divorce de ses maîtres tout en analysant la société d'aujourd'hui. J'ai tout de suite eu un petit coup de coeur pour cette narration originale qui me faisait beaucoup sourire. En utilisant ce point de vue, l'auteur met beaucoup de choses et d'événements en perspective, elle nous fait également voir nos travers et nos comportements étranges tout en nous faisant réfléchir sur nos amis à quatre pattes.

Le sujet principal de l'histoire reste le divorce de Julien et Rose. A travers Gibus, c'est le regard des enfants que l'on voit également. Et en temps que chien, il a accès à des conversations que les enfants ne pourraient pas forcément entendre car pas assez discrets. Un nouveau point de vue sur ce sujet de société de plus en plus récurrent. On y voit les différentes étapes : le refus, les disputes, le renouveau, l'acceptation puis le bonheur final. Le problème, c'était que parfois, toutes ces réflexions traînaient en longueur, ce qui donne un vrai souci de rythme au roman. 

Bon par contre, si j'ai adoré Gibus, j'ai franchement eu du mal avec Rose. Durant tout le livre j'ai trouvé qu'elle se comportait mal envers tout le monde, une vraie harpie ! Elle crie sur tout et tout le monde, veut tout diriger sans tenir compte de l'avis ou des sentiments des autres, et rejette la faute sur tout le monde sauf sur elle ! Au contraire, Julien paraissait très gentil et calme, de même pour les enfants, ce qui ne faisait qu'exacerber la méchanceté de Rose. Je trouve ça dommage car ça donne des personnages trop manichéens, dans un roman où justement le narrateur nuance beaucoup ses propos.

Je suis donc ressortie assez mitigée sur ce roman : l'idée est très originale, le sujet du divorce est bien traité, mais un rythme inégal et des personnages trop manichéens gâchent un peu le tout. Ce sera un 14/20 pour moi. 

vendredi 22 juillet 2016

Une poignée de seigle, Agatha Christie

Titre : Une poignée de seigle
Auteur : Agatha Christie
Edition : Le Masque
Pages : 323
Prix : 5,60€
4e de couverture : "Une poignée de seigle dans la poche d’un homme empoisonné, un cintre à vêtements accroché au nez d’une jeune fille morte étranglée… Que signifient ces indices aussi inquiétants que saugrenus ? Un fou se promène-t-il en toute liberté à Yewtree Lodge ?
Heureusement, Miss Marple est là pour mener l’enquête. Car ce qui peut paraître incompréhensible au commun des mortels prend un tout autre sens à ses yeux d’experte…"








Mon avis : 

Ce livre étant un service de presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse chez Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver ma chronique sur le site, ici

jeudi 21 juillet 2016

Le miroir se brisa, Agatha Christie

Titre : Le miroir se brisa
Auteur : Agatha Christie
Edition : Le masque poche
Pages : 348
Prix : 5,60€
4e de couverture : "Qu'avait vu Marina Gregg ? Qu'avait-elle vu un instant avant la mort de Mrs Rabcock ? Elle regardait fixement le mur, près de l'escalier, et son visage s'était soudain crispé de terreur. Puis elle s'était ressaisie pour retourner, souriante, à ses invités. Mrs Rabcock avait pris un cocktail... et tout s'était enchaîné très vite. On avait d'abord cru à un étourdissement, à un malaise cardiaque... Quelques minutes plus tard, elle était morte... empoisonnée... Mais pourquoi ? Pourquoi Heather Babcock, une si brave femme toujours prête à rendre service ? Evidemment, elle aimait fourrer son nez partout, mais de là à... Qu'avait donc vu Marina Gregg ? "




Mon avis : 

Ce livre étant un service de presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse chez Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver ma chronique sur le site, ici

mardi 19 juillet 2016

Fight for Love 6 : Legend, Katy Evans

Titre : Legend
Auteur : Katy Evans
Edition : Hugo Roman
Pages : 360
Prix : 17€
4e de couverture : "Marverick, " Avenger" Cage se donne à fond pour être le meilleur boxeur de la ligue Underground et ainsi entrer dans la légende. 
Cherchant à cacher sa véritable identité, sur le circuit, le nouveau jeune talent est connu pour son air vengeur et son tatouage dans le dos qui le rendent mystérieux. 
En fait, Marverick a des raisons très personnelles de vouloir être le meilleur : il veut à tout prix écraser celui qui règne sur l'Underground et sur le coeur des fans, Remington " Riptide " Tate... Pendant son entraînement, il rencontre une jeune femme pour qui il a un véritable coup de foudre. Et alors que les choses deviennent sérieuses entre eux, il découvre qu'elle n'est autre que Reese Dumas, la cousine de la femme de Riptide. Elle est supposée vouloir qu'il échoue, il est supposé rester loin d'elle. Mais Maverick se battra pour elle et prouvera qu'il est bien meilleur que le monde d'où il vient. Le monde entier aura alors les yeux rivés sur le plus grand combat de l'histoire entre Mav et Riptide car le vainqueur entrera dans l'histoire comme le plus grand champion d'Ultimate Fight. Le vainqueur deviendra une légende."




Mon avis : 

Ce roman étant un service de presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse pour Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver ma chronique sur le site, ici !

lundi 18 juillet 2016

Un foyer, Julie Lamiré

Titre : Un foyer
Auteur : Julie Lamiré
Edition : Editions du 38
Pages : 228
Prix : 17€
4e de couverture : "Divorcée, la quarantaine, mère d'une adolescente, Sarah entame une nouvelle carrière d'éducatrice spécialisée dans un foyer pour garçons.
Dans cet établissement où cohabitent des sans-papiers, des travailleurs sociaux, des jeunes carencés en proie à la colère et à la névrose, Sarah prend conscience du poids de l'exil, du deuil et du manque.
Un roman qui nous entraîne avec douceur dans les méandres de nos mondes invisibles, si loin de nous, et pourtant si près."






Mon avis :

Ce roman étant un service de presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse pour Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver ma chronique sur le site, ici

Library Jumpers 1 : La voleuse de secrets, Brenda Drake

Titre : La voleuse de secrets
Auteur : Brenda Drake
Edition : Lumen
Pages : 492
Prix : 15€
4e de couverture : "Fervente lectrice, passionnée d'escrime, Gianna a perdu sa mère à l'âge de quatre ans. Elle visite pour la première fois l'Athenæum, l'une des plus anciennes bibliothèques de Boston, accompagnée de ses deux meilleurs amis, quand elle remarque le comportement étrange d'un mystérieux jeune homme. L'inconnu finit même par se volatiliser presque sous ses yeux, penché sur un volume des Plus Belles Bibliothèques du monde. Lorsque Gia s'approche à son tour de l'ouvrage, elle se retrouve transportée de l'autre côté du globe, à Paris, dans une magnifique salle de lecture dont une bête menaçante arpente les rayons, comme elle ne tarde pas à le réaliser avec un frisson... 
La jeune fille vient de mettre le doigt dans un terrible engrenage : une poignée de bibliothèques anciennes mène en effet vers un monde où magiciens, sorcières et créatures surnaturelles s'affrontent depuis des siècles pour éviter que le peuple des hommes ne découvre leur existence. Gia apprend qu'elle est l'une des Sentinelles chargées de protéger cette société secrète. Pire encore, qu'elle est la fille de deux de ces guerriers d'exception – une union interdite – et que sa naissance n'est autre que le présage de la fin du monde. Une malédiction qui lui interdit absolument de se rapprocher d'Arik, l'inconnu aux yeux noirs de l'Athenæum... "



Mon avis : 

Ce roman étant un service de presse reçu dans le cadre de mon poste de chroniqueuse chez Songe d'une nuit d'été, vous pouvez retrouver ma chronique sur le site, ici !

dimanche 17 juillet 2016

Lubies News #1 !

Le Lubies News c'est quoi ? C'est un mix du "C'est Lundi que lisez-vous ?", des dernières chroniques et d'un peu de musique, le tout à ma sauce et façon journal hebdomadaire ! Enjoy !





Ce que j'ai lu cette semaine


 



Ce que je lis actuellement





Ce que je lirais ensuite

















Je suis amoureuse de cette musique depuis que j'ai vu l'épisode, alors je partage !