mardi 30 août 2016

Ces sorties qui m'intéressent #1

Il est rare que je sois tentée par des sorties récentes, généralement j'ai déjà une bonne PAL et je privilégie les livres qui patientent dans ma wish list depuis un moment quand je fais des achats. Mais là, je me suis rendue compte que pour le coup, il y a vraiment des sorties que j'attends avec beaucoup d'impatience, alors c'est parti pour vous partager les sorties de septembre/octobre/novembre qui me tentent énormément !





A la place du cœur, de Arnaud Cathrine
1 septembre
16€
Robert Laffont, Collection R

"Ce soir, Caumes a 17 ans et attend le déluge. Il ne sait qu'une chose : à la fin de l'année, il quittera sa ville natale pour rejoindre son frère aîné à Paris. Paris, la ville rêvée. Ce soir, Caumes a 17 ans et attend aussi le miracle qui, à son grand étonnement, survient : Esther – sujet de tous ses fantasmes – se décide enfin à lui adresser plus de trois mots, à le regarder droit dans les yeux et à laisser deviner un " plus si affinités "... 
Nous sommes le mardi 6 janvier 2015 et le monde de Caumes bascule : le premier amour s'annonce et la perspective obsédante de la " première fois ". Sauf que le lendemain, c'est la France qui bascule à son tour : deux terroristes forcent l'entrée du journal Charlie Hebdo et font onze victimes... 
À la place du cœur, c'est ça : une semaine, jour après jour, et quasiment heure par heure, à vivre une passion sauvageonne et exaltante ; mais une semaine également rivée sur les écrans à tenter de mesurer l'horreur à l'œuvre, à tenter de ne pas confondre l'information en flux continu avec un thriller télé de plus. Comment l'amour (qui, par définition, postule que " le monde peut bien s'écrouler ") cohabite-t-il avec la mort en marche ? Comment faire tenir ça dans un seul corps, dans une seule conscience ? Comment respirer à fond le parfum de la fille qu'on aime et comprendre, dans le même temps, que le monde qui nous attend est à terre ?"







Outlander 8 partie 1 : A l’encre de mon cœur, de Diana Gabaldon
7 septembre
18€
J'ai Lu, Semi-poche

Pas de résumé encore annoncé






Je suis Adèle Wolfe, de Ryan Graudin
7 septembre
18€
MSK

"1956. Le IIIe Reich et l’Empire du Japon gouvernent le monde.
Afin de commémorer la victoire des forces de l'Axe sur le Royaume-Uni et la Russie, Hitler et l'empereur Hirohito organisent chaque année une grande course de moto entre leurs deux continents. Le gagnant remporte une entrevue privée avec le Führer lors du bal de la Victoire. 
Yael, une survivante des camps, n'a qu'un but dans la vie : gagner cette course et tuer Hitler. Pour parvenir à ses fins, elle décide de se faire passer pour la gagnante de l'année précédente, Adèle Wolfe. L'affaire se corse lorsque le frère et l'ancien petit-ami de cette dernière décident eux aussi de participer à la course..."







Le Club #3 : Love, de Lauren Rowe
7 septembre
14€
&moi

"Sarah et Jonas décident d’en finir une bonne fois pour toute avec le Club et ses manœuvres plus que douteuses. Il leur faut désormais avoir une totale confiance l’un envers l’autre s’ils veulent que plus rien ne se dresse entre eux. Lorsque les événements les mènent jusqu’à Las Vegas, ils sont loin d’imaginer ce qui les y attend…"








Illuminae 1 : Dossier Alexander, de Amy Kaufman & Jay Kristoff
14 septembre
19,90€
Casterman

"Ce matin de 2575, lorsque Kady rompt avec Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L'après-midi même, leur planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi - BeiTech. Obligés de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l'Alexander. Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l'aide d'Ezra - le seul en qui elle peut avoir confiance -, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major. Alors qu'ils sont toujours traqués par BeiTech, l'Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d'une façon étrange..."









Dan Machi 2 : La légende des Familias, de Fujino Omori & Suzuhito Yasuda
15 septembre
Pas de prix encore annoncé
Ofelbe

"« Enchantée de faire votre connaissance, aventurier. »
C’est par ces mots que Lili, une porteuse semi-indépendante, aborde Bell, afin de le pousser à faire équipe avec elle. Malgré ses suspicions à l’égard de la jeune fille et de ses motivations, il décide tout de même de lui laisser une chance, en s’associant temporairement avec la jeune femme. Grâce à son aide, Belle réussit à s’enfoncer plus profondément dans le Donjon, accumulant rapidement expérience et richesse. Néanmoins, la Familia de Soma, à laquelle Lili appartient, a une très mauvaise réputation. Selon la rumeur, ses aventuriers deviendraient de plus en plus agressifs lorsqu’il est question d’argent. Il se murmure même qu’un mystérieux vin divin leur permettrait d’asservir ceux qui ont le malheur d’y goûter. "







Outlander 8 partie 2 : A l’encre de mon cœur, de Diana Gabaldon
5 octobre
18€
J'ai Lu, Semi-Poche

Pas de résumé encore annoncé





The irregular at Magic High School, de Tsutomu Sato & Kana Ishida
13 octobre
19,90€
Ofelbe

"The Irregular at Magic High School nous transporte dans un japon futuriste où l’utilisation de la magie n’a désormais plus rien à voir avec ce que les livres et films de notre époque nous racontent.
Depuis, le monde que nous connaissions a bien changé, et la magie, autrefois fruit des mythes et légendes, est devenue une technologie bien réelle capable de bouleverser l’ordre mondial.
C’est dans ce contexte que Tsutomu Satô et Kana Ishida nous plongent au sein d’une des plus prestigieuses écoles de magie et nous font suivre le quotidien d’apprentis magiciens inconscients du danger qui les guette !
Saga à mi-chemin entre Fantasy et Science-Fiction, The Irregular at Magic High School nous offre un récit qui prend place dans un futur totalement imaginaire où la magie est devenue la nouvelle énergie, mais aussi la nouvelle arme de dissuasion des différents pays.
La course aux magiciens a donc supplanté la course aux armements nucléaires, et la société a dû se réorganiser autour de cette puissance qui a créé de nouvelles inégalités et discriminations."








Spice & Wolf 4, de Isuna Hasekura
Septembre-octobre
19,90€
Ofelbe
(couverture japonaise)

"Déesse de la moisson, Holo est une louve qui peut prendre l'apparence d'une attirante jeune fille. Délaissée par les paysans de son village pour qui les vieilles légendes ne servent plis qu'à effrayer les enfants, Holo décide de rejoindre son village natal dans les terres du Nord à bord de la carriole d'un marchand itinérant, l'énigmatique Lawrence Kraft.  Tandis qu'ils découvrent de nouveaux horizons en troquant leurs cargaisons de ville en ville, le duo va apprendre à se connaître et rapidement devenir très complice. Mais méfiance : les faux-semblants, les arnaques et les dangers bordent leur chemin... Le talent divin de Holo pour comprendre la nature humaine sera bien utile pour éviter les mauvais pas et les deal douteux !  Etes-vous prêts à suivre cette charmante déesse dans un voyage initiatique parsemé de plaisirs simples, de rencontres, mais aussi de dangers ?"








Heartless, de Marissa Meyer
8 novembre
18,84€
Feiwel & Friends

Pas de résumé encore annoncé








Oniria 4 : Le réveil des fées, de B.F. Parry
16 novembre
16,50€
Hachette Romans

Pas de résumé encore annoncé


lundi 29 août 2016

Acquisitions livresques d'Août !

Achats

 






Un tout petit mois qui fait plaisir à ma PAL avec une précommande passée en mars (HP quoi !), et 5 achats qui étaient dans ma wish list et dont les prix ont baissé de manière spectaculaire cette semaine ! 

dimanche 28 août 2016

Lubies News #7



Ce que j'ai lu cette semaine





Ce que je lis









Ce que je lirai ensuite


















Pourquoi cette chanson ? Outre la beauté des textes de Francis Cabrel, cette musique entre en résonance avec la vidéo d'Absol Vidéos sur la maltraitance animale, que j'invite tout le monde à regarder et qui m'a beaucoup marquée cette semaine. 

vendredi 26 août 2016

Outlander 4 : Les tambours de l'automne, Diana Gabaldon

Titre : Les tambours de l'automne
Auteur : Diana Gabaldon
Edition : J'ai Lu
Pages : 1144
Prix : 16€
4e de couverture : "Pour fuir l'oppression anglaise, Claire et Jamie embarquent pour le Nouveau Monde, où ils espèrent enfin trouver la paix. Toutefois, lorsqu'ils échouent sur les rivages de Caroline du Nord en 1767, l'Amérique est à l'aube de son Indépendance : tandis que la révolution se prépare, les deux amants vont une fois de plus être emportés par le tourbillon de l'Histoire. Restée en sécurité dans le XXe siècle, leur fille Brianna cherche à percer le secret de sa naissance. Quand elle découvre qu'un sort tragique guette ses parents, elle met tout en oeuvre pour les rejoindre dans le passé... avant que les portes du temps ne se referment sur eux."





Mon avis : 

Comme le dernier tome, j'ai lu celui-ci en lecture commune avec mon amie Kurel (même si elle m'a littéralement tracée pendant la majorité du roman) ! Cet avis comportera des spoils dans le sens où les événements décrits arrivent à la moitié du roman....mais en même temps, le résumé les révélait déjà, et je ne fais que sous-entendre les choses...

Une des raisons qui font qu'elle m'a tracée, outre ma panne de lecture...c'est la lenteur des 650 premières pages ! Entendons-nous bien, cette première moitié du roman n'est pas inintéressante ! Au contraire, puisqu'on suit Jamie et Claire dans leur installation au Nouveau-Monde comme colons, leurs contacts avec les indiens,... C'est même un sujet que je trouve hautement intéressant en temps normal. Le souci, c'est que ce n'est pas ce à quoi m'a habituée la série. J'avais trouvé les précédents tomes trépidants dès les premières pages, par les intrigues politiques ou les actions en tant que telles. 
Là, le sujet était intéressant mais il n'y avait pas de danger réel, donc je ne tremblais que peu pour les personnages.

Heureusement, fort heureusement, à partir d'environ 650 pages, le moment où Brianna a un rôle plus important, ça devient intéressant ! Pourquoi ? Parce que Brianna découvre des choses, qu'elle tatonne et par là même court de nombreux dangers... et puis la rencontre tant attendue...! Ca m'a donné des crises de rire, j'ai retenu ma respiration d'angoisse, j'ai souri, j'ai failli pleurer, j'ai été très énervée ! Enfin ! Enfin je retrouvais le flot d'émotions contradictoires que Diana Gabaldon a le don de me faire ressentir ! J'ai beaucoup aimé la fin également, que j'ai trouvée très tendre et apaisée. 

Côté personnages, j'ai trouvé que Claire avait perdu de son punch, notamment quand il s'agit de gérer les relations de sa fille avec... (si je dis je spoil). En parallèle j'ai également trouvé que Jamie avait pris en carrure dans le sens où il est plus autoritaire qu'avant, et ça se ressent assez puissamment. J'ai adoré le caractère de Brianna car dans ce tome, on voit bien que c'est la fille de son père et qu'elle a un caractère bien trempé, le tout donnant lieu à des confrontations hilarantes !

Clairement, ce n'est pas mon tome préféré de la saga, je vais attendre un peu avant de lire le 5 car cette première partie très lente m'a un peu refroidie... Mais bon ça reste un 15/20. 

mercredi 24 août 2016

Percy Jackson 5 : Le dernier olympien, Rick Riordan

Titre : Le dernier Olympien
Auteur : Rick Riordan
Edition : Le livre de poche
Pages : 448
Prix : 6,90€
4e de couverture : "Toute l'année, Percy et son armée de demi-dieux se sont préparés à affronter les Titans. L'heure est venue. Les troupes de Cronos avancent vers Manhattan où l'Olympe est en danger. Tandis que Percy et ses amis luttent, ils savent que le temps est compté. La prophétie va s'accomplir : Percy prendra une décision qui condamnera ou sauvera le monde. Mais cette décision, quelle est-elle ?"








Mon avis : 

Bon ben j'aurais maratoné la fin de la saga tant elle est haletante ! Et j'ai même trouvé mon tome préféré !

Et ce tome préféré c'est ce dernier volume, tout simplement parce qu'il est épique ! La grande bataille pour défendre l'Olympe est enfin arrivée, et elle est sanglante ! Enfin, toutes les révélations sont faites : qui trahit la Colonie depuis le début, la vraie signification de la prophétie, le rôle de Rachel (la mortelle qui voit à travers la Brume),... 

Dès le début, la menace de Chronos et Luke revient sur le devant de la scène et les morts ne tardent pas à arriver (pour mon plus grand malheur). Une grande incertitude demeure : comment stopper une armée de titans, demi-dieux et monstres quand même les dieux sont frileux à l'idée de les affronter ? 
J'ai adoré découvrir les faiblesses des dieux, les voir plus humains en quelque sorte, notamment Poséidon que l'on voit assailli dans son palais. 

En grande sentimentale que je suis, j'aime quand, acculés, les gens se rassemblent, qu'ils trouvent de l'aide même où ils ne le soupçonnaient pas, et c'est ce que j'ai eu ! Chasseresses, dieux peu connus, pégases, rivières, ... de quoi éprouver un grand soulagement qui réchauffe le coeur ! De plus, j'ai apprécié que la mère de Percy et son amant aient un rôle et ne soient pas juste les pauvres humains en détresse (de même que Rachel d'ailleurs !). Un soulagement d'autant plus grand quand on voit que face à cela, des choix difficiles sont faits : tant pour sauver le monde, qu'au niveau du coeur. 

Je pense que Rachel est de loin devenu rapidement mon personnage préféré de la saga. Car elle est mortelle et pourtant n'hésite pas à se battre, à se défendre, avec ses maigres moyens. C'est un personnage très mature, réaliste et courageux. Dans ce tome, elle s'affirme et on comprend enfin son réel rôle au sein de l'aventure. En fait, je trouve globalement que chaque personnage révèle son réel potentiel et le meilleur de lui-même dans ce dernier tome, c'est vraiment un grand plaisir à lire et je n'aurais pu rêver de meilleurs choix pour chacun. 

Un dernier tome qui clôt donc cette saga en apothéose, un beau 18/20 !

mardi 23 août 2016

Percy Jackson 4 : La bataille du labyrinthe, Rick Riordan

Titre : La bataille du Labyrinthe
Auteur : Rick Riordan
Edition : Le livre de poche
Pages : 416
Prix : 6,90€
4e de couverture : "La vie de Percy est menacée. L'armée de Cronos s'apprête à attaquer la Colonie des Sang-Mêlé, en empruntant le Labyrinthe de Dédale. Percy et ses amis doivent trouver Dédale avant Cronos et tout faire pour lui barrer la route. Mais circuler dans l'enfer souterrain n'est pas aisé... surtout quand le chemin est parsemé d'effroyables pièges."









Mon avis : 

J'ai rapidement enchaîné avec ce tome après avoir lu le 3 car enfin, on avait de l'action continue et un vrai suspense, notamment avec le comportement de Nico Di Angelo qui était sur la balance entre le bien et le mal !

Ici, l'action prend place dans le Labyrinthe de Dédale (cf. la légende du Minotaure et de Thésée) puisque celui ci permet de relier n'importe quel endroit des USA, et que Luke et Cronos comptent s'en servir pour envahir la Colonie ! Percy, Tyson, Annabeth et Grover descendent donc dans le Labyrinthe pour trouver Dédale avant les méchants, afin de le convaincre de ne pas révéler à Luke la façon de se repérer dans le Labyrinthe. 

J'ai vraiment beaucoup aimé ce tome. Tout se complique, la guerre est vraiment proche et les personnages prennent de la matière. Le personnage de Dédale m'a particulièrement plu car il est très complexe. Loin de l'homme victime que l'on connait dans la légende, il se révèle humain avant tout, avec un grand orgueil et capable de bassesse. Désillusionné de la vie, il fuit le fantôme de Minos et veut juste vivre tranquillement dans son Labyrinthe, qu'importe le prix. Il apporte également une réflexion sur la rédemption et sur la question des bienfaits ou méfaits de l'immortalité. De même, le personnage de Nico grandit et prend de l'ampleur. Il se révèle blessé mais pas stupide pour autant, cherchant désespérément une famille pour remplacer sa soeur. Percy également se découvre les premiers émois adolescents avec Annabeth bien que celle-ci soit insupportable avec lui. 

L'action est encore une fois au rendez-vous avec des combats, des rencontres divines et des manipulations à gogo jusqu'à une grosse bataille finale où tout le monde ne sort malheureusement pas indemne. Grover avance et termine enfin sa quête du Dieu Pan, qui a je trouve, amené une très belle réflexion sur la nature et sa protection de nos jours : chacun est acteur et ne doit pas attendre que quelqu'un agisse à sa place. 

Un avant dernier tome bien mené, clairement pour moi la série s'améliore de tome en tome et c'est un très bon point ! Un joli 17/20.

lundi 22 août 2016

Les amours de Lara Jean 2 : PS : Je t'aime toujours, Jenny Han

Titre : PS : Je t'aime toujours
Auteur : Jenny Han
Edition : Panini
Pages : 400
Prix : 16€
4e de couverture : "Quand Peter et Lara Jean, ont commencé à faire semblant dêtre ensemble, la jeune fille ne sattendait pas à vraiment tomber amoureuse. Et elle se retrouve encore plus confuse quand le garçon de son passé refait surface. Qui choisir quand on est amoureuse de deux garçons à la fois ?"











Mon avis : 

Quand j'ai commencé ce second tome, je ne me souvenais que vaguement du premier. Et c'est bien dommage car très peu de rappels sont faits ici. 

J'ai retrouvé Lara Jean apparemment séparée de Peter (ce dont je ne me souvenais pas) et tentant de le reconquérir. Alors que le premier tome abordait la première relation amoureuse, le jeu et l'hésitation, ce second volume aborde des thèmes plus matures comme le harcèlement, la tromperie, le mensonge. En effet, des vidéos et des rumeurs circulent sur Lara Jean et Peter, la mettant mal à l'aise. Peter est encore très proche de son ex, Geneviève, et Lara Jean revoit un des garçons à qui était adressée une lettre dans le premier tome.

Même si l'histoire reste mignonne, douce et remplie de patisserie, on se rend vite compte que les personnages ont bien grandi. Les disputes et les préoccupations de Peter et Lara Jean ne sont plus du tout les mêmes : tandis que Peter est tourné vers le passé tout en étant possessif, Lara Jean préfère se tourner vers le futur.

J'ai beaucoup aimé voir le nouveau garçon qui entre en lice, je l'ai même adoré. Doux et patient, profondément amoureux. Si au départ j'étais team Peter, je suis vite devenue team (je sais plus son prénom) car Peter se comportait vraiment (excusez le mot) comme un connard en se rapprochant ouvertement de Geneviève ! D'ailleurs celle-ci mériterait des claques, même si on apprend des choses sur elle qui la font paraître plus "humaine".

Par contre, j'avoue que j'ai vraiment eu du mal avec la fin. Je n'ai clairement pas compris et je ne cautionne pas le choix de Lara Jean. Malgré tout, ça reste un roman tout doux, qui clôture très bien une saga jeunesse romantique et sucrée, un joli 15/20. 

dimanche 21 août 2016

Lubies News #6




Ce que j'ai lu cette semaine



  







Ce que je lis



 




Ce que je lirai ensuite




















Et vous ? Qu'avez-vous lu ou écouté?

How to love, Katie Cotugno

Titre : How to love
Auteur : Katie Cotugno
Edition : PKJ
Pages : 368
Prix : 15,90€
4e de couverture : Avant: du plus loin qu'elle se souvienne, Reena a toujours aimé Sawyer. Mais un jour, le garçon quitte leur petite ville de Floride du jour au lendemain... Après : Sawyer revient. Entre les deux : un nouvel amour dans la vie de Reena, sa fille, Hannah...










Mon avis : 

Quand j'ai sorti ce livre, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Le résumé, très succint, n'en disait pas beaucoup et je n'ai pas cherché à en savoir plus. 

La narration s'alterne entre avant et après : avant le départ de Swayer et après le retour de Sawyer. J'aime beaucoup ce type de narration, qui permet deux points de vue, qui permet de mettre les choses en perspective. On suit le point de vue de Serena (Reena), aujourd'hui jeune mère célibataire après que Sawyer l'ait laissée enceinte et ait disparu quelques années plus tôt. 

Les thèmes abordés le sont très bien : la décadence de Reena par amour, sa lente reconstruction, la difficulté d'être mère adolescente, d'autant plus quand le père s'est enfui. Je me suis vite attachée à la petite Hannah et à Reena en tant que mère. Elle est prête à tout pour sa fille et souhaite avant tout la protéger, elle a tout abandonné pour ça, elle qui rêvait pourtant de voyager. 

Mon gros souci a concerné Sawyer, et Reena quand elle était avec Sawyer. Tout simplement parce que tout ce qu'il se passe dans "l'avant" est à l'opposé de mon éducation et de moi. Sawyer s'enfonce dans la drogue et l'alcool, et entraine Reena sans remords. Quant à Reena, elle semble avoir perdu son cerveau très rapidement, malgré toutes les crasses que lui fait l'amour de sa vie. C'est d'ailleurs ce qui m'a d'autant plus gêné dans l'après : je trouve qu'elle pardonne bien vite à Sawyer des années d'absence, elle flirte ouvertement avec lui alors qu'elle est en couple. Quant à lui il n'hésite pas à revenir et à faire comme si tout lui appartenait, comme si tout était normal. Sauf que non, tout à changé, à cause de lui, et il semble n'en avoir rien à faire ! 

Un autre souci que j'ai eu avec ce roman, bien que minime, concerne l'écriture que j'ai parfois trouvée très étrange : les tournures de phrases n'étaient pas fluides,...

Mais alors, après tout ça, vous vous attendez à ce que je lui donne une note pourrie... Mais non, car malgré tout, cette histoire m'a prise aux tripes, j'ai eu envie de claquer Reena mais aussi de pleurer avec elle. J'ai souri, j'ai été triste. Pleins d'émotions. Et pour ça c'est quand même un 16/20. 

samedi 20 août 2016

A la vie, à la mort : Twilight réinventé, Stephenie Meyer

Titre : A la vie à la mort : Twilight réinventé
Auteur : Stephenie Meyer
Edition : Hachette
Pages : 790
Prix : 20,99€
4e de couverture : C'est simple, ici tous les rôles sont inversés par rapport au roman original : les garçons sont des filles, les filles des garçons. L'histoire reste la même, hormis les menus changements, induits par le changement de sexe des protagonistes. 











Mon avis : 

J'avoue, j'ai surtout lu ce livre par curiosité. J'avoue, quand Twilight est sorti en livre, avec ma soeur on était fan ! Tout le fanbase, les films et l'hystérie autour m'en ont un peu dégoutée, mais je ne pouvais pas oublier qu'à un moment, j'étais tellement accro que j'avais relu le premier tome 9 fois en moins d'un an...

Le roman s'ouvre sur un prologue dans lequel l'auteure nous explique son projet avec ce livre. Montrer, contre les critiques qui lui ont été faites, que Bella n'était pas une faible femme, mais bien un faible humain contre des "super-héros". Et effectivement, en faisant de Bella un garçon, Beau, la faiblesse humaine ressort plus. Pour une fois, c'est un jeune homme en détresse, sauvé par un princesse charmante ! Bon, le personnage m'a quand même un peu agacée car il n'agit pas de lui-même, il semble toujours être guidé par les autres dans ses actions. 

Le souci principal de cette nouvelle version, tient au fait que j'avais sans cesse l'ancienne en tête et que je me concentrais plus sur les divergences avec l'oeuvre originale, que sur l'histoire en elle-même, ce qui m'a sûrement empêchée de l'apprécier à sa juste valeur. De plus, en relisant la saga avec quelques années de plus, évidemment je me rends compte de ses faiblesses, notamment au niveau des dialogues qui sont très surfaits.

Je m'explique : clairement la menace vampirique est bien trop présente, j'ai eu l'impression qu'à chaque phrase qui sortait de la bouche des personnages principaux, et à chaque description, Stephenie Meyer me forçait à comprendre et croire qu'Edythe était une vampire. Il n'y a aucune subtilité et c'est ce qui manque à mon goût dans ce roman. 

Je vais avouer une dernière chose, je n'ai pas fini cette réécriture, pour le fait que j'ai évoqué plus tôt : je connaissais l'histoire par coeur, je m'attachais plus aux divergences qu'au texte et j'y ai vu des défauts qui ont gêné ma lecture. Si je devais donner une note pour résumer mon appréciation ce serait 14/20 pour l'idée générale qui n'est pas si mauvaise et pour les souvenirs qui me rattachent à l'histoire originale. 

Les orphelins de Naja, Nathalie Le Gendre

Titre : Les orphelins de Naja
Auteur : Nathalie Le Gendre
Edition : Mango
Pages : 203
Prix : ne se trouve que d'occasion
4e de couverture : "2204. Alors même que Ngadi Mebeghe prend ses fonctions de secrétaire général de l'Organisation Mondiale pour la Protection de l'Enfance (OMPE), sa fille de 3 ans est kidnappée. Cette organisation mène depuis le début du XXIIIème siècle l'opération Terre saine de corps et d'esprit. Les enfants de 1 à 12 ans issus de milieux défavorisés, délinquants ou livrés à eux-mêmes sont déportés sur Naja. Elevés dans des orphelinats contrôlés par l'Eglise, certains enfants sont victimes de réseaux pédophiles. Quant à l'armée, deuxième contrôleur du projet, elle manipule d'autres enfants, les transformant en super agents. C'est ainsi que Kishana, 17 ans, après avoir été violée par son tuteur souhaitant la soustraire à un avenir de prostitution, est formée par la base Delta et chargée d'infiltrer le réseau pédophile dirigé par Monseigneur Dimerro. "






Mon avis : 

Il y a quelques mois, sur Facebook, je vous avais parlé de Nathalie Le Gendre, qui m'avait très gentiment envoyé plusieurs de ses romans, qui ne sont aujourd'hui plus édités, mais que j'avais adoré au collège. Ce roman est l'un d'entre eux, il a fait partie du Prix Ados et a fait également scandale dans ce prix par son sujet, jugé trop délicat pour de jeunes adolescents. Personnellement, c'est un de mes romans préférés. 

Ce roman traite, dans un avenir futuriste et sur une autre planète, du problème des réseaux de prostitution pédophile, dirigée par des membres de l'Eglise. Mais également des dérives de l'armée, qui peut passer outre des autorisations pour agir comme elle le pense juste, allant jusqu'à former des enfants-soldats. 
Dans ce futur, la Terre a décidé d'envoyer tous les orphelins sur la planète Naja, sous la supervision d'orphelinats dirigés par l'Eglise. Quelques années plus tard, il a été rapportés que certains diocèses de la planète s'adonnaient à des réseaux de prostitutions avec les enfants qui leur étaient confiés. C'est alors l'armée qui décide de former certains de ces enfants pour infiltrer ces réseaux...en en faisant des tueurs, malgré l'interdiction de former des enfants-soldats, en vogue depuis le XIXe siècle !

En relisant cette histoire des années plus tard, je me rend compte à quel point ce qui est décrit est malsain. Malsain au point qu'un jeune homme de 20 ans décide de violer une jeune fille de 14 ans, qu'il voit comme sa soeur, pour espérer qu'elle tombe enceinte et ainsi évite les réseaux pédophile qui ne veulent que de la chair fraîche. Ce livre fait vraiment ouvrir les yeux sur certaines choses. Les enfants soldats et les réseaux de prostitution pédophile existent, même si on ne les voient pas. A travers la fiction, Nathalie Le Gendre montre aussi qu'éloigner tous les orphelins de la Terre pour la rendre plus viable pour les autres n'est pas une solution, que des erreurs seront toujours commises.

J'ai beaucoup aimé les diverses citations sur l'enfance et sa protection, qui ouvrent les différents chapitres. Elles montrent vraiment que le propos de ce roman, outre la dénonciation, c'est aussi le rappel de l'importance des enfants, qui sont notre avenir. 

Pour vous parler un peu plus de l'histoire et des personnages, ce roman regorge d'action. On suit plusieurs personnages séparément : Kishana, une jeune agent secret, Jack un adolescent pris dans les réseaux pédophiles et la fille de Ngadi Meghebe qui est désespérément à la recherche de sa petite soeur enlevée des années plus tôt sur Terre. C'est au cours de leurs "missions" respectives qu'ils vont se rencontrer. L'auteur arrive à condenser en 200 pages une action rondement menée, complète, dont les enjeux sont parfaitement résolus à la fin tout en laissant une ouverture de réflexion. Un jeu de maître. 

Un roman coup de poing, que je recommande aussi bien aux jeunes (14 ans) qu'aux plus grands, un 20/20. 

jeudi 18 août 2016

La Fourmilière, Nicolas Gramain

Titre : La Fourmilière
Auteur : Nicolas Gramain
Edition : Belladone
Pages : 188
Prix : 11€
4e de couverture : "S’il est un langage universel, c’est bien celui des contes et des mythologies, car chacun d’entre nous a grandi avec des histoires qui ont peuplé son enfance et alimenté ses rêves. À ce titre, Jules Verne fut sans doute le pionner de ces auteurs qui savent marier savoirs scientifiques et croyances populaires afin de ravir l’imagination de leurs contemporains. La Fourmilière suit cette lignée par une invitation à un voyage à travers les âges et les mythes de différents peuples. C’est aussi l’occasion de découvrir une chronologie reliant les premières œuvres de l’un des héritiers de Jules Verne : Bernard Werber. Dans ce roman, nous emboîtons ainsi le pas de Daniella, une jeune femme dont la vie se trouvera bouleversée en de nombreuses occasions, et qui nous amènera à une terrible vérité. Des légendes amérindiennes à l’image du Diable dans les religions, en passant par le culte de la couleur rouge, l’héroïne affrontera courageusement les épreuves qui se dresseront devant elle et défiera son destin. L’auteur nous propose un livre puzzle où le lecteur mène une enquête tant policière qu’ethnologique, aux apparences souvent trompeuses. Si l’humour est présent, les nombreuses références culturelles ou scientifiques témoignent d’un important travail de recherche. Ce livre atypique se distingue également par des passages d’épouvante bien sentis et qui confèrent à l’ensemble une résonance allant bien au-delà de la dernière page..."




Mon avis : 

Encore une fois, l'auteur a réussi à me captiver pour un style de roman qui n'est d'habitude pas ma tasse de chocolat chaud (oui j'aime pas le thé) !

Le roman commence par une partie racontant le combat entre des anges bons et des nephilims mauvais, jusqu'à la destruction des nephilims. Enfin pas tous car une petite nephilim survit et réside dans une étrange pierre rouge. Pierre que l'on retrouve dans la partie suivante où elle se trouve dans une truie pourchassée par un homme des cavernes.
La partie suivante change du tout au tout car on alterne alors entre récit autour des personnages de Daniella et Bernard Rewerber, et extraits d'un forum consacré à Bernard Rewerber qui semblent le présenter comme un tueur. 

Ce roman me laisse perplexe. Je l'air trouvé très flippant, ce qui n'est vraiment pas ce que j'aime, et en même temps captivant et fascinant. Je ne sais pas si ça vient de la plume, des personnages ou de l'histoire, mais c'est très dur de le lâcher ! C'est un roman dérangeant, notamment quand on lit la cruauté induite par la pierre rouge, d'autant plus quand celle-ci est présente chez un enfant... On navigue entre rêve et réalité, et alors qu'on pense avoir compris de quoi il retourne, la fin bouleverse tout. Elle m'a tellement renversée que je ne suis même pas sûre de l'avoir comprise ! 

Nicolas Gramain développe des personnages très intéressants, avec plusieurs facettes, parfois difficiles à comprendre. C'est un roman où il faut s'accrocher pour tout saisir, mais où il faut également avoir l'esprit bien ouvert.

On redécouvre d'une façon un peu particulière les oeuvres de Bernard Werber, dont je n'ai personnellement lu que la trilogie des Fourmis. Après la lecture de ce livre, j'ai d'autant plus envie de découvrir plus en profondeur l'univers de l'auteur.

Un roman difficile mais fascinant, un joli 15/20.


mercredi 17 août 2016

Reine de Palmyre, A. B. Daniel

Titre : Reine de Palmyre
Auteur : A.B. Daniel
Edition : XO Editions
Pages : 747
Prix : 22,90€
4e de couverture : "La nuit où Zénobie vient au monde, au Ier siècle de notre ère, dans le désert de Syrie, non loin de Palmyre, une boule de feu déchire le ciel pour venir frapper la terre, faisant jaillir l'eau du sable et amenant l'opulence à sa tribu. Au même moment, un jeune officier romain, Aurélien, remporte victoire sur victoire, menaçant l'ascension de la princesse du désert. 
Ainsi naissent les destins croisés de ceux qui, bientôt, se livrent un combat acharné pour le pouvoir suprême. Zénobie, reine de Palmyre, vénérée comme une déesse dans tout l'Orient, et Aurélien, Dux Majorum, qui ambitionne de devenir un grand empereur guerrier. "





Mon avis : 

Comme je remercie les éditions XO d'avoir mis ce roman sur ma route ! Il m'a fait découvrir les vestiges d'un lieu antique superbe, malheureusement aujourd'hui menacé et partiellement détruit par Daesh...

Ca faisait longtemps que je n'avais pas lu de romans se déroulant dans l'antiquité, et depuis la dernière fois, j'ai étudié ces périodes. J'ai donc énormément apprécié ma lecture car j'ai eu l'impression d'apprendre des trucs tout en comprenant parfois des parties de mon cours peu maîtrisées jusqu'alors. Je ne vais pas mentir, ce n'est pas une lecture rapide, j'ai mis presque 15 jours à la finir (ce qui est énorme pour moi). Le vocabulaire n'est pas forcément expliqué (ce qui manque d'ailleurs) même si c'est assez épisodique, et la plume de l'auteur est précise sans pour autant donner trop d'explications.

L'histoire se divise en plusieurs parties et s'étend sur toute la vie de Zénobie, de sa naissance le jour où une météorite s'écrase dans le désert, à sa "mort". En parallèle de la reine, on suit Aurélien, futur Auguste (chef de l'Empire Romain). La montée de deux destins jusqu'à leur confrontation vers la fin du roman, qui scelle la fin de l'un et la consécration de l'autre. De plus, outre leur histoire, c'est aussi celle des débuts de l'affirmation du christianisme que l'on suit, alors même que les chrétiens étaient persécutés par l'Empire Romain. Un contexte historique passionnant donc et qui donne lieu à des personnages forts !

L'auteur prend le temps de décrire avec précision les croyances et modes de vie de chaque point de vue, le "civilisé" et le "barbare". L'action est lente à venir, mais quand elle vient, elle est violente : batailles, guerres, meurtres, manipulations, persécutions. J'ai adoré suivre ces personnages à travers leurs deux points de vues qui s'alternaient, même si au début je n'en comprenais pas l'intérêt.

J'ai eu une plus grande affection pour Aurélien que Zénobie car Aurélien était droit et juste, tandis que Zénobie était colérique et se croyait au-dessus de tout le monde car choisie par son dieu Baalshamin. Toutefois, on ne peut lui retirer un certain charisme et son amour sans faille pour Shawaad, que j'ai réussi à apprécier encore moins qu'elle du fait de son aveuglement au nom de la foi. La cruauté est loi à cette époque, et les hommes ne sont que le jouet de manipulations.

Un roman vraiment intéressant, qui se déguste et nous en apprend plus sur cette époque troublée, un beau 17/20. 

mardi 16 août 2016

Percy Jackson 3 : Le sort du titan, Rick Riordan

Titre : Le sort du titan
Auteur : Rick Riordan
Edition : Le livre de poche
Pages : 384
Prix : 6,90€
4e de couverture : "Percy, fils de Poséïdon, arrive au pensionnat de Westover Hall en compagnie de ses amis Annabeth et Thalia. Au cours de la soirée, il retrouve son ami Grover, le satyre et fait la connaissance du professeur Thorn. A la vue du comportement de celui-ci vis-à-vis de deux enfants, Bianca et Nico di Angelo, son sang ne fait qu’un tour et le voilà engagé à la poursuite du ravisseur. Il rencontre alors Artémis et ses Chasseresses, emprunte le char d’Apollon, sauve Ophiotauros de la noyade, défie Atlas… "







Mon avis : 

J'ai enfin sorti ce troisième tome de ma PAL et je ne le regrette pas : l'histoire de fond avance enfin et le tout prend de la profondeur.

L'action reprend in medias res puisque dès le début, Percy, Thalia et Annabeth sont à la recherche de nouveaux sang-mêlés. Ils tombent par mégarde sur Artémis et ses Châsseresses, des jeunes filles qui ont juré de rester vierge et de la servir, contre l'immortalité. Et là, des éléments de l'intrigue se mettent déjà en place car Rick Riordan introduit la fratrie Di Angelo et alors que Nico rejoint la Colonie, Bianca rejoint Artémis. Une quête se met en place pour retrouver Artémis et Annabeth, rapidement capturées et c'est parti pour l'aventure !

Enfin ! L'intrigue de fond (qui fait le lien entre les différents tomes) prend vraiment forme ! Luke se trouve de nouveaux alliés pour réveiller Chronos et ça fait froid dans le dos, tout en prenant sens au niveau de la mythologie quand on connait l'identité de cet allié. L'action est bien présente et encore une fois, nos héros partent dans un road-trip...dont ils ne reviendront pas tous, ce qui impliquent peut-être de nouveaux enjeux dans les prochains tomes...

Les personnages grandissent et évoluent, j'ai beaucoup apprécié que les femmes tiennent un plus grand rôle dans ce tome, qu'elles soient courageuses et fortes ! Malheureusement, j'ai eu envie de claquer Thalia pendant un bon moment : je l'ai trouvée condescendante, inconsciente, vantarde, bref...insupportable ! Ceci dit, elle apporte un réel enjeu au roman donc je comprends sa nécessité, de plus sa relation avec Luke est très bien exploitée ! Au contraire j'ai adoré Bianca, un peu agaçante parfois mais avec un réel coeur et des problèmes tangibles : ceux d'une soeur chargée de jouer à la maman sans en avoir l'âge et tout ce que ça implique.
Quant à Percy, égal à lui-même il est courageux mais parfois trop intrépide pour son propre bien. J'aurais aimé qu'il tienne un peu plus tête à Thalia mais bon..

Un troisième tome dont la fin donne vraiment envie de connaitre la suite, où l'aventure avance enfin malgré un personnage agaçant, un bon 16/20. 

dimanche 14 août 2016

Lubies News #5



Ce que j'ai lu cette semaine



 




Ce que je lis









Ce que je lirai ensuite



 Encore une fois, ce sera surement les mêmes vu les pavés (600 et 1140 pages), d'autant que j'emménage demain dans mon nouvel appart et que j'ai des trucs à gérer pour ça et puis ma maman vient me voir dans la semaine !